dimanche 16 juin 2013

LA PAROLE NECESSAIRE...Extrait

"J'ai vu dans les vergers tant de Juins sans hommes Qu'il importe à ma voix de proférer, entre les noms Célestes de la flore Celui qui par le son sache restituer L'Aurore La plus violente Quand elle éclate avec ses branches, qu'elle fait sienne La lumière qui invente encore Je veux un nom de fleur qui anime dans la mémoire Sans personne, total, Juin au verger sublime. Feuillage de l'été Amour, rumeur, verdeur, plénitude légère Oh, qui te donnerait Voix dans les feuilles, forme ailée, murmure de rivière Tout l'accord des blés !" ... [Lire la suite]

lundi 3 juin 2013

VIE D'UN HOMME...Extrait

Pour un Dieu qui rirait comme un enfant, Tant de cris de moineaux, Tant de danses dans les branches, Une âme se délivre de son poids, Les près gagnent une telle tendresse, une telle pudeur parmi les yeux revit, Les mains, comme des feuilles Dans l'air, qui s'enchantent... Qui tremble encore, qui juge ?   .   GIUSEPPE UNGARETTI   .                
lundi 27 mai 2013

SOLEIL CIGALES

 Le lézard du souvenir bondit et c'est furtif entre tes ombres le passé perdu des provences pauvres   tu écrivais sous le figuier sur la table usée de rotin bancal dans la campagne abandonnée et l'importance de parler dans le bleu hébété tentait de t'emporter à brides lâchées     à encrier ouvert   où une mouche finissait toujours par tomber et noire sur noir vibrionnait comme confus tes jeunes mots dans l'ouverture d'un monde plein   mais maintenant que la table et le jardin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 27 mai 2013

CE QUE DISENT LES VENTS...Extrait

Marcher parfois longtemps dans la prairie du vent. Ses bottes malmènent les fleurs, l’herbe aux rêves de voyage.   Puis le petit village près d’un bois. L’harmonica d’une eau rapide qui se cache pour voir le ciel et l’ombre, et les cailloux entraînés de ferveur, sur leurs genoux qui brûlent.   Entendre alors la persuasion très tendre et douce d’un oiseau qui solfie les mesures d’une clairière. Deux fois peut-être. Puis se tait. Se dissout dans la perfection pure et simple du silence.   .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 25 mai 2013

HÖLDERLIN

"Ne faire qu'un avec le tout, voilà l'existence divine, voilà le ciel de l'homme. Ne faire qu'un avec tout ce qui vit, combler de félicité, perdre la conscience de soi même en retournant au grand tout de la nature: voilà la hauteur sacrée, le lieu de l'éternelle quiétude où midi perd son accablante chaleur et le tonnerre sa voix, où la mer démontée devient pareille aux vagues de blé."   .    FRIEDRICH HÖLDERLIN   .    
jeudi 9 mai 2013

BRUNO RUIZ

Homme hésitant Homme d'ondée Creuse la mer Jusqu'au désert Sois l'évident Cercle fermé Dans le concert De l'univers Homme hésitant Dans tes forêts Cherche dans l'air Le chemin clair La part du temps De nos aimers Pèse l'amer Poids de l'hier Homme hésitant Homme d'ondée Creuse la mer Jusqu'au désert   .   BRUNO RUIZ   .        
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 3 mai 2013

UNE SUITE DE MATINS...Extrait

Sur la montagne chauve il n’y a pas de jardinseulement l’herbe coiffée par le vent où les nuages serrent de présles courbes dénudées par le haut souffleLoin en bas    au fond du panier des montagnessont les lignes tirées des maisonset le portail à jamais fermé de la mine où les hommes passaient avant leur chute gardant cependant espéranceles lieux de Dante au Pays de Gallesoù dans les verticalités encerclées les trois parcours s’y trouvaientet seul le ciel a pu échapper là où la pointe d’argent de Botticelli s’en est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 3 mai 2013

HEATHER DOHOLLAU II

Dans le jardin échevelé Les roses fleurissent En haut d'un poirier La beauté est un bien La peur crée des lieux Mémorables Habités par des absents Comme la mort elle donne Le profil des choses Et le havre de leur substance Reste le rire des roses Leurs volutes ardentes   .   HEATHER  DOHOLLAU   .     Oeuvre John La Farge            
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 1 mai 2013

LA RECHERCHE D'UNE PREMIERE VERITE...EXTRAIT

     Il est une heure de l'enfance qu'on n'oublie jamais : celle où l'attention venant à se concentrer avec force sur une idée, sur un mouvement de l'âme, sur une circonstance quelquefois vulgaire, nous ouvrit, par une échappée inattendue, les riches perspectives du monde intérieur : la réflexion interrompit les jeux, et, sans l'aide d'autrui, l'on essaya pour la première fois la pensée. Un jour, dans le jardin paternel, au moment de prendre une feuille de charmille, je m'émerveillai tout à coup de me sentir... [Lire la suite]
mardi 30 avril 2013

FEMME-PARFUM

Doucement entêtant et enivrant comme le jasmin, le soir, par les fenêtres et les portes entrant vers ceux qui veillent dans la douceur de la nuit tel est le Parfum de la vie... La femme est le parfum des heures heureuses et des soirs de triomphe, elle est le nard et la myrrhe, la rose et le jasmin, le musc et l’ambre, l’odeur du romarin après la pluie, celle de la violette dans le repli du talus, une effluve de fleur blanche en plein printemps, narcisse, jacinthe claire, muguet et lys écroulé sous le poids de la branche…   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,