vendredi 12 avril 2013

APPELS OCEANIQUES

Viens avec moi et participe du tout de l'immensitéToi l'hôte de l'azur fais comme la goutte d'eau qui m'anime Et sois de mes  sibyllines clartés  Ainsi de l'océan éternelPrends ton aile et pareil à l'oiseau des hautes latitudesTrace sur le ciel les songes d'une même passion Qui telles la foi et la vertu gravent pour toujours l'empreinte des coeursN'est-ce pas ici que tu renoueras profondément Avec la terre et ses vastes miroirs en leurs pulsations lointainesQui te sont familières et que tu reconnaisA l'aune de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 12 avril 2013

LES MOTS QUI CHALINENT...Extrait

Cueille cueille au-delà de l'île de tes cils filant de l'aile de fragiles jonquilles   l'alouette tirelire tirelire l'alouette   qui frissonne dans ton cœur.   Aux fenêtres de l'éveil   que meurent les nuages hagards   les maigres minces brindilles   l'épaisseur de l'ombre   et la crainte du trop bas.   Lumière nous appelle   et nos peaux, d'anis et de miel   tendres, de sève essaiment   sous une pluie de lilas.   .   PATRICIA MARTINEAU ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 12 avril 2013

CARNETS DE MARCHE...Extrait

 Ivresses ivresse des montagnes prises dans les cimes du ciel ivresse des nuages colporteurs de lumière majestueuse beauté du vent le temps glisse crête du silence dense d’éternité ivresse moirée de l’épervier qui plane solitudes tremblées jusqu’à épuisement de l’horizon le grand vaisseau de la montagne fuit Stèles dressées tout au long du sentier avant-coureur de rêve murets de pierre ancrés à flanc de ravines ivresse d’Ariane le toit de lauzes court bel équarrissement de dalles dans les cistes équilibre aérien de lignes et de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 12 avril 2013

HENRY BATAILLE

« Je t'ai rêvée en la naïveté des choses, Et j'ai parlé de toi aux plus vieilles d'entre elles, À des champs, à des blés, aux arbres, à des roses. Elles n'en seront pas pourtant plus éternelles, Mais d'elles ou de moi celui qui doit survivre En gardera quelque douceur pour ses vieux jours... Je m'en vais les quitter, puisque voici les givres. Tu ne les connaîtras jamais... les temps sont courts... Mais vous ne pouvez pas vous être indifférentes, Simplement parce que je vous ai très aimées... Ô les toutes petites et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 7 avril 2013

ETOILE DE BOIS

 A l'orée de la grande forêt couverte d'oiseauxLa petite fille attendait, des dentelles de fleursMêlées à ses cheveux par la malice du ventElle attendait l'arrivée de l'autobus des féesCelui de huit heures et quart, ombres des chênesLierre espiègle en embuscade, souches soucieusesIl avait du retard, lumière verte par-dessus le boisLumière des arbres tordant leur écorce, feuillesIl apparut enfin sur ce chemin léché de moussesS'arrêta près d'elle, emmitouflé de musiquesPétillant de lucioles acrobates, joyeusement épuiséElle monta... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 7 avril 2013

NICOLE BARRIERE

 Descendre dans la langue de l'anges'insoumettre à la nuit de l'époques'envoler vers les cerfs de lumièreêtre du signe des bergerstraverser d'amour la gorge blanche des solitudes. Arbrisseau qui boit la pureté matinaleReprends le fruit d’autrefoisLa pluie amène des résurrections Éloigne l’épars et le sacréOublie l’éclairEt sur les sentiers de foudre, Nomme le feuillage. Enchaîné, le cœur chante deuilSeuls meurent les livresSolitaires, Feux arbres gravés de doute Requérir l’inexprimableAccéder au feuEndurer l’irrésistible... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 7 avril 2013

L'AIR DU POEME

L’air du poème la voix prise dans le feu me voici sans mot   me voici trace là – où ne demeure que la foudre - de toi séparée avant le commencement avons-nous partagé la lumière quelle éclaircie tourmente nos braises ? sommes-nous gouttes d’eau échappées de l’orage ou poussières dans la tornade du temps ? sur le linteau de la nuit nous sommes cueillis d’ivresse au bas de nos pensées se saisissent les rêves le soudain accompli du nuage où se revêtent les choses sans nom affranchies de l’enfance seuls nous sommes seuls et mêmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 5 avril 2013

LE MARIN ABSENT...Extrait

Et je remercie la douleur vive et quotidienne, qui me donne des racines pour voir que tout est plénitude, douceur et cercles lumineux,comme mes yeux, la rose, les soucis du jardin, la terre, le soleil, la lune, les étoiles, et enfin arriver du martyre à cette paix, celle d'être debout devant la vérité des choses. .... I dono gràcies al viu dolor quotidià, que em dona rel per veure que tot és plenitud, suavitat i lluminosos cercles, com els meus ulls, la rosa, les calèndules, la terra, el sol, la lluna, les estrelles, i arribar del... [Lire la suite]
lundi 1 avril 2013

MAX POL FOUCHET

 Merci Francis....   Il passe toujours un nuage Pour nous distraire à nous-même Il vole toujours un oiseau Pour nous enlever à la terre Il passe toujours une étoile Pour nous ôter au troupeau Il naît toujours une fleur Pour nous enlever aux oiseaux Il vient toujours une insecte Qui nous ravit à la fleur Il accourt toujours une vague Pour nous ôter à ce qui meurt   .   MAX-POL FOUCHET   .  
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 28 mars 2013

DANS LES SOULEVEMENTS...Extrait

La fugacité disparaît Toujours la même déflagration je t’aime La hâte obstinément éclaire Ton souffle où je tombe encore une fois Quel dénuement n’ai-je pas dit Un souvenir sans souvenir aucun ciel N’a l’étendue de l’abandon Un cri l’impudeur pensive Le sens et l’effacement bougent Le désir avec les oiseaux qui respirent Tellement le jour était vaste Comme quand l’aveu n’a plus d’ombre et roule Quand la ressemblance sans cesse Si ensevelie se sépare de moi L’enfance changée en pitié Dans les rochers que l’apaisement forme . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,