dimanche 24 septembre 2023

EN CET ANNEE DIX NEUF CENT QUARANTE ET UN - LIVRE TROISIEME - NOTRE UNIVERS ....Extrait

  Mon amour, la tête basse, les yeux grands ouverts, dans le rougeoiement des villes incendiées, par les moissons piétinées, ils marchent, bruit de pas à l'infini. Et les hommes sont massacrés, plus aisément, plus facilement, que les arbres et les bêtes. Mon amour, ce bruit de pas, ce massacre, et pourtant... J'ai souvent perdu et ma liberté et mon pain, je t'ai souvent perdu, toi aussi, mais du plus profond de la faim, du plus profond des ténèbres, du plus profond des clameurs, je n'ai jamais perdu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 18 mars 2023

CHANTS

Leurs chants sont plus beaux que les hommes, plus lourds d'espoir, plus durables. Plus que les hommes j'ai aimé leurs chants, j'ai pu vivre sans les hommes jamais sans les chants. Il m'est arrivé d’être infidèle à ma bien-aimée, jamais au chant que j'ai chanté pour elle, jamais non plus les chants ne m'ont trompé. Quelque soit leur langue, j'ai toujours compris tous les chants. En ce monde, de tout ce que j'ai pu boire et manger, de tous les pays où j'ai voyagé, de tout ce que j'ai pu voir et entendre, de tous ce que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 24 juillet 2018

IL NEIGE DANS LA NUIT ET AUTRES POÈMES...Extrait

  Ils marchent, ils marchent, les réacteurs atomiques,et passent au soleil levant les lunes artificielles.Et les camions d’ordures, au point du jour,ramassent les morts sur les trottoirs,cadavres d’affamés, cadavres de chômeurs. Ils marchent, ils marchent les réacteurs atomiques,et passent au soleil levant les lunes artificielles.Au soleil levant, la famille de paysanshomme et femme, âne et charrue de bois;l’âne et la femme attelés à la charruelabourent la terre. Une poignée de terre. Ils marchent, ils marchent, les réacteurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 18 juillet 2018

NOSTALGIE

Pareilles à de grosses gouttes de miel les abeillesles abeilles portent les ceps de vigne jusqu’au soleilc’est de ma jeunesse qu’elles arrivent en volanttout comme ces pommesces lourdes pommesce chemin à la poussière doréeces galets blancs tout au long de la rivièreet ma foi dans les chansonset mon absence d’enviede là aussi cette journée sans un nuage cette journée si bleueet la mer couchée sur le dos toute nue et chaudeet cette nostalgieet les dents lumineuses de cette bouche aux lèvres épaissesavec les abeilles dans ce... [Lire la suite]
mercredi 18 juillet 2018

IL NEIGE DANS LA NUIT ET AUTRES POEMES...Extrait

Enfant il n’a pas arraché les ailes des mouchesattaché des boîtes de conserve à la queue des chatsni emprisonné les cafards dans des boîtes d’allumettesou détruit des fourmilièresil a grandiet toutes ces choses on les lui fitj’étais à son chevet quand il mourutrécite un poème dit-ilsur le soleil sur la mersur les cuves atomiques et les lunes artificiellessur la grandeur de l’humanité   .     NAZIM HIKMET     .          Photo Niraz Saeed, mort ce 16 juillet... [Lire la suite]
jeudi 1 février 2018

LA PETITE FILLE

  C’est moi qui frappe aux portes,Aux portes, l’une après l’autre.Je suis invisible à vos yeux.Les morts sont invisibles. Morte à HiroshimaIl y a plus de dix ans,Je suis une petite fille de sept ans.Les enfants morts ne grandissent pas. Mes cheveux tout d’abord ont pris feu,Mes yeux ont brûlé, se sont calcinés.Soudain je fus réduite en une poignée de cendres,Mes cendres se sont éparpillées au vent. Pour ce qui est de moi,Je ne vous demande rien :Il ne saurait manger, même des bonbons,L’enfant qui comme du papier a brûlé. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 24 février 2017

PENDANT QU'IL EST ENCORE TEMPS, MA ROSE / HENÜZ VAKIT VARKEN, GÜLÜM

Pendant qu’il est encore temps, avant que Paris ne soit brûlé et détruit, pendant qu’il est encore temps ma rose, Pendant que mon coeur est encore sur sa branche. Me voici, par une de ces nuits de mai, t’appuyant contre un mur du quai Voltaire, il me faut t’embrasser sur la bouche. Et puis, tournant vers Notre-Dame nos visages, il nous faut contempler la rosace. Soudain tu devras te serrer contre moi ma rose, de peur, de surprise, de joie, et tu devras pleurer silencieusement. Les étoiles bruineront, très fines, se mêlant aux lignes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 mars 2013

J'AI UN ARBRE EN MOI

J'ai un arbre en moi Dont j'ai rapporté le plan du soleil Poissons de feu ses feuilles se balancent Ses fruits tels des oiseaux gazouillent Les voyageurs depuis longtemps sont Descendus de leur fusée Sur l'étoile qui est en moi Ils parlent ce langage entendu dans mes rêves Ni ordres, ni vantardises, ni prières. J'ai une route blanche en moi Y passent les fourmis avec les grains de blé Les camions pleins de cris de fête Mais cette route est interdite aux corbillards. Le temps reste immobile en moi, Comme une odorante rose rouge, Que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 1 mars 2013

NAZIM HIKMET

Mon amour, ce bruit de pas, ce massacre, et pourtant... J'ai souvent perdu et ma liberté et mon pain, je t'ai souvent perdue, toi aussi, mais du plus profond de la faim, du plus profond des ténèbres, du plus profond des clameurs, je n'ai jamais perdu espoir dans les jours qui viendront, qui viendront frapper à notre porte de leurs mains rayonnantes de soleil...   .   NAZIM HIKMET     .  
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 10 octobre 2012

IL NEIGE DANS LA NUIT...Extrait

Cela fait cent ans que je n’ai pas vu ton visage que je n’ai pas passé mon bras               autour de ta taille que je ne vois plus mon visage dans tes yeux cela fait cent ans que je ne pose plus de question                à la lumière de ton esprit que je n’ai pas touché à la chaleur de ton ventre.   Cela fait cent ans ... [Lire la suite]