mardi 19 juillet 2011

L'ARGILE

Ils disaient : " l'argela " Vous disiez : " la arcilla " Nous étions frères dans la fange. L'argile ouvrait très largement les yeux de l'oc et de l'Espagne.   Vous disiez : " la arcilla ", de Madrid à Séville; et nous " l'argela " de Clermont à la mer des Alpes aux Pyrénées.   Nous la contemplions dans sa mollesse et dans sa dureté, l'argile des temps obscurs semblable à elle comme au temps où Dieu seul lui insufflait la vie.   Et nous la pétrissions et nous la caressions du doigt et le soleil de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 17 août 2008

TOROS...Extrait

I Entre les eaux, les eaux du Nord, les eaux du Sud, l’Espagne était sèche. Assoiffée, dévorée, tendue comme un tambour, sèche comme la lune était l’Espagne, et vite, qu’on arrose avant que cela brûle. Tout était ocre par avance, d’un ocre vieux et piétiné, tout par avance était de terre, les yeux même manquaient de larme pour pleurer, (bientôt viendra le temps des pleurs). De... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 août 2008

RESIDENCE SUR LA TERRE...Extrait

Si seulement tu touchais mon cœur,si seulement tu posais ta bouche sur mon cœur,ta bouche fine, tes dents,si, telle une flèche rouge, tu posais ta languelà où mon cœur poussiéreux martèle,si tu soufflais dans mon cœur, près de la mer, en pleurs,on entendrait un bruit sombre, un roulement de train engourdi,un froissement d’eaux troubles,comme l’automne en feuilles,comme le sang,une explosion de flammes humides embrasant le ciel,le rêve d’un rêve, hanté de branches ou de pluies,ou de sirènes de port en deuil,si tu soufflais dans mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 août 2008

VAGUEDIVAGUE...Extrait

  Désormais me laisser tranquilleDésormais s'habituer à mon absenceJe vais fermer les yeuxJe ne veux que cinq chosesCinq racines préféréesL'une est l'amour sans finLa seconde est voir l'automneJe ne puis être sans que les feuillesVolent et retournent à la terreLa troisième est le grave hiverLa pluie que j'ai aimée, la caresseDu feu dans le froid sylvestreEn quatrième lieu l'étéRond comme une pastèqueLa cinquième chose, tes yeux Matilde mienne, bien aiméeJe ne veux pas dormir sans tes yeuxJe ne veux pas être sans ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 17 août 2008

RESIDENCE SUR LA TERRE...Extrait

Vous allez demander: Où sont donc les lilas ?Et la métaphysique couverte de coquelicots ? Et la pluie qui frappait si souvent ses paroles les remplissant de brèches et d'oiseaux?Je vais vous raconter ce qui m’arrive.Je vivais dans en quartierde Madrid, avec des cloches,avec des horloges, avec des arbres.De ce quartier on apercevaitle visage sec de la Castilleainsi qu'un océan de cuîr.     Ma maison était appeléela maison des fleurs, parce que de tous côtéséclataient les géraniums : c'était une belle maison avec, des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,