mardi 20 décembre 2011

EFFILAGE DU SAC DE JUTE...Extrait

A  Nde S Approche de cette percée: la rose, dont la mort sans hébétude Te propose une mort apparentée. Flâne autour de l'élue; tu la trouves ordinaire bien que fille de noble rosier. La fleur de lin, aphyllante, le cyste rustique demeurent les préférés,Ceux sur lesquels tes yeux s'abaissent dans le caduc et dans l'aride.Mais la rose ! Justement cette nuit on a tiré sur elle.Le trou adulateur à peine se distingue à la base de la nouée.Meure la rose ! Sa vraie ruine ne s'achèvera qu'au soleil disparu.Elle aspirait à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 19 janvier 2011

NICOLAS DE STAËL

Vous êtes mort, je ne sais rien de la mort des hommes, rien de la goutte d’eau qui renverse la figure et la dilue en Dieu. Dieu lui-même qu’est-il, le néant ou la roche ? la structure de l’ombre, le suprême reproche,  et peut-être à peine notre interrogation ? Dieu n’est-ce pas la voix de ma mère qui tremble quand le dernier arbre rassemble ses fruits, quand la misère souterraine délie le dernier bout de laine et tout de go nous sommes nus ? Tout de go il fait nuit et sur nos cœurs les gens dans la détresse abandonnent leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,