jeudi 18 mai 2017

UNE JOURNÉE BIEN REMPLIE... Extrait

Beauté, ce grand espace tout noirOù l’homme s’avance les yeux fermésUn bouquet de coquelicots jeté sur l’épauleCe mauvais air qu’on souffle sur les âmesLe bruit des songes qui épouvante le mondeJamais ne me feront oublier, Beauté,Ton regard trop brillant, ta gorge blanche, tes bras.La terre me retient d’une main tremblanteCar la mort est un dur voyage pour l’homme seulQuand Dieu se fait vieuxEt n’est plus fidèle aux rendez-vous qu’il donne.Déjà le radeau de la chance se soulèveLe vent de la chance tourneL’abîme me prend par le bras,... [Lire la suite]

vendredi 27 janvier 2017

NOIRS DANS LA NEIGE

                                                                    « Noirs dans la neige…                                                  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 17 novembre 2016

ECUME DES JOURS

Dans le ciel un oiseau  une tache blanche  pétale à l’horizon    étoile première  les dents du ciel mordent l’air  et récurent les griffures  solitudes   os blanchis  chair des jours nouveaux  au commencement  la fin du monde et l’autre encore  le blanc    le noir et la couture de l’histoire  écume des jours  silence blond  ronde des fleurs  la pluie ruisselle sur le visage  de la marelle  roulis et danse du grand fleuve  ... [Lire la suite]
samedi 10 septembre 2016

PEAU NOIRE, MASQUE BLANC ...Extrait

Merci Adéla   Il ne faut pas essayer de fixer l’homme, puisque son destin est d’être lâché.La densité de l’Histoire ne détermine aucun de mes actes.Je suis mon propre fondement.Et c’est en dépassant la donnée historique, instrumentale, que j’introduis le cycle de ma liberté.Le malheur de l’homme de couleur est d’avoir été esclavagisé.Le malheur et l’inhumanité du Blanc sont d’avoir tué l’homme quelque part.Sont, encore aujourd’hui, d’organiser rationnellement cette déshumanisation. Mais moi, l’homme de couleur, dans la mesure... [Lire la suite]
dimanche 23 août 2015

COEUR PAR COEUR...Extrait

À la faveur de la nuitNoir comme on dit nuit  noir comme on écrit ce soir  sans plume sans encre et sans soucinoir profond et radieux la lueur en fin de lignelumière enfin  lumière aux mainssoleil en tête  et voie lactéeliberté qui suit dans nos pas croisés.Profondément sombre mais sans ombre pourtantla vie coule au fond  des marges perdues.La nuit règne ici  comme à ses plus beaux joursla vie passe ainsi du noir au blanc  du blanc au gris  avec ses beaux dégradésses effacements  ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 12 août 2013

LE DEHORS ET LE DEDANS...Extrait

La nuit bouge elle bat des ailes au fond du pré dans le vert qui vire une corneille brille comme anthracite Encore une goutte de lumière pour chaque noix aux noyers pour le chapeau clair des coprins éclos dans la nuit leur invraisemblable candeur contre tout ce noir qui se prend et tire à lui les couleurs Bascule de l'ombre Instant fragile, menace de cet automne où nous pourrions bien quitter sans crier gare ce logis piteux et mal aimé du corps le laissant seul à négocier nos redditions face à l'inexorable gravité de l'existence ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 1 juin 2013

DES SOLEILS NOIRS

Des soleils noirs Millions de soleils noirs Girent dans le ciel Dévorent le ciel S’abattent sur les pavés Éventrent les églises du Bon Dieu Éventrent les hôpitaux Éventrent les gares Comme de visqueuses méduses Éventrent les eaux des ports Poussent dans les mains des hommes qui ont des mains Poussent effroyables jouets dans les mains des enfants Mille soleils de faims inassouvissables Mille soleils de vertige et de douleur Mille soleils de désespoir et de suicide Mille soleils de mort lente et de mort rapide Mille soleils de Terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 2 octobre 2010

LE SEL ET LE POIVRE

  Blanc, raffiné, plein d’esprit, le sel devant les condiments tenait avec certain mépris des discours, des boniments, dont la teneur outrancière humiliait poudreux et huileux. Mais le sel, de toute manière, n’a pas à être mielleux. Le poivre en particulier, son fidèle accompagnateur à table comme au vaisselier, craignait le conservateur. « Voyez comme on me saupoudre, lui dit le chlorure de sodium, alors que vous, il faut vous moudre! Qui de nous est gentilhomme? Des doigts délicats me sèment, on vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 31 août 2010

REGARDER LE NOIR FAIT NAÎTRE LA COULEUR

Regarder le noir si intensément labyrinthe. Voir poindre une infime lumière. Tout au bout. De l’autre côté. Le long du temps qui rêve. Là où tout s’océanise et déferle dans le sens des cailloux et des dunes…  … fruits du silence, les autres sont-ils vivants ? Le néant m’emplit la tête. J’abrite l’éloquence de la folie dans les trous de l’univers.  Je suis Tout. Je suis Rien.  Je suis bien.  Écrire fait naître la couleur..JEAN-LOUIS  MILLET . Photographie Pierre Poulard www.pierrepoulard.com
Posté par emmila à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 2 juillet 2010

L'ESPRIT DE LA PAROLE...Extrait

Il ne fait pas nuit sur la terre ; l'obscurité rôde, elle erre autour du noir. Et je sais des ténèbres si absolues que toute forme y promène une lueur et y devient le pressentiment, peut-être l'aurore d'un regard.  Ces ténèbres sont en nous. Une dévorante obscurité nous habite. Les froids du pôle sont plus près de moi que ce puant enfer où je ne pourrai pas me respirer moi-même. Aucune sonde ne mesurera ces épaisseurs : parce que mon apparence est dans un espace et mes entrailles dans un autre ; je l'ignore parce que mes yeux,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,