dimanche 30 décembre 2018

LE SOUFFLE ET LA SEVE...Extrait - HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018...BRUNO ODILE

  Ce matin, la vitalité de la beauté me communique son désir d’élévation. Feuilles d’automne tombées dans le miroir des saisons, je vous aime fringantes et craquantes lorsque le pas du marcheur vous écrase. La rosée toute nue s’adosse aux premières lueurs du jour et le mur sur lequel je m’appuie se repeint à la clarté des ombres traînantes. L’esthétisme a le goût des rencontres. Pour lui, la solitude n’est pas un lieu privilégié, au contraire elle s’accapare l’objet même du beau pour le couvrir de toutes nos zizanies... [Lire la suite]

jeudi 19 avril 2018

LA NUDITE DES PIERRES...Extrait

Le jour te laisseorphelin des courbesen deuil d'une heure évanouiele globe clair d'un fruità la pointe de tes doigtsrouge flammechair viveau faîte de tes épaulessa chute tranche le silencelame sablée d'attentelong fil d'écaillesombrent les saveursaval de couleurau vaste chuchotementd'un monde ensevelide passage en traverséetu as partagé le sel avec les vagueset gravé de nouveaux cerclesaux astrolabescoutumierdes sentiers de crêtesoù tout ciel abolirenaissent les sirènestu as transcritl'alphabet de leurs songesassisté par les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 30 mars 2018

VAHE GODEL...Extrait

  Nul ne perçoit l'appel du nomade perdusans viatique en un désert sans borneshors cet oiseau sans nom dont la couleur est celledu vent – seul lui répondent sans cesse de partoutde nulle part ces invisibles oiseauxdont le chant n'est autre que celui de l'espaceaiguisé par le vent .   VAHE GODEL   .   Oeuvre Henrik Simonsen's  
Posté par emmila à 13:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 8 janvier 2018

NOMADE

Je traverse en nomade le grand corps du monde, de la fraîcheur des sources jusqu’au vent du désert, de la froideur de l’eau jusqu’aux habits de flammes, du rhume des objets jusqu’à la toux de l’âme, du sel de la mer jusqu’au fil de salive, des grottes de Lascaux jusqu’aux mots sur la page, de l’amibe encore chaud au cristal de Bohème, des hommes dans les mines aux femmes à ciel ouvert. Je traverse le monde comme un ruisseau perdu où viennent boire les bêtes. Je recueille une à une les larmes oubliées, les ailes des oiseaux pétrifiées... [Lire la suite]
mercredi 3 mai 2017

DE L'EGO OU DU SAIN CREDO ?

D'aucuns avancent aisément ou d'un commun accord                   Egoconfinant alors au devant de la scèneau con-sensus    de circonstanceMais je leur oppose                        Credol'envers sibyllin des sensl'immémoriale allégeancedu nomade   du passeur  sans paraître Un oiseau    un voilier    au loinunitivement lient les horizons extasiés de la mer et du ciel Ils fondent l'espoir... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Voici  fuyantdes mots pierres ou glaise.Dépassant les eaux languiesles porte à faux de la mémoirevoici en équilibredes mots au loin s’évadant.Le mot expirédans une langue imparfaitenomade chargé de trop d’impérieuxje feins de suivrele bercement de l’eaula nudité du temps…   . AGNES SCHNELL   .   Photographie Bernard Liegeois        
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 12 novembre 2012

UN ETRANGER, AVEC SOUS LE BRAS, UN LIVRE DE PETIT FORMAT...Extrait

Nomade ou marin, toujours, entre l’étranger et l’étranger, il y a – mer ou désert – un espace délinéé par le vertige auquel l’un et l’autre succombent.Voyage dans le voyage.Errance dans l’errance.L’homme est, d’abord, dans l’homme, comme le noyau dans le fruit, ou le grain de sel dans l’océan.Et, pourtant, il est le fruit. Et, pourtant, il est la mer. .   EDMOND JABES   .      
Posté par emmila à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 31 mai 2012

LE LIVRE DU VENT ET DES FLEURS...Extrait

Mon fils, donne-moi ta main et regarde-moi dans les yeux Je vais lire les années où tu n'as pas encore erré Je verrai la terre où tu cherches en solitaire La mer qui s'est ouverte pour que tu viennes jusqu'à moi Et les flots jetés à ta poursuite.   Vois, tes yeux passent d'une couleur à l'autre De la couleur des feuilles vertes à celle de la terre, Tes yeux semblent ne pouvoir se décider, Ils se fondent dans la tempête Ils sont emportés par le torrent. Tu n'as pas de pays, mon fils, parce que le tien t'a rejeté Ou... [Lire la suite]
samedi 12 novembre 2011

LE GRAND TROUPEAU...Extrait

"Tu feras ton chemin de la largeur de tes épaules. Il te sera donné la grande facilité de porter souvent le sac des autres, d'être au bord des routes comme une fontaine et tu aimeras les étoiles." . JEAN GIONO . Photographie Marcelle Vallet 1952
Posté par emmila à 14:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 10 février 2011

AUBE...Extrait

  Cendre et texte d’avantle fait que tu en sois ivreses ancrages ses errementsnuance lunaire à modulertoute relation connaissanteta nomadité chronique l’effaçantne subsistera ni objetni en deçà ni au-delà sauf l’aubeface aux yeux morts du récitant   (...)   la seule rémanencela séance à reprendre à son débutet toute sa généalogie dévoyéesans énumérer les rues sansles relier à la nuit attendueet avant que n’arrive la Ponctuelleferme les yeux avantpour le jaillissement du miraclede mots lunairesdans ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,