mercredi 2 janvier 2019

VOEUX...

Puisqu’au final, nous avons chacun nos nuages à portée de main, j’aimerais donc éclater les miens afin de voir tomber sur vous, à la manière d’une pluie furieuse, des torrents infinis de joies, de délices et de douceurs et que la beauté comble, de ses jets sonores et lumineux, l'étendue de votre regard. Dans la beauté, les aléas défavorables s’évaporent comme des bulles de savons pour renaître en bulles pétillantes, annonciatrices de réussites et des succès. Je vous souhaite donc une errance sans répit, sans limite dans la beauté afin... [Lire la suite]

mardi 13 novembre 2018

RIEN N'OBSCURCIRA LA BEAUTE

  Nulle défaite ne m’a été épargnée. J’ai connule goût amer de la séparation. Et l’oubli de l’amiet les veilles auprès du mourant. Et le retourvide, du cimetière. Et le terrible regard de l’épouseabandonnée. Et l’âme enténébrée de l’étranger,mais rien n’obscurcira la beauté de ce monde. Ah ! On voulait me mettre à l’épreuve, détournermes yeux d’ici-bas. On se demandait : « Résistera-t-il ? »Ce qui m’était cher m’était arraché. Et des voilessombres, recouvraient les jardins à mon approchela femme aimée tournait de loin sa face... [Lire la suite]
mardi 17 juillet 2018

HENRI GUERIN...Extrait

Comme une couturière en journée Le vent a coupé, taillé, rogné Tout au long du jour Dans le coupon du ciel. Dès le soir venu, Il a ramassé minutieusement Toutes les chutes d’étoffes épandues Pour en faire un petit tas coloré Qu’il a poussé Dans un des coins de l’horizon. Il est parti en emmenant Pour tout paiement de sa journée Dans son vieux cabas de couturière Le soleil, rond et doré Comme un écu.     .     HENRI GUERIN 1952 http://www.henri-guerin.com      .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 26 septembre 2017

CHANT NOIR..

Le silence des pierres je l'entends chanter parfois quand la pluie pianote en rythme sur leurs têtes grises Et la mer mugir quand le vent fouille le ciel en vrac désempile les draps blancs des nuages brise au sol les vases fanés de la colère Le tonnerre je l'entends mille chevaux au galop sur l'eau noire mille soldats en armure déchiquettent l'horizon J'entends battre le coeur de la terre parfois quand il s'arrête en ondes confuses sourdre d'entre les morts battant les champs le sang des fleuves des fleurs des tempes Je... [Lire la suite]
samedi 19 novembre 2016

JEAN-MARIE BERTHIER...Extrait

Tu es née pour vivre aussi longtempsque j'aurai la forcede te porter dans mes brasjusqu'au berceau lointaindes lumières fossilesTu es née de la première neigeet tu marches sur les étoilesen prenant bien soin d'éviterla lourde pierre des nuagesTu es née de la terreavec laquelle tu as joué autrefoisen refermant sur elle tes mains d'enfantavant qu'elle ne les referme sur toien toute innocenceet te fasse cortègeà en perdre haleine   .   JEAN-MARIE BERTHIER   .  
Posté par emmila à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,