lundi 8 mars 2021

L'ALPHABET DES OISEAUX

L'alphabet de la nuit résonne comme un chant de voyelles et consonnes stellaires, il est d'étoiles de lunes et de pensées égarées, de piétinements de millepattes, de gazouillis de nourrissons et d'oiseaux toujours en quête de leurs chants. Aux matins des idolâtres, loin des coronavirus et des temps qui courent, chaque vibration est une musique perdue dans une magie inlassable qui cherche ses lendemains. Les dictionnaires d'oubli s'éventent comme des mots arrachés et jetés aux immensités des millénaires. L'architecte du verbe compose... [Lire la suite]

mardi 16 février 2021

UN PEU DE RÊVE....

C est un jour silence, un jour blanc , sans nuance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur, impose la brillance. Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense et dans un monde nouveau, se révèlent être la seule attirance.     Le jour blanc vire à l 'éclatant sous le ciel assombri. Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se craquellera à la moindre source de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 22 octobre 2020

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

La nuit noire Je la veux croire Miroir de notre monde Espoir qu'en la myriade de ses brillants À la surface d'une eau si dangereusement profonde Se murmure le reflet de toutes les créatures Lueurs écartelées d'amour Qu'efface la lumière du jour Féconde fantaisie de la Nature Fleurs, oiseaux, baleines Suspendues au vent, aux gouffres, à l'écume Plantes des sylves, des mares, des dunes Bêtes à poils, à soie ou à plumes Parmi elles, vacillant dans l'obscurité béante Des points de feu Quelques hommes silencieux . . .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 25 juillet 2020

LA LANGUE CHANGE LES SOUPIRS EN UNE DANSE DE NUIT

La langue change les soupirsen une danse de nuità l’infini le ventdéfait les rites fousqui se parent de hasardsaux abords de la villeet qu’à cela ne tienneun chant y jouece qui s’inventede nous vers nousdans l’approche incertainedes neiges de la viequi toute la nuit tombentdans le mot poésieglissant d’autres regardsderrière la vérité     .     CLAUDE BEAUSOLEIL     .  Claude Beausoleil  
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 25 juillet 2020

ANDREE CHEDID...Extrait

En ces aubes où fermente la nuit De quel élan gravir? De quel œil contempler villes visages siècles douleurs espérance? De quelles mains creuser un sol toujours fécond? De quelle tendresse chérir vie et terreAbolir la distanceCicatriser l'entaille? A quelle lumière découvrir la beauté des chosesObstinément intacte sous le squame des malheurs?     .     ANDREE CHEDID     .   Oeuvre Emeli Theander  
Posté par emmila à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 25 juillet 2020

BLEUE

Bleue la pierre s'étrange, et c'est le cielveiné de poupre et d'ors. Une porte entrouvre la mer aux rumeurs[ contenuesvert gabbro lignes de fuite d'évasives forêts[ rocheuses. Bleuela terre s'étrange au vent,disperse toutes ses plumes ultramarines :ses pigments d'étoiles empoussièrent les yeux de grains de sable incandescents. Goutte à gouttela nuit s'écoule, cristal liquide opale iris sang lactescent. L'arc de la nuit,sa flèche est bleue.L'arbre noir est bleu du souvenir de l'oiseau. Bleu le soleil épouillé de... [Lire la suite]

samedi 20 juin 2020

CLAUDE MISEUR ...Extrait

La nuit n’est plus bien loinà l’heure du chant des merleset le soleil est si bas sur l’horizonqu’on croirait l’entendre qui tombedans le creuset des ombrescomme un peu de cire perdue     .   CLAUDE MISEUR    .   Oeuvre Warwick Goble
Posté par emmila à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 26 mai 2020

LES RÊTS DE l'OISELEUR....Extrait

Les sutures du ciel s’ouvrentEt j’embrasse la nuitEmpreinte d’algues amèresChues des récifs perdusJe déclamerai encoreLe chant rauque des ténèbresJusqu’à épuisementDes fibres de la nuitJe chanterai jusqu’à la possession totaleDes orgues nébuleuxJusqu’à estomper tous les bruitsOphtalmiques de la nuitJe chanterai jusqu’au momentOù l’aube pourchasseraLa dernière étoile« Assumerai-je la cruelle destinéeDe Vivre dans ma peau provisoireOu ai-je un strapontinSur une branche d’étoile ? »Mais le chant rétif à mes lèvresAttarde ses arpègesSur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 19 mai 2020

POEMES DE SAMUEL WOOD...Extraits

...   Pires que les nuits sans rêves, les nuits sans sommeil Où se livre jusqu'au jour dans l'esprit divisé Une implacable lutte intestine Mais en pure perte car le jour va poindre Qui sait noyer sous sa lumière aveuglante Le tourment des vérités trop dures Rendre vie au désir animal de vivre ... Comment  jouer sans y croire à se croire ailleurs Qu'en ce crâne qui nous emmure de toutes parts ? Ameutées, enhardies par le silence nocturne Tant de voix contraires s'y font entendre Qu'elles nous rendent sourds aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 13 mai 2020

SONNET

  J’aime, de la nuit, le prélude lorsque vous venez, Main dans la main et me prenez lentement, strophe après strophe, dans vos bras. Vous m’emporterez, tout là-haut, sur vos ailes. Amis, restez, ne vous hâtez pas Et dormez contre mes flancs pareils aux ailes d’une hirondelle fatiguée.   Votre soie est chaude. A la flûte d’attendre un peu Pour polir un sonnet lorsque vous me trouverez secret et beau Comme un sens sur le point de se dénuder. Ne parvenant à arriver Ni à s’attarder devant les mots, il me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,