mercredi 6 janvier 2010

LES NUITS D'ETE

Les nuits d’été ferment si malqu’il suffirait que l’on se taisepour que nos mains soudainse remplissent d’étoiles .   TRISTAN  CABRAL   .  
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 28 novembre 2009

MAHMOUD DARWICH

J’aime, de la nuit, le prélude lorsque vous venez,Main dans la main et me prenez lentement, strophe après strophe, dans vos bras.Vous m’emporterez, tout là-haut, sur vos ailes. Amis, restez, ne vous hâtez pasEt dormez contre mes flancs pareils aux ailes d’une hirondelle fatiguée.Votre soie est chaude. A la flûte d’attendre un peu Pour polir un sonnet lorsque vous me trouverez secret et beauComme un sens sur le point de se dénuder. Ne parvenant à arriverNi à s’attarder devant les mots, il me choisit pour seuil. J’aime, de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 31 août 2009

GEOMETRIA DEL DISORDINE

La mano, quella vergine radice.L'innocenza del graffio felino.Mezzaluna di zucchero dei denti nel rito di una notte senza luna.Quell'anca, conca di ciliegi in fiore. Il vento un secco brivido.Il buio capelvenere, lunetta sul bianco di una pagina sognata. (Verso che mi verrà.)Quel respiro, risacca dell'oceano.Il mio pietrisco umido scintilla.Sprofondare da immani scogliereSbocciare in zone altissime.Fulminarsi toccando le stelle La main, cette racine vierge. L'innocence d'une féline égratignure.Demi-lune de sucre des... [Lire la suite]
jeudi 16 juillet 2009

LA NUIT QUI DEBORDE DU CORPS

Jasmin sur les nuits de juillet. ChansonPour deux étrangers qui se rencontrent surune rue qui ne mène nulle partQui suis-je après ces deux yeux en amande?Dit l'étrangerQui suis-je après ton exil en moi? Dit l'étrangèrePrenons garde alors, à ne pas remuer le seldes mers anciennes,Dans un corps qui se souvientElle lui restituait son corps chaudEt il lui restituait son corps chaudAinsi les deux amants étrangers laissent leurs amours en désordreComme ils abandonnent leurs sous-vêtementsentre les fleurs des draps- Si tu es vraiment mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 9 juin 2009

LA FOLLE ALLURE...Extrait

Tu sais ce que c'est la mélancolie ? Tu as déjà vu une éclipse ?Et bien c'est ça : la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière.La nuit en plein jour.La mélancolie c'est doux et noir.. CHRISTIAN  BOBIN .
Posté par emmila à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 29 octobre 2008

QUINZIEME POESIE VERTICALE...(Espagnol)

"La noche se cierra a vecescomo bloques de piedray nos dejan sin espacio.Mi mano ya no puede entonces tocartepara defendernos de la muertey ni siquiera puedo ya tocarmepara defendernos de la ausencia.Una veta que brota de esa misma piedrame separa además de mi propio pensamiento.La noche se convierte asíen la primera tumba.". ROBERTO  JUARROZ .
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 29 octobre 2008

QUINZIEME POESIE VERTICALE

"La nuit tombe parfoiscomme un bloc de pierreet nous laisse sans espace.Ma main ne peut plus alors te toucherpour nous défendre de la mortet je ne peux plus moi-même me toucherpour nous défendre de l'absence.Une veine jaillie sur cette même pierreme sépare aussi de ma propre pensée.La nuit devient ainsila première tombe.". ROBERTO  JUARROZ .
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,