lundi 7 mars 2016

IL ETAIT NE...

Il était né d'une poussière d'écume et d'un bloc de craie sur le bord d'une mer qui lui donna le sein. Et chaque vague le poussait à regarder plus loin, au delà des frontières qu'il ignorait encore. Le ciel était lourd de souvenirs à grandir. Toujours il garda son cœur de falaise, rempart à la tourmente mais friable au zéphyr et chantait souvent des airs de marins en baissant le front comme pour une prière à la vie. Humble dans le soleil couchant. Et sa peau de sel avait soif d'amour et d'histoires de vents. Quand celui du noroît lui... [Lire la suite]

mardi 15 septembre 2015

AU SYBILLIN BALLET DE LA MER

Ô mon immensité hyalinema nuit perse     au visage voilé De renaître à  ton choeur sombreperpétuel et vagueà l'étreinte des vagues  Où divaguent le profond hiverdes ciels  les vastités confondues L'esquisse sublime de nos arabesques insensées  chaque fois nous révèleharmonique à ton plain-chantQue ne  m'emporterez-vous assez   Comme la danse de l'amour transcende et saouleembrase l'essence d'une ivresseà nulle autre pareille Et c'est au long poèmede l'absenceque vont sans rimele penser... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 1 septembre 2015

L'OCEAN A MAL A LA TERRE

Je suis   hélas    de ces étendues dont les lames rendentau ressac les corps à la dérive d'une vie de galères Je suis de ce monde dont on ne revient qu'à moitiéEt que berce le flot viride de la mémoire tumultueuse Je suis de ce monde pour tout le mal de terrequ'une larme cerne      qui endeuille l'infinité Je suis de ce monde      d'un pacte à réméré valant pénitence      Voie pérennelle de rachat J'aurais été de ce monde de vérité        de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 16 août 2013

PROPOS SUR LA NATURE...Extrait

  En ce point de la côte, la mer n'a pas usé le rivage par de grandes plages entre deux becs de schiste ; mais la terre nourricière se trouve tranchée comme la bêche par de profondes entailles, et séparée en îlots grands comme des maisons, chacun élevant au niveau des moissons une table de terre fertile, ornée des mêmes plantes que le rivage. Vue de loin, la frange verte semble continuée ; de plus près, on découvre ces grandes coupures qu'on dirait d'hier. Les champs de blé et de betteraves et les petits murs courants conduisent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 12 janvier 2013

AUDIERNE, PRINTEMPS 1956

La nuit venait battre vague à vague comme une chevelure autour de son visage. La toile tendue entre elle et moi scintillait, mer de pupilles que je traversais à gué, sautant d’une paupière dans l’autre, jusqu’à cette fenêtre où brillaient quelques mots répétés, allant, venant, tel un flux de paroles qui roulait jusqu’à moi à l’autre bout du monde, qui n’était qu’un vieux port immergé dans un battement de cœur, serein, de plus en plus serein, et je savais qu’allaient tomber dans cette flaque de corps mêlés, cet océan de peaux qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 septembre 2012

COULEURS DU JARDIN

Blanc de gris et gris de craie, Sol et ciel, Dans le matin naissant. Sombre bronze et rouille claire Des vaisseaux marronniers, En partance de la nuit. Marron rose et rose poudré Des feuilles amassées Sous la main du vent. Vert amande et gris de vert Des voutes déployées Sous le pas de l’aube. Argent et or Des fruits et feuilles de ginko Sous l’œil de l’oiseau. Jaune de la flamme Des lueurs de la ville, Sous l’aile du temps. Bleu du gris et de l’acier Des nuages en route, Dans un regret d’océan. Et, au ciel, L’aile blanche de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 5 janvier 2012

OCEAN...Extrait

L'ancêtre parle,  c'est l'océan,  c'est une race qui lavait  les continents avec son voile de souffrance; il dit cette race qui est chant, rosée du chant et le parfum sourd et bleu du chant, et sa bouche est le chant de toutes les bouches d'écume; océan! tu permets, tu es complice, faiseur d'astres; comment n'ouvres-tu pas tes ailes en poumon vorace? Et voyez! il ne reste que la somme du chant et l'éternité de la voix et l'enfance déjà de ceux qui en feront héritage. Car pour la souffrance elle appartient à tous :... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 25 octobre 2011

OCEAN MER...Extrait

 « Et puis la vie, elle ne se passe pas comme tu imagines. Elle va son chemin. Et toi le tien. Et ce n’est pas le même chemin. Alors… Ce n’est pas que je voulais être heureuse, non. Je voulais… me sauver de tout ça, voilà : me sauver. Mais j’ai compris tard de quel côté il fallait aller. On croit que c’est autre chose qui sauve les gens : le devoir, l’honnêteté, être bon, être juste. Non. Ce sont les désirs qui vous sauvent. Ils sont la seule chose vraie. Si tu marches avec eux, tu seras sauvée. Mais je l’ai compris trop... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 9 octobre 2011

PIERRE DHAINAUT

C'est face à l'océan qu'il faudrait naîtreafin que notre cri se mêle aux cris d'oiseaux,au grand matin de la conscience, de la louange,toujours nous serions disponibles. Une fois, une seule,ici, fût-ce par tempête, avons-nous pris peur,et la respiration, avons-nous cru pouvoirla contenir ? Un appel sans frontière,le monde, une arche, la mort s'y tiendrait à son rang...Murs ou fenêtres lisses, étroits, est-ce encoreune chambre, dès que l'on y ramène un nouveau-né?Nous n'osons pas le prendre entre nos bras :l'arche est-elle autre part... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 23 octobre 2010

OUEST ...Extrait

Pays d'ouest. Cap cambré sous les grain. L'aubépine et le grès poussent leur sursaut fixe           Dans la gueule de la mer. Une île dans la pluie. Royaume des ombres. Mémoire des varechs. Mousse des bois perdus, ô visages !La vague a ployé les hommes.          Ces pays qu'on lit pierre à pierre lampe du naufrageurciel déchiré de mouettes. LOÏC  HERRY .
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,