lundi 3 décembre 2018

MA TERRE

Les platanes généreux, l'herbe forte malgré la soif, les vignes noires sacrant le vin, la paix d'oliviers séculaires, la tisane des tilleuls, l'ivresse des lilas, la friture des grillons quand dorment les cigales, les lucioles menant aux bals de villages, les chauves-souris radars de lune, les braises de géraniums rouges, les joues versicolores des belles-de-nuit, les flèches d'écureuils effrontés, les abeilles goulues aux guinguettes des fleurs, les potagers derrière les canisses et les haies de cyprès, la farine de châtaigne,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 5 juin 2018

CONGO

Oho ! Congo oho ! Pour rythmer ton nom grand sur les eaux sur les fleuves sur toute mémoireQue j'émeuve la voix des kôras Koyaté ! L'encre du scribe est sans mémoire. Oho ! Congo couchée dans ton lit de forêts, reine sur l'Afrique domptéeQue les phallus des monts portent haut ton pavillonCar tu es femme par ma tête par ma langue, car tu es femme par mon ventreMère de toutes choses qui ont narines, des crocodiles des hippopotamesLamantins iguanes poissons oiseaux, mère des crues nourrice des moissons.Femme grande ! Eau tant ouverte à... [Lire la suite]
jeudi 7 décembre 2017

MEMOIRES DES PLUIES

Combien de fois les pluies de l’aube m’emportèrenten rêve sur leur chemin lentement et heureuse,vers le cristal des champs, entre des files de pins,recherchant les bienfaits d’une lumière étonnante ;   Combien de fois les ai-je vues revenir aux fenêtreséteintes, parmi les arbres égarés dans les tumultespurs de leurs ondes, enlacées aux rubansdu souvenir qui peuple ces murs transparents.   Je les entendis, éblouie, frapper sur les lucarnesavec la suave insistance qui précède les éclairs,alors que dans le feuillage... [Lire la suite]
samedi 15 avril 2017

ARMEL GUERNE...Extrait

Ici, où le silence nous a rendu le pas des heures du jour et de la nuit, nous marchons heureusement de saison en saison sans quitter un instant la communion immense de la création, cette prière qui vit en nous, silencieuse, et qui nous rend à notre état vivant de créatures. Sans aller jusqu'à l'humilité, certain éclat de la modestie supprime les barrières et ouvre sur les dimensions universelles pour la joie comme pour la gravité. Les fleurs et les moucherons de l'herbe me parlent souvent d'une terrible colère du ciel. J'écoute.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 15 février 2017

PAR TES LEVRES, J'Y CROIS...

L’amour est l’enchantement nettement perceptible qui naît dans une attirance où les affinités ne sont pas automatiquement ses raisons créatrices. Partir à la recherche d’une amante à sa convenance comme on cherche dans des slogans publicitaires un opérateur de tourisme au moment des vacances d’été, c’est dépouiller le sentiment amoureux de tous ses envoûtements. L’amour se crée souvent d’une faculté distincte de notre volonté, de notre raison, de la vision même que nous avons de sa définition classique. Aimer, c’est d’abord savoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 30 septembre 2016

REGARD

Ton regard couleur de fleuve Est l'eau docile et qui change Avec le jour qu'elle abreuve. Petit matin, Robe d'ange Un pan du manteau céleste Sous tes cils, entre les rives S'est pris. Coule, coule eau vive. La nuit part, mais l'amour reste Et ma main sent battre un cœur. L'aube a voulu parer nos corps de sa candeur. Fête-Dieu. Le désir matinal a repris nos corps nus Pour sculpter une chair que nous avions cru lasse. Sur les fleuves au loin déjà les bateaux passent. Nos peaux après l'amour ont l'odeur du pain chaud. Si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 27 août 2016

DYLAN THOMAS...Extrait

Alors j’allais jeune et souple sous les branches des pommiers Prés de la maison mélodieuse et heureux comme l’herbe est verte,      Comme la nuit par-dessus la vallée étoilée,      Le temps me laissait crier et grimper      Couvert d'or dans l’apogée de ses yeux, Honoré parmi les chariots j’étais le prince de villes de pommes Et en ce temps là je possédais majestueusement arbres et feuilles,      Les chemins avec les marguerites et l’orge,      La descente des... [Lire la suite]
dimanche 3 avril 2016

LA MER INTERIEURE...Extrait

A Jeanne, noyée .Tu neiges en écume sur les vitres du cielUn grand feu d'horizonFait que soeur Anne descent de la tourTrois lys en main l'amour dans l'âmeLa certitude au coeur d'un prochain retourLe voilier prends les seins pour des toilesJ'interdis toute navigation comme adultèreJe dépêche vers toi des caresses d'ailesL'oiseau qui vole battement de tes cilsLa mer qui s'affale toi sur le lit du vent... Je sens qu'il est un mot que tu me redisUn mot qui me cerne au fond de moi-mêmeUn pampre vert d'où le raisin couleEt cette caresse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 13 février 2016

CHANSON NOIRE

Mon sombre amour d'orange amère Ma chanson d'écluse et de vent Mon quartier d'ombre où vient rêvant Mourir la mer Mon doux mois d'août dont le ciel pleut Des étoiles sur les monts calmes Ma songerie aux murs de palme Où l'air est bleu Mes bras d'or mes faibles merveilles Renaissent ma soif et ma faim Collier collier des soirs sans fin Où le coeur veille Dire que je puis disparaître Sans t'avoir tressé tous les joncs Dispersé l'essaim des pigeons A ta fenêtre Sans faire flèche du matin Flèche du trouble et de la fleur De l'eau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 20 janvier 2016

FES

Fès colline vibrantedévianthorizon de fêteblanc torridehors mémoirede celui qui est mortet celui qui mourra Fès vergers de l’âmepaïennegrenadierspampresbigaradiersfleurs de Ghombaz Fès un fou en quête de sa follechancelant entre les trémolos ultimesd’un rebec andalouet de fêtes sans rêvede la genèse d’un soir instablede caprices exilésd’eau anonyme Fès de briques entrelacéesponcéessatinéespar vents lointainsSangs’amenuisant en moment furtifpar quatrainset pâleurs matinales   Des murailles se tordant au creux de... [Lire la suite]