lundi 22 mai 2017

LES SECRETS DE L'ECRITURE

Je n’écris pas pour quelques-uns retirés sous la lampe Ni pour les habitués d’une cité lacustre Pour l’écolier attentif à son cœur Non plus pour cet enfant paresseux qui sommeille Entre mes bras depuis cent ans Mais pour cet homme qui dépassé par l’orage N’entend pas la rumeur terrestre de son sang Ni l’herbe le flatter doucement au visage J’écris pour divulguer ce qui vient des saisons La neige pure ainsi qu’une main féminine Et le pollen éparpillé sur les gazons Aussi l’agneau qui fait le calme des montagnes J’écris pour dépasser la... [Lire la suite]

dimanche 30 avril 2017

LE VOYAGE DES OISEAUX...Extrait

" ... La huppe, tout émue et pleine d'espérance, arriva et se plaça au milieu de l'assemblée des oiseaux : Chers oiseaux, dit-elle, pendant des années, j'ai traversé la mer et la terre, occupée à voyager. J'ai franchi des vallées et des montagnes ; j'ai parcouru un espace immense du temps du déluge. J'ai accompagné Salomon dans ses voyages ; j'ai souvent arpenté toute la surface du globe. Je connais bien mon roi, mais je ne puis aller le trouver toute seule. Si vous voulez m'y accompagner, je vous donnerai accès à la cour du roi.... [Lire la suite]
vendredi 21 avril 2017

L'OISEAU

L’oiseau deux oiseaux de Georges BRAQUE L'oiseau deux oiseaux tu les regardes comme le bleu comme tu regardes le jaune et le gris aussi la fenêtre des vents la lumière qui caresse la zébrure des ailes plumes de l'imaginaire légères dans les paroles de la lune tu prends le pinceau de ton coeur les ciseaux des traces vertes orangées de mauves-roses franges de tes mains à l'oeil des verbes tu sais que sans toi l'oiseau les deux oiseaux ne voleront pas vers cet arc en ciel . PATRICK ASPE . ... [Lire la suite]
vendredi 14 avril 2017

L'ARBRE ILLUSIONISTE

Couronné du chatqui vit dans son ombrel'arbre au bord de la rivièrel'arbre aux cent brasaux mille mainss'ébroues'étirese rengorgeCar c'est le jour enfinle jour soudainqui le constellecharriant roulant brisantdans sa rumeur de pépiementsdes pépites impondérablesAlors le spectacle commenceRegardeune mésange bleueentre dans l'une de ses mancheset c'est un merle en habit de soiréequi sort d'une autrePenche-toi comme il se penchevers son image entre deux eauxtu verras comment il changeses feuilles en ablettesson feuillage en OphélieMoi qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 1 avril 2017

HISTOIRE DE MA VIE..Extrait

Merci à Marie-Paule F.   L'oiseau, je le soutiens, est l'être supérieur dans la création. Son organisation est admirable. Son vol le place matériellement au-dessus de l'homme, et lui crée une puissance vitale que notre génie n'a pu encore nous faire acquérir. Son bec et ses pattes possèdent une adresse inouïe. Il a des instincts d'amour conjugal, de prévision et d'industrie domestique ; son nid est un chef-d'œuvre d'habileté, de sollicitude et de luxe délicat. C'est la principale espèce où le mâle aide la femelle dans les... [Lire la suite]
vendredi 31 mars 2017

ANISE KOLTZ...Extrait

Parfois je ramasse un poème blessé qui meurt entre mes mains Je l’enterre Et ma solitude s’accroît .... Abattez mes branches sciez-moi en morceaux les oiseaux continuent à chanter dans mes racines   .   ANISE KOLTZ   .   Oeuvre Pol Ledent          
Posté par emmila à 10:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 28 mars 2017

LE BONJOUR ET L'ADIEU...Extrait

L'herbe parsemée de violettes, un bosquet de lilas dont les grappes s'éveillent devant la masse armée d'un yucca; un jeune pêcher fleuri contrastant avec la haie de cyprès d'où surgit le profil du mont au sommet dardé vers le ciel comme un sein perlé de neige; un ravage d'oiseaux dans le feuillage des chênes, mordoré et cassant; une pie traversant le verger à hauteur de regard.   Vient aux lèvres un goût de roseau, le sifflement tremblé, le sang léger, la salive sur la langue d'un baiser.   Cette innocence abandonnée est... [Lire la suite]
mardi 21 mars 2017

LA JOIE N'EST PAS MON METIER...Extrait

 Depuis que les portes closes et le froid ont été créésje tends la main en aveuglecherchant un murou une femme qui puisse me recueillirMais que peut faire la gazelle aveugled'une source viveet le rossignol prisonnierde l'horizon caressant ses barreaux ?   À l'ère de l'atome et des cerveaux électroniquesÀ l'ère du parfum, de la chanson et des lumières tamiséesje lui parlais des sandales des bédouinsdu voyage au désertà dos de chamelleet ses seins m'écoutaientcomme les petits enfants écoutentun récit captivant autour du... [Lire la suite]
lundi 20 mars 2017

JULES SUPERVIELLE...Extrait

Il vous naît un poisson qui se met à tourner Tout de suite au plus noir d'une lame profonde, Il vous naît une étoile au-dessus de la tête, Elle voudrait chanter mais ne peut faire mieux Que ses soeurs de la nuit les étoiles muettes.   Il vous naît un oiseau dans la force de l'âge, En plein vol, et cachant votre histoire en son coeur Puisqu'il n'y a que son cri d'oiseau pour la montrer. Il vole sur les bois, se choisit une branche Et s'y pose, on dirait qu'elle est comme les autres.   Où courent-ils ainsi ces... [Lire la suite]
mardi 21 février 2017

UGARITICA

Au bout de mes doigts je détiens ces blancs oiseaux cunéiformes mon souffle mon amour mon désir voyageur ces oiseaux effilant le loin fortuits & brefs dans l'incessant combat du feu & de la mer ces moments d'ailes donnant ciel à mes mots insoucieux de moi lointains déjà comme les vagues & le vent & miens oh rythmiquement miens   Dans la cendre & le sable à ce delta du temps Alasia Samara appelant de leur nuit la source que nous serons peut-être   Creusant ameublissant le sens trembler de ne sauver... [Lire la suite]