mardi 18 février 2020

BERNARD PERROY...Extrait

Chaque jourje me tenais prêt, je guettais l'heure où les eaux s'ouvriraientaux mouvements de la lumière, où les eaux mêleraient leurs courantsaux multiples lueurs célestes nimbées d'or et de soie bleue avant que la nuit ne vienne me submergerpar l'averse silencieuse de ses étoiles...     .     BERNARD PERROY     .   Oeuvre Hiroko Otake
Posté par emmila à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 18 février 2018

DERIVE DU VOYAGEUR

... frère des pommes sures,des fous rires, des algarades,par quel chas d'aiguillepassais-tu pour m'entendre ? Noël suivait dans les fermestabliers gris, paille vivante,Noël se faisait papier d'or,oranges fraîches, papillotes. Toujours à l'orée de mes yeux,tu recomptes mots crus,cœurs gros, histoires anciennes. Tu loges dans des remous, tu n'étouffes personne,et moi, je m'endors en toi.     .   RICHARD ROGNET    .  .            
Posté par emmila à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 1 octobre 2017

COLETTE GIBELIN...Extrait

Automne admirable et trompeur Fête folle des couleurs Comme si la terre était pétrie de joie et d’or Les oiseaux s’en vont vers ailleurs Ils ont bien tort Le monde est superbe et fragile Cette beauté qui s’éparpille me fait un peu peur Le ciel est un palais de mille fleurs Il faut aimer chaque seconde Vivre est miracle provisoire emporté par le vent . . . COLETTE GIBELIN . . . Oeuvre Pierre Bonnard
mercredi 3 août 2016

COURBE DU TEMPS ...Extrait

quand le regard devient regardla main s'arrête un peucomme pour écouterla lumière à quatre heuresest l'or déclinant d'un fruitle ciel plus pur encoreque celui de l'enfance cachéedans le vert tremblement des poiressous l'arbre s'incline une têteselon la courbe de sa vievivre vivre blessure lente comme neige   .   JACQUES ANCET   . Yann Simon Photographies    
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 31 juillet 2016

LE TRES BAS...Extrait

« Écoutons les bruits du monde à la fenêtre. Le bruit de l’or, le bruit de l’épée, le bruit des prières. Ceux qui comptent leurs sous derrière un rideau lourd. Ceux qui cuvent leur vin au fond de leur château. Ceux qui marmonnent sous la dentelle des anges. Le marchand, le guerrier et le prêtre. Ces trois-là se partagent le treizième siècle. Et puis il y a une autre classe. Elle est dans l’ombre, trop retirée en elle-même pour qu’aucune lumière puisse jamais l’y chercher. Elle est comme la matière première des trois autres. Les... [Lire la suite]
mercredi 29 septembre 2010

LES RESIDENTS...Extrait

D'un trait de diamant l'abeille a fêlé la rêverie du vieil homme en son désert   A présent il la suit des yeux jusqu'à ce buisson d'abeilles ardentes qui sans se détruire déploie de dards et de miel son incandescence   Marche pieds nus car tu foules ici une terre dont la poussière n'a pas de prix l'or du temps à l'or du sable confondu   Alors ce qui se tient dans le buisson répand alentour un silence qui couvre les bruits du monde . . . . SERGE  WELLENS . . .
Posté par emmila à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,