dimanche 5 septembre 2010

KSAR

Un ksar aux lignes de noblesse, Près du fleuve reptile effleuré par l'oiseau, Veille l'onde au fil des séguias, furtive et somptueuse hôtesse, Sous l'allusif murmure des roseaux. Un souffle daigne avec lenteur fréquenter les orges profondes: L'essor des palmes infléchies sur des hauts fûts Moire de larges ondes Leur semblance de vasque aux frissons de joyaux profus. Ce jardin clair-obscur longe d'ambre et de jade Un lieu de morts sans nom sous leur stèle ébauchée ; Bleu sombre, une femme à longs plis, vers l'affût rêveur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 28 mai 2010

LES RESCAPES DE LA PATIENCE...Extrait

En guise de berceuse Tu escalades en vain l’échelle Ta main ne touchera pas la lune rousse La forêt N’est pas le dessin Sorti de ton crayon vert Tu cries en vain Tu n’épouvantes que les moineaux Regarde ! Personne n’a posé de compresse Sur le front de la lune Où t’enfuis-tu ? Le destin a noué tes nattes On te ramènera On te ramènera Fillette En vain ton corps se transforme Derrière le voile et les paillettes tu disparaîtras Et longtemps il te faudra attendre Que fleurisse le désert Finies les terres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 2 mai 2010

TREIZE MINUTES...Extrait

Je ne sais pas qui je suis           je viens de terres très lointaines           tant de sangs en moi sont tourmentés           mon grand-père était oriental           et j'ai on me l'a dit une aïeule juive           je ne sais pas qui je suis           mes lèvres n'acceptent jamais les lèvres présentes          ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 28 octobre 2009

PAIN, HASCHISH ET CLAIR DE LUNE

Lorsqu'en Orient, naît la lune Les blanches terrasses s'assoupissent Dans des amas de fleurs, Les gens abandonnent leurs échoppes Et vont ensemble A la rencontre de la lune. Ils portent leur pain, leur phonographe Et les accessoires de leur drogue Jusqu'au sommet des montagnes. Ils vendent et achètent Rêves et rêveries Et se meurent Quand la lune est en vie. Que fait de mon pays Un filet de lumière ? Que fait-il du pays des prophètes Et des âmes naïves Celles qui mastiquent leur tabac Et qui font le commerce De la drogue ? Pendant les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 octobre 2009

TOUJOURS LUMIERE

Omniprésente la lumière qui jaillit de ton pays chaudclaire à chaque éclosion d’imagemûre à chaque rai de soleilrigoureuse à chaque rythme des moments nocturnestoujours lumière des assonances des veillées lointainesô lumière à chaque volupté innocentedes murmures nuptiaux qui surgissent des rimes dupassé !oui clarté du grand Orient issue des lointains solsticesdes cahiers antiques des troubadours tes ancêtresde la nuit qui lange ton être d’un silence timidesereins demeurent tes fantasques oniriquesqui viennent des eaux intrinsèquement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 4 juillet 2009

LE SEL DE LA PERTE...Extrait

  (…) Penser à toi, c’est me tourner vers l’Orient. Le poème, ne se lève-t-il pas à l’est de notre vie ? N’est-il pas ce renouveau, ce baume sur notre part mutilée ? Je t’y associe, toi, le silencieux, le pèlerin du poème. Ton silence est plus mystérieux que tous les tapis d’Orient. Tissé de mots invisibles, de blancs et de calligraphies fertiles. Ta main trace dans l’air des arabesques lisibles de moi seule. J’y accroche une voix, la tienne, un rire, le tien. Tes yeux sont mes yeux. Tout cela m’est donné par ta généreuse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 27 juin 2009

MOULIN DE POESIE....Extrait

Tu imaginais Lalla cette contrée sans eau ruisseaux aux abois fleuves à l'affût ce pays aux mille soleils sans bouche pour l'assouvir de désir n' était-ce pas déjà le cas dans l'Oued Ykzem là où les troupeaux appellent les voix des sources des forêts disparues le long du récif tu écoutes le chant du muezzin pourrais-je un jour oublier à quel point la fontaine chérissait son eau         LUDMILLA  PODKOSOVA . Ouvre de Nazreddine Dinet
Posté par emmila à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 9 janvier 2009

EN ATTENDANT

Cet homme nous vient du fond des terres, du fond des âges,Cela fait des milliers d’années qu’il est Juif et cela fait des siècles qu’il est Arabe,Il vient de Bagdad, entre Tigre et Euphrate, sous les palmiers, ville abbasside, ville éternelle,Il a écrit d’abord en arabe, puis, parce que Paris est Paris et que la France est ce qu’elle est, le cœur de la culture, le cœur du monde,Il a écrit comme beaucoup de ceux dont le cœur bat au rythme du monde et sous le déploiement dans le grand ciel du monde des étendards brillants et flambant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 14 octobre 2008

TAHAR BEN JELLOUN

"Dans mon payson ne prête pas,on partage.Un plat rendun'est jamais vide ; du painquelques fèvesou une pincée de sel.". TAHAR BEN JELLOUN .  
samedi 6 septembre 2008

LECON D'ART PLASTIQUE

Mon fils pose devant moi sa palette de couleursEt me demande de lui dessiner un oiseau.Je plonge le pinceau dans la couleur griseEt lui dessine un carréAvec des barreaux et un cadenas.Mon fils me dit, tout surpris :Mais c’est une prison, père,Ne sais-tu donc pas dessiner un oiseau ?Je lui dis : Mon fils, excuse-moi,Je ne sais plus comment sont faits les oiseaux.Mon fils pose devant moi ses crayons de couleursEt me demande de lui dessiner la mer.Je prends un crayon mineEt lui dessine un cercle noir.Mon fils me dit :Mais c’est un cercle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,