lundi 14 janvier 2013

LE BOIS DE VIVRE...Extrait

Faite claire la parole est d’adieu du front à la terre Quand l’automne brûle Le silence s’assied nu au bord du message Et l’oiseau d’Afrique Monte à la blancheur éclatée de son aile L’enfant de raisin et de sable Ce loin d’exil Laissé par la nuit dans l’arbre à voix Rêve arraché au rêve par la colère des chaînes Quand le calice était l’eau où boit le blé Quand le calice était source lunaire perdant les murs Quand le calice a laissé ses lèvres sur la mémoire L’enfant épelle son sang Comme un fleuve lointain que gardent les arbres.... [Lire la suite]

vendredi 14 septembre 2012

MEMOIRE DU VENT ...Extrait

et autour de ma face une civilisation en agonie Dans mes veines dans mes cendres vient l’éveil ;Je me lève, le monde est une maison autour de mon visage,Chaque fleur est poème.L’histoire vacille comme une proieL’histoire se fait plus vive - Quel feu es-tu éteint,Lequel as-tu ravivé, ô Mihyar ? Je suis descendu dans un minaretje me suis mis dans une guitareoù chaque corde saignait sa blessure ouverte,la vie était un tapis aux marches du palaisl’histoire une guenille emportée par l’Euphrate,tout ce que ciel et terre comptent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 23 juillet 2012

LE BALISEUR DES SONGES...Extrait

(...) à celle qui m'a nourri de miel de son sourire à celle qui habite mes veines et mes paupières inconsolées à celle qui m'a offert le cheval du vent le secret des épices le vol migratoire la tomate la sardine et le grillon à celle qui veille les secrets des pierres et les couleurs des rêves de l'éphémère à celle qui tisse dans sa paume l'étrange fleur d'oranger de mon âme à celle qui a dessiné l'origine du monde le jardin du paradis Eve Adam et le serpent à celle qui protège le feu de l'absolu et des utopies ma mère mon maqâm... [Lire la suite]
mercredi 1 février 2012

L'ARIDE DES JOURS...Extrait

...Et des mots se cherchent dans ma bouche. Désespérément. Des mots de glaise, d'ocre vif. Ils se rassemblent alors que le silence maçonne entre ciel et terre la paroi abrupte sur  laquelle le temps s'écorche. Et moi : les doigts en sang qui ne savent plus écrire les noms d'hier... J'avoue :   Je suis immobile dans la mobilité pressante des heures. Là, et tout l'espace sur le dos tout l'héritage pesant.   Sans parole. .... Et l'herbe et les ronces et les ruines. La vie fictive se propage et distribue ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 8 octobre 2011

FRAGMENTS ET LOUANGES...Extrait

Ne cherche aucune issue, contente-toi de respirer. Etre présent, rendre présent le seuil ou le bord des falaises. Un jour entier sur la terrasse, transmettre, agrandir le matin. Il n'y a de secret que l'origine, l'offrande, la frondaison. . PIERRE DHAINAUT .  
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 11 mai 2011

CE MAROC...Extrait

 Sudique que je crée par la pluie et les éboulisque je transforme en lait nuptial pour des noces de torrentsabrupte et seule face à la parole bouclée nouée Sudiquem' émiettant en visages de pisédans tes circuits d'oiseaux parents des nostalgies . Sudiquelourde et transie sous ton fardeau de lauracéesous mon absence que l'on me fourre dans les yeuxtoujours dans les trombescomme jamais terre ne fut plus belle.   Sudique attelée louve enragée à tes mamelles que je boive au goulot ta solitude il y a cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 13 novembre 2010

L'OR

Issue de l'antre, ma vie s'inaugura par la force d'un martyr. Ainsi, je naquis en un curieux pays. Les hommes jouaient leurs vies pareils à des automates. Leurs yeux avaient la pupille creuse et les prunelles sans couleur. Tous avaient entendu parler de l'OR. Déjà, en mon enfance, m'étaient narrées les résonances titillantes du métal. Les maîtres du tableau écrivaient : "L'OR, mes enfants, l'OR". Et sur les ardoises noires nous découvrions les reflets chatoyants de l'OR. "Algèbre, histoire, science naturelle,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 28 septembre 2010

INVISIBLE ORDINAIRE...Extrait

Un jour on te demandera raison de ton émerveillement d'enfant désarmé tu répondras :   J'ai perdu pieds dans la louange je suis un chant dans la bouche du fleuve et quand m'étreint la joie entre ses hanches riveraines je m'en reviens au lieu de ma naissance.   . . GILLES BAUDRY . .      
Posté par emmila à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 2 mai 2010

TREIZE MINUTES...Extrait

Je ne sais pas qui je suis           je viens de terres très lointaines           tant de sangs en moi sont tourmentés           mon grand-père était oriental           et j'ai on me l'a dit une aïeule juive           je ne sais pas qui je suis           mes lèvres n'acceptent jamais les lèvres présentes          ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 15 avril 2010

ÊTRE AU MONDE....Extrait

  Je fus ta Maison, mon fils. Je demeure ton chemin. Clarté où tu viens boire, où la nuit est sans âge et le jour sans regret. Je suis la porte et la fenêtre que ta joie ouvre à deux battants. Il n'entre en moi nul éclair. Cependant, il m'arrive encore d'héberger, en mon ventre, le souvenir de tes frissons et de tes fièvres.   A ton tour, maintenant, de me porter en toi, dans tes yeux, par ta voix, sous tes traits où se devine ton ascendance.   Elle ne sera jamais bien loin, cette maison qui fut la tienne.... [Lire la suite]