mardi 3 avril 2018

MARC EEMANS...Extrait

“Il importe avant tout de dépasser l’homme, de l’élever à l’état de mystère. N’est-il d’ailleurs pas au plus profond de lui-même ce mystère sacré d’où peuvent à chaque instant, dès qu’il les appelle, surgir les dieux?   Pour se dépasser, il suffit à l’homme de savoir écouter les voix intérieures qui l’habitent et d’intérioriser le choeur sans cesse mouvant des voix du monde qui viennent à leur rencontre. Toutes choses se répondent, se font signe, et du fond des âges elles s’avancent sous la diaprure immuable des mythes: mythes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

samedi 24 mars 2018

SEUL UN CALICE

Seul un calice rempli de larmesa l’éloquence du discoursquand il parle de la grandeur humaine. Qui donc encore a consciencede l'opulence indécentequand des enfants meurent de faim? Je sais que "beauté" est un mot païenqui se décline en cris de cœur. Je viens de la lumière intérieure du verbe et des choses.Je viens d’une lumière originelleque la matière cacheà l’insignifiance de l’œil humain. Je viens de la lumière matricequi articule l’atome pour donner la vie.Je viens d’un seigneur de sang lointain.Je viens de mes... [Lire la suite]
jeudi 22 mars 2018

PREAMBULE

J'ai eu envie de plonger dans l'espace changeant de la mémoire. L'élément déclencheur, ce fut le retour imprévu dans la région non pas de mon enfance mais de mes origines, ou plutôt d'une partie de mes origines. C'est un lieu à la fois connu de moi car je l'ai expérimenté et j'y ai des souvenirs mais c'est également un lieu raconté par les miens, et ce de tant de manières différentes qu'il m'arrive d'avoir la sensation d'une vision multiple, à la fois précise et brouillée. Les époques s'entremêlent, les personnages et les événements... [Lire la suite]
mercredi 29 mars 2017

DE BOUCHE A OREILLE...EXTRAIT

A Grenade  je suis juif, chrétien et maure de surcroît   D'en haut, d'en bas,  Grenadins,  pourquoi fondre l'or du Siècle en vils bijoux,  donner à Lorca des éclats d'échoppe et des rimes marchandes aux coplas?   Pour les oubliés, pour les insoumis, je rouvre les bûchers, circonscris les mémoires d'où jaillissent les encres des livres de nos cris et mêlant à vos sangs l'huile de nos lampes fais renaître des cendres la prière des rebelles. . . . MARC BONAN . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 16 février 2017

QUESTIONS DE POESIE

Dans ta patrie de neige, Quête muette des mots depuis toujours, jusqu'à l'ultime frontière. Viens boire à l’arc-en-ciel de la beauté Au grand passage Au lien à la terre Point de paroles vaines pour l’enfance absente des mots Natale est la lumière Silencieuse la pierre du retour Au peuple du poème. Qui se réduit à l'isolement ? Qui va vivre en exil intérieur ? Quelle étoile est la plus triste ? Natale est la lumière Désenchantée et écartelée entre rêve et néant. Qui veut franchir le grand passage ? Qui porte le chant ? Qui porte le... [Lire la suite]
mardi 21 juin 2016

ORIENTALE

 Trouble sensualité anamnèse de la mélopéeDémence du rythme lancinantSystole diastoleBlanc le ventre sous l'orange vaporeux du voileL’œil du nombril plénitude ovéeRouge arabesque noir khôlS'étire en un regard de connivenceMémoire-cyclope des originesAu diapason des accords intimesEt de la cadence harmonieuse des breloquesQui tintinnabulent en incantationsLe Merveilleux ensemence l'AbsoluSubstance de l'ultime danseRe-naissance sur l’hystérie du monde .   © CAROLINE ORTOLI   .      
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 16 juin 2016

VIVANTE PIERRE...Extrait

Frémissements de galets lavés par la marée Fissure en marche vers l’aurore Quel vent des origines anime la matière insuffle la vie à la roche blessée ?   Alluvions, sédiments, éboulis, effritements Le temps gerce la chair minérale, s’infiltre dans l’énigme O mémoire du monde close comme un fruit mûr avant la chute. Cœur de granit et regard transparent du cristal accrochant la lumière pour ne pas renoncer Turquoises, saphirs, opales Ultimes flamboiements des grandes forces telluriques Stries, strates, rayures vitales,... [Lire la suite]
dimanche 21 février 2016

JERUSALEM

Encore une fois regardeet ne retourne plus.Une fenêtre au-dedans,grande ouverte sur l’Étendue.Tu n’as pas besoin de te retourner,partout c’est l’Ouvert à cette heure,là-bas ici , même ce qui n’a jamais commencé.Lumière gris-rose de poumon qui enfle entre les doigtscherchant toujours un fond, des limites,qui le retournent pour chercher le secret,la membrane grise de l’amnios fissuréel’incertitude entre l’aube et la nuit.Odeur de la vie, enflure d’un bourgeondans l’arbre se dépliant à l’infini– Le jasmine s’éclaire –deux ou trois... [Lire la suite]
samedi 19 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VII

Il est des soirs où ta vie te parvientde si loinqu’elle semble un écholas de se répéter.Le familier devient alorsétrange et si videque fuir te paraîtla seule façon de vivre.Tu partages ton coin de désertavec l’étranger de passage.Il a su entendreen même temps que toile bruit du ressacla mer lointaine.Tu partages avec celui qui te parle à peine.Sa langue a d’autres courbeset même des ailes que la tienne a oubliées.Il sait ton besoin de silenceil sait la vague qui brûle tes rêvesil a connu la même.Il sait les ponts soudain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
dimanche 12 juillet 2015

GUISANE...Extrait ( Le bonheur des origines )

Je voudrais te dire en un mot comme le ciel semble s’élargir encore quand il contient tout l’amour que je te porte. Je voudrais marcher comme un sage dans la majesté et la solitude du désert pour te dire que chacun des grains de sable contient une infime partie de mon amour pour toi. Je voudrais toucher cette étoile, à qui j’ai donné ton nom, pour te dire que chaque étoile, dans sa danse au travers de l’univers, porte la voyelle des initiales de notre rencontre. Je voudrais traverser la mer avec les oiseaux et toucher les îles... [Lire la suite]