mercredi 5 avril 2017

ALBERT AYGUESPARSE...Extrait

Rien ne grandit ici qui n’ait le poids de l’ombre.La nuit même se cueille avec des gants de suieEt son bouquet se fane entre les mains des pluiesEt l’on dit que son cœur est plein de graines sombres.Le monde surprenant des bêtes endormiesGlisse dans les chemins et laisse un long remousDe sueur et de lait à la robe des loups.Les pieds dans les cailloux, je t'attends, mon amie.Car sans toi ma journée est perdue et s’en va,Comme tant de journées, se mêler à l’oubli,Si tu lèves le bras, les murailles d’ortiesN’arrêtent plus le sang de... [Lire la suite]

vendredi 10 mars 2017

LA NUIT A LA DERIVE ...Extrait

« Moi, Olga Orozco, du fond de ton cœur je déclare à tous que je meurs.J'aimais la solitude, l'héroïque durée de toute foi, l'oisiveté dans laquelle grandissent d'étranges animaux, des plantes fabuleuses, l'ombre d'une grande époque fluant au milieu des mystères, des hallucinations, et aussi le petit tremblement des bougies à la nuit tombante.Mon histoire est là dans mes mains et dans les mains de ceux qui l'ont tatouée.De mon séjour il reste les magies, les rites, quelques dates usées par le souffle d'un amour inhumain, l'épaisse et... [Lire la suite]
vendredi 10 mars 2017

RAG-TIME...Extrait

On ne refera plus les sapins aussi vertsma sœurNi les cieux aussi cieux, ni les aubes si frêlesni les goudrons fondants des routes de l'éténi les canons de bronze aux jambes des enfants sur la grand-place,à l'ombre insigne des vieux mortsd'autres guerresMa foion ne refera plus la gaieté d'autrefoisma sœurje n'y crois guèrePas plus qu'aux longs comas de nos douillets hiversmon cœurni aux calmes maisons avec leurs demoisellesroses pour vous servir une tasse de théles seins jeunes dessous des corsages bouffantsDe tout cela qui a étéma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 17 février 2017

RAPJAZZ...Extrait

Mots et rêves sont mes repères. Mon journal n'a pas de dates. En rapjazz je dis ma ville. Que pourrais-je écrire que l'on ne sache déjà ? Que devrais-je dire que l'on n'ait déjà entendu ? J'écoute ma voix baroque dans le miroir enflé de litanies sauvages. Batteur battant aux appels de ma ville rapeur frappeur à l'ivresse de mes tripes je délire et je tangue au fracas de ma langue à mes roues cycloneuses je dérape aux zigzags de mes mots à dentelles d'ouragan mes paysages écrabouillés au tournoiement du vent coïncidence et... [Lire la suite]
mercredi 15 février 2017

LE LIVRE OUBLIE

Des souris des morts je te sauve ô livre innocent qu’a laissé le fugitif fantôme d’un peuple passager fatigué de ses songes Avec toi tes lettres bouclées ont côtoyé la vérité du pain ont coulé même dans l’haleine lente du cèdre sont devenues passions saveurs de mondes musique dans le registre figé des deuils la théorie des morgues où les morts attendaient leur nom sont devenues silence pour ceux qui apprenaient la cruelle leçon du deuil devant la mère diaphane deviendront procédures d’aurore pour alléger le monde On t’avait oublié... [Lire la suite]
lundi 6 février 2017

DERNIER POEME

 À l’âge de Guérin (14), à l’âge de Deubel (15),un peu plus vieux que toi, Rimbaud (16)anté-néant,parce que cette vie est pour nous trop rebelleet parce que l’abeille a tari tout pollen ; ne plus rien disputer et ne plus rien attendre,et couché sur le sable ou la pierre, sous l’herbe,fixer un regard tendresur tout ce qui deviendra quelque jour des gerbes. Fixer un regard tendre ! Tendresse de l’absence,dans le Néant, Néant auquel je ne crois guère !Mais est-il plus pure présenceque d’être à toi rendu, ô Mère douce, ô... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 15 janvier 2017

ALEXO XENIDIS...Extrait

Braves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes tout grandJe suis en 1942 je fuis sur la route je n’ai plus rienEt je porteCelui qui sera votre pèreDans mes brasEt cet enfant a faim et froid et peurBraves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes et vos cœursJe suis en 1856 je fuis sur la route je n’ai plus rienEt je porte celle qui sera la mère de la mère de la mèreDe votre grand-mèreDans mes brasEt cet enfant a faim et froid et peurBraves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes et vos âmesJe suis l’humanitéJe... [Lire la suite]
dimanche 18 décembre 2016

JOEL GRENIER...Extrait

 "Pourquoi a-t-il fallu qu’un bout de nuit s’entasseAu fond de cette allée oubliée par le temps,Que la pluie de janvier recouvre de sa crasseCes semblants de pavés balayés par le vent?Pourquoi a-t-il fallu que des ombres sans âme,Fantômes du Néant, viennent s’y perdre un soir,Pour planter le décor d’un mauvais mélodrame,D’un film de quatre sous sur un écran trop noir?Pourquoi a-t-il fallu qu’une femme perdueDépose son bébé dans les bras du hasard?Personne n’habite cette maudite rueQui ne fait après tout qu’abriter le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 4 décembre 2016

ALPHABET DE SABLE ... Extrait

nulle route dans cette ébriété de lignes nulle pierre, nulle herbe pour essarter la peur    le bleu menaçant et la horde ininterrompue des dunes    dans la lumière des silhouettes peureuses font vaciller l'immense    ta main   juste ta main comme repère        ou illusion marcher là    fouler ces friches de lumière c'est réponse à l'oubli   .   ALAIN LE BEUZE   .     Désert  
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 26 novembre 2016

LETTRE D'AMOUR

Je pense aux holothuries angoissantes qui souvent nous entouraient à l’approche de l’aube quand tes pieds plus chauds que des nids flambaient dans la nuit d’une lumière bleue et pailletée Je pense à ton corps faisant du lit le ciel et les montagnes suprêmes de la seule réalité avec ses vallons et ses ombres avec l’humidité et les marbres et l’eau noire reflétant toutes les étoiles dans chaque œil Ton sourire n’était-il pas le bois retentissant de mon enfance n’étais-tu pas la source la pierre pour des siècles choisie pour appuyer ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,