vendredi 10 mars 2017

LA CENTAINE D'AMOUR...Extrait

Ces fleurs brusques avec des eaux et des menaces,ce pavillon pris dans les tourments de l’écume,ces rayons de miel et ces récifs incendiairessont devenus la paix de ton sang dans le mien,une couche d’étoiles et bleue comme la nuitet la simplicité sans fin de la tendresse. »   . PABLO NERUDA .
Posté par emmila à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 19 septembre 2016

LE COEUR JAUNE ...Extrait

... Près de toi c’est près de moi Et loin de tout est ton absence Et la lune est couleur d’argile Dans la nuit du tremblement Quand dans la terreur de la terre S’assemblent les racines Et l’on entend tinter le silence Avec le son de l’épouvante. La peur est aussi un chemin. Et entre ses pierres effrayantes La tendresse peut marcher à quatre pieds et quatre lèvres. Car sans s’éloigner du présent Qui est une bague délicate Nous touchons le sable d’hier Et dans la mer l’amour évoque Une fureur incessante.   .   PABLO... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 6 août 2016

MEMORIAL DE L' ÎLE NOIRE...Extrait

J’ai besoin de la mer car elle est ma leçon : je ne sais si elle m’enseigne la musique ou la conscience : je ne sais si elle est vague seule ou être profond ou seulement voix rauque ou bien encore conjecture éblouissante de navires et de poissons. Le fait est que même endormi par tel ou tel art magnétique je circule dans l’université des vagues. Il n’y a pas que ces coquillages broyés comme si une planète tremblante annonçait une lente mort, non, avec le fragment je reconstruis le jour, avec le jet de sel, la stalactite, et avec une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 19 mai 2016

LA CENTAINE D'AMOUR...Extrait

Parmi les étoiles admirées, mouillées Par des fleuves différents et par la rosée, J'ai seulement choisi l'étoile que j'aimais et depuis ce temps-là je dors avec la nuit. Parmi les vagues, une vague, une autre vague, vague de verte mer, branche verte, froid vert, j'ai seulement choisi l'unique et seule vague et c'est la vague indivisible de ton corps. Vers moi toutes les gouttes toutes les racines et tous les fils de la lumière sont venus, que ce soit aube ou crépuscule ils sont venus. Je n'ai voulu que ta chevelure pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 21 avril 2016

LA CENTAINE D'AMOUR...Extrait

.... " Ces fleurs brusques avec des eaux et des menaces,ce pavillon pris dans les tourments de l’écume,ces rayons de miel et ces récifs incendiairessont devenus la paix de ton sang dans le mien,une couche d’étoiles et bleue comme la nuitet la simplicité sans fin de la tendresse. " .   PABLO NERUDA   .   Oeuvre Peter Mitchev    
Posté par emmila à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 9 mai 2015

PABLO NERUDA

Lumière fut le feu, pain la rancœur lunaire,le jasmin redoubla son secret étoilé,par les douces mains pures de l'amour terriblece fut paix pour mes yeux et soleil pour mes sens.Oh mon amour, comment, soudain, des déchiruresas-tu fait la maison de douce fermeté,Tu vainquis la malice des ongles et la jalousieet aujourd’hui face au monde nous sommes qu’une seule vie.Ce fut, c'est, ce sera ainsi jusqu'au moment,sauvage et doux amour, Mathilde bien aimée,où le temps marquera du jour la fleur finale.Sans toi, sans moi, sans lumière nous ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 22 décembre 2014

LA CARTA EN EL CAMINO

Adiós, pero conmigoserás, irás adentrode una gota de sangre que circule en mis venaso fuera, beso que me abrasa el rostroo cinturón de fuego en mi cintura.Dulce mía, recibeel gran amor que salió de mi viday que en ti no encontraba territoriocomo el explorador perdidoen las islas del pan y de la miel.Yo te encontré despuésde la tormenta,la lluvia lavó el airey en el aguatus dulces pies brillaron como pecesAdorada, me voy a mis combates.Arañaré la tierra para hacerte una cuevay allí tu Capitánte esperará con flores en el lecho.No... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 20 novembre 2014

NERUDA

En mi cielo al crepúsculo eres como una nubey tu color y forma son como yo los quiero.Eres mía, eres mía, mujer de labios dulces,y viven en tu vida mis infinitos sueños.La lámpara de mi alma te sonrosa los pies,el agrio vino mío es más dulce en tus labios:oh segadora de mi canción de atardecer,cómo te sienten mía mis sueños solitarios!Eres mía, eres mía, voy gritando en la brisade la tarde, y el viento arrastra mi voz viuda.Cazadora del fondo de mis ojos, tu roboestanca como el agua tu mirada nocturna.En la red de mi música estás... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 20 novembre 2014

PABLO NERUDA

Tu es au crépuscule un nuage dans mon ciel,ta forme, ta couleur sont comme je les veux.Tu es mienne, tu es mienne, ma femme à la lèvre douceet mon songe infini s’établit dans ta vie.La lampe de mon coeur met du rose à tes piedset mon vin d’amertume est plus doux sur tes lèvres,moissonneuse de ma chanson crépusculaire,tellement mienne dans mes songes solitairesTu es mienne, tu es mienne, et je le crie dans la brisedu soir, et le deuil de ma voix s’en va avec le vent.Au profond de mes yeux tu chasses, ton butinstagne comme les eaux de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 25 octobre 2014

ANIMAL DE LUMIERE

Je suis, dans cet illimité sans solitude, un animal de lumière traqué par ses erreurs, par son feuillage : vaste est la forêt : ici mes semblables pullulent, reculent, trafiquent tandis que je m’isole avec pour toute compagnie l’escorte que le temps désigne : les vagues de la mer, les étoiles nocturnes. C’est peu, c’est vaste, c’est mince et c’est tout. Mes yeux ont vu tant d’autres yeux et ma bouche a reçu tant de baisers et avalé tant de fumée de ces trains disparus - ô vieilles gares inclémentes! -, elle a humé tant de poussière... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,