dimanche 13 juillet 2014

CHRONIQUE DE LA TRISTESSE ORDINAIRE...Extrait

 Silence pour Gaza, poème de Mahmoud DarwichMahmoud Darwich parle dans ce poème de la résistance de la population de Gaza, dans les premières années de l’occupation (1967-1974). .   Elle s’est ceinte d’explosifs et elle éclate ! Va-t-elle mourir ? S’est-elle suicidée ? Non, non. C’est la manière de Gaza d’annoncer son imprescriptible droit à la Vie.Voilà quatre ans que la chair de Gaza vole en éclats. Sorcellerie, magie ? Non, non. C’est l’arme avec laquelle Gaza s’acharne à défendre à l’usure son existence !Voilà quatre... [Lire la suite]

dimanche 13 juillet 2014

LETTRE OUVERTE A FRANCOIS HOLLANDE

 Merci à Inès S.   Face à cette boucherie insoutenable qui se poursuit en toute impunité dans une prison à ciel ouvert encerclée de toute part, mer terre et air, et qui me concerne non seulement pour la cause humanitaire, mais aussi en tant que citoyenne française trahie par son président, je partage cette lettre ouverte (voir video) du professeur de médecine Christophe Oberlin . "Vous président, voulez-vous que je vous montre les photos des enfants palestiniens coupés en deux par les bombes israéliennes ? Vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 6 juillet 2014

FRESQUE SUR LE MUR

Nous disons beaucoup de choses à présent, Du coucher du soleil sur la terre menue. Sur le mur pleure Hiroshima… Une nuit s’en va, et dans le plein midi, Nous n’emportons de notre monde Que la forme du trépas. … Pour tes yeux, d’autres temps, Pour mon corps, une autre histoire, Et dans le rêve nous réclamons le jasmin. Lorsque le monde nous dispersa, il y a quelques années de cela, Les murs étaient rétifs à l’entendement. Les cachets d’aspirine Ramenaient la fenêtre, les oliviers et les rêves à leurs propriétaires. Et la tendresse... [Lire la suite]
dimanche 6 juillet 2014

LA CROIX, L'ETOILE ET LE CROISSANT

A ma mère   Aux clochers de JérusalemJe voudrais voir en même tempsBriller à l'aurore prochaineLa croix, l'étoile et le croissant.Aux campaniles de SardaigneAux mosquées de l'AfghanistanJe voudrais tant un jour que règnentLa croix, l'étoile et le croissant.Le cœur des hommes est fait pour danserSur des manèges de colombesSur des collines d'oliviers.Il y a aux rives anciennesBeaucoup d'amour et trop de sangOù sont-ils donc tous ceux qui aimentLa croix, l'étoile et le croissant?Ils ont pris des sentiers de haineDieu sait pourquoi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 16 décembre 2013

LA BEAUTE N'EST PAS UN HASARD

La beauté est de ses choses prochaines qu'il faut aller chercher comme un visage témoin de la source sous le feu.C'est ainsi qu'elles sont belles ces femmes, plus longue que les arbres et qui veillent sur l'adieu. Elles chantent au levant qu'un matin efface la poussière de l'exode.Elles entrent dans le rêve pour qu'il s'attarde sur l'histoire.À la ligue les tragédiennes les mères de fedayin.Elles portent dans le flanc l'appel du tragique : cette obstination de l'espérance qui envahit l'esprit d'un sentiment frappé d'une lumière plus... [Lire la suite]
jeudi 29 août 2013

EPOPEE DU THYM DE PALESTINE

Mahmoud Darwich en mémoire   J’embaumais collines et plaines Nourri de l’éclat de la lumière Et tenais compagnie aux pas des errants Dans le sacre de la terre Tous ces dômes clochers et temples Offrandes pour mille prières Cette pluie soudaine pour mêler Mes fragrances à l’endurance des pierres Toujours aux aguets des fissures béantes Les roches retenant mes chutes Au crépuscule des siècles qui se couchent Dans la fosse de l’Histoire Je t’aimais rumeur de la mer si près Qui consolais mes frémissements Alliés aux flûtes... [Lire la suite]

vendredi 28 juin 2013

ARCHIPEL DE MEMOIRE....Extrait

Pour les enfants de Palestine Qui ne prendront jamais l’essor, Le jour se penche sur les ruines, La nuit s’incline sur les morts. Ils jettent leur défi fragile Aux soldats casqués de mépris, Ferrés de croyances fossiles, Sous l’œil ténébreux des fusils. Leur cause est noblesse d’offrande Où leurs aînés montent mourir : Leurs noms se dorent de légende Sous le linceul vert des martyrs. Alentour des chars qui profanent La patrie, l’enfance, ils tournoient : La pierre à leur poing diaphane Affirme... [Lire la suite]
mercredi 26 juin 2013

COMME LES FLEURS D'AMANDIERS OU PLUS LOIN

 Le texte ci-après fut prononcé à Ramallah lors de la cérémonie de dédicace du recueil Comme les fleurs d’amandiers ou plus loin. . Je ne suis pas de ceux qui se regardent dans le miroir avec satisfaction. En ce qui me concerne, le miroir reflète un moi tombé dans le domaine public. Autrement dit, les autres ont maintenant le droit d’y rechercher le reflet de leur moi. Si quelqu’un trouve des expressions et des images qui lui ressemblent ou le concernent, il dira : c’est bien moi. S’il n’y trouve aucun point commun avec le... [Lire la suite]
mardi 11 décembre 2012

TRANCHANT DE L' AUBE

À Naïm Kattan .     Cet homme nous vient du fond des terres, du fond des âges,           Cela fait des milliers d’années qu’il est Juif           Et cela fait des siècles qu’il est Arabe,           Il vient de Bagdad entre Tigre et Euphrate sous les palmiers, de Bagdad ville abasside, ville éternelle…           Il écrivit d’abord en arabe et, parce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 8 décembre 2012

PSAUMES...Extrait

Je t’aime, ou ne t’aime pas. Je pars, je laisse derrière moi des adresses susceptibles d’être égarées. J’attends ceux qui rentrent. Ils savent les heures de ma mort et ils viennent. Tu es celle que je n’aime pas lorsque je t’aime. Les remparts de Babylone sont étroits le jour, vastes sont tes yeux et ton visage se répand dans la lumière. Comme si tu n’étais pas née encore, que nous n’étions pas encore séparés et que tu ne m’avais pas mis à mort. Et sur les toits des tornades, toute parole est belle et toute rencontre un adieu. Et ce... [Lire la suite]