lundi 6 juin 2022

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

  Un papillon du soir égrène le silence sur la patine blonde du bois posé près de la lampe élargissant son ombre en aile de velours noir. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre tout piqueté de souvenirs -- Trame et chaîne d'ocre et d'or dorment les souvenirs sommeil ailé -- L'espoir -- papillon du soir que la lampe affole. Tu tournes si lentement les pages du vieux livre comme esquisse de danse, tes doigts égrènent d'une aube pâle -- l'étoile incendiaire. .     ... [Lire la suite]

samedi 6 avril 2019

FARFALLA DI DINARD...Extrait

  Le petit papillon couleur safran qui venait chaque jour me trouver au café, sur la place de Dinard, et m’apportait (me semblait-il) de tes nouvelles, sera-t-il revenu, après mon départ, sur cette petite place froide et éventée ? Il était improbable que le glacial été breton fît naître des vergers transis tant d’étincelles toutes pareilles, toutes de la même couleur. Peut-être avais-je rencontré non pas les papillons, mais le papillon de Dinard, et la question à résoudre était de savoir si ce visiteur matinal venait exprès pour... [Lire la suite]
samedi 3 mars 2018

EPITOLA POSTHUMUS...Extrait

Tu subtilises le cœur de ce tyran amoureux Voilà pourquoi sa passion reste prodigue de tant d'égards dans ses cruelles manipulations Voilà pourquoi elle n'ose pas te mutiler ni te déchiqueter t'écrabouiller ni te pulvériser préférant pour toi une douce mort une sorte d'insensible euthanasie   Une stupeur à l'instant qui te ravit à l'air Une brume d'éther qui efface le monde Un étouffement progressif Un dernier sursaut d'ailes   D'une chirurgie d'amateur tu sortiras épinglé sur le blanc Tu seras... [Lire la suite]
samedi 2 décembre 2017

NOCTURNE

La nuit vient, un ange est là qui mesure le temps des étoiles, les vents sont immobiles, immobiles les heures. La paix serait d’être étendu immobile à travers les heures immobiles, aux pieds de l’ange, sur une étoile en suspens dans le ciel étoilé mais le cœur bat à un autre rythme. Chaque corps étendu, même dépourvu d’ailes, fait naître et s’envoler un papillon de nuit aux ailes délicates, aux yeux de pierrerie. Certains sont jetés sur les rives du jour et d’autres se perdent dans l’obscurité, sous les vagues,... [Lire la suite]
lundi 1 juillet 2013

MORCEAUX DE CIEL

Un jour, on s’aperçut que le Monde courait à sa perte et à sa destruction. Quelque chose avait failli, quelque chose d’effondré. La lumière, surtout, la lumière n’avait plus sa transparence habituelle. Tout semblait recouvert d’un grand voile, comme une taie sur l’œil de celui qui tentait de voir le monde et n’arrivait plus à retrouver ce sentiment de la lumière qu’il avait eu un jour. Cette étrangeté de la lumière provoquait de grandes perturbations, certaines personnes ne pouvaient plus marcher normalement, d’autres avaient le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 10 février 2011

PRESQUE NUIT...Extrait

  Et de grands papillons sont tombés dans la mort Dans les défroissements de l'origine Ils ont des yeux pour regarder la mort Pour regarder le feu et les sommeils Cela qui fait de la violence de leurs ailesSoleil et nuit dans le multiple songe De ces jardins incendiés d'oubli . Un homme est traversé par des couleurs Et je le vois dormir dans sa paix retenue Au-dessus de sa vie est le plus sobre ciel Avec l'enfant de l'araignée pour tout recoudre Musique et dispersion de ces pollens sonores Qui deviendront nuage et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,