jeudi 27 octobre 2016

LE BALISEUR DES SONGES...Extrait

écrire écrire avec les os calames sur la vierge lumière la peau de l'âme le feu des larmes les paroles cendres extraire extraire à l'infini le miel cosmique le pollen du rêve le cri originel du partage et la psalmodie maternelle implosion du lait-poème lumière incarnée du monde ...   .   AHMED BEN DHIAB   . Oeuvre Janick Lederlé www.janicklederle.fr

dimanche 23 octobre 2016

DERRIERE L'EPAULE...Extrait

J’ai toujours pensé qu’il y avait des familles sur la terre et que, en plus de ceux qui partagent votre sang et votre enfance, il y a aussi les familles du hasard, ceux que l’on reconnaît confusément comme étant son parent, son pair, son ami, son amant, comme ayant été injustement séparé de vous pendant des siècles que vous avez peut-être partagés sans vous connaître. Ça n’est pas ce qu’on appelle la famille de l’esprit ni celle des corps, c’est une parenté faite de silences, de regards, de gestes, de rires et de colères retenus, ceux... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2016

LES OISEAUX

Pour Werner Lambersy et Jean Marc La Frenière   Nous n'avions qu'un ciel en partage il a incendié nos jours pour quelques lambeaux de nuages nous avons fait la guerre là où s'amusent les oiseaux nous avons tenté d'arrimer le bleu au noir de l’œil et les oiseaux se sont mis à crier ils se sont enfuis nous avons tant et tant jeté la pierre au vent qu'il s'est tu et les arbres ont péri sous le poids de leurs propres feuilles   .   CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN   .          Oeuvre... [Lire la suite]
lundi 17 octobre 2016

LES PORTES BOUGENT...Extrait

 Il y a eu cet orage de tropique parmis les flamboyants du plaisir la vitre battant sur des chevelures immenses la pluie cisaillée d'étoiles la lumière avalée à plein ventre à plein gosier à plein sang.   Il y a eu cette heure d'anthracite et d'argent sous les tentures des baisers de couteaux des rires de poudre les niveaux de sang reversés l'un dans l'autre   Il y a eu le pays sans cloison le regard sans clôture clouant la nuque stupéfaite. Et cette eau tendre aux nervures du corps la fièvre du rideau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 28 mai 2016

LA NUIT N'EST JAMAIS COMPLETE

La nuit n’est jamais complète.Il y a toujours, puisque je le dis,Puisque je l’affirme,Au bout du chagrinUne fenêtre ouverte, une fenêtre éclairéeIl y a toujours un rêve qui veille,Désir à combler, Faim à satisfaire,Un cœur généreux,Une main tendue, une main ouverte,Des yeux attentifs,Une vie, la vie à se partager. .   PAUL ELUARD   .   Photographie Hengki Koentjoro    
Posté par emmila à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 30 avril 2016

LES VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

"« Je veux faire ce que je veux. Je veux jouer la pantomime, même la comédie. Je veux danser nue, si le maillot me gêne et humilie ma plastique. Je veux me retirer dans une île, s’il me plaît, ou fréquenter des dames qui vivent de leurs charmes, pourvu qu’elles soient gaies, fantasques, voire mélancoliques et sages, comme sont beaucoup de femmes de joie. Je veux écrire des livres tristes et chastes, où il n’y aura que des paysages, des fleurs, du chagrin, de la fierté, et la candeur des animaux charmants qui s’effraient de l’homme…... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 7 mars 2016

JOEL GRENIER

Posté par emmila à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 21 janvier 2016

PREMIERE NEIGE

A Marie-Paule . S'il est miracle ce fut bien de ces pétales de silence dans un lointain matin de France dont tu traduisais en mésange -ou dans un de tes idiolectes- le givre qui s’était figé, avec les larmes de l’hiver, en bleues dentelles de cristal d'étranges oliviers du Nord. Oui, ce fut bien de cette joie vivant en moi longtemps après ta joie d'alors devant le choix soudain de l'Ange : cette neige, pour toi première, dont s'effaça de tout la forme qui de tout absorba la voix, cette neige qui me fait dire que jamais ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 19 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VII

Il est des soirs où ta vie te parvientde si loinqu’elle semble un écholas de se répéter.Le familier devient alorsétrange et si videque fuir te paraîtla seule façon de vivre.Tu partages ton coin de désertavec l’étranger de passage.Il a su entendreen même temps que toile bruit du ressacla mer lointaine.Tu partages avec celui qui te parle à peine.Sa langue a d’autres courbeset même des ailes que la tienne a oubliées.Il sait ton besoin de silenceil sait la vague qui brûle tes rêvesil a connu la même.Il sait les ponts soudain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
mercredi 11 novembre 2015

A MA FILLE

Regarde en arrière, il pleut des gens. Neige tremblée, mouchetée, tombée d'origines multiples. Mémoires anciennes donnant chair au présent, tu es leur sillage ma fille. Le passé n'est visible qu'au drapé du rideau qu'on soulève parfois. Dans cet avant de soi, les jeux, les histoires, les séductions, les ornements, tout se confond, se fond, chaque unique mêlé. Des murmures clapotent, il faut tendre la mémoire pour retrouver le fil. La langue est incertaine, la traduction aléatoire. Toujours les marionnettes courent... [Lire la suite]