dimanche 16 octobre 2016

VOIX..

Voix aimées, idéales, de nos morts et de ceux qui, pour nous, sont perdus à jamais. Parfois elles reviennent dans nos rêves. Parfois elles se lovent dans nos pensées. El leur écho ramène pour un moment — telle une musique lointaine qui se perd dans la nuit — cette poésie première qui effleura notre vie. ... Autant que possible Si dans ta vie tu ne peux faire selon tes désirs, tâche au moins ceci: autant que possible, ne la prostitue pas la traînant chez les gens, parmi l'agitation des gestes et des paroles. Ne la... [Lire la suite]

jeudi 25 juillet 2013

PARTIR

Nous partons pour nous éloigner du lieu qui nous a vunaitre et voir l'autre versant du matin. Nous partons à larecherche de nos naissances improbables. Pourcompléter nos alphabets. Pour charger l’adieu depromesses. Pour aller aussi loin que l’horizon, déchirantnos destins, éparpillant leurs pages avant de tomber,quelquefois , sur notre propre histoire dans d’autreslivres.Nous partons vers des destinées inconnues. Pour redireà ceux que nous avons croisés que nous reviendrons etque nous referons connaissance. Nous partons pourapprendre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 24 mai 2013

DE CHAIR ET DE MOTS...Extrait

Qu’on regarde au dehors, le dedans vous reprend.On voudrait être au monde, on ne sait qu’échapper.Et tous ceux-là qu’on croise et voudrait arrêter ont le pas trop rapide et sont pris par l’élan.Qui parle des lointains évoque une autre vie.Et c’est pour mieux tromper ce sentiment de n’être qu’en exil ici-bas, un voyageur peut-être mais qui ne pèse pas et reste sans appui.Nous avons des manies de vivants qui s’absentent, qui pour prendre enfin pied s’accrochent à des leurres en faisant reculer l’horizon qu’ils s’inventent.Partir est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 22 février 2013

CES LIENS SI FRAGILES...Extrait

O que va signifier partir si partout n'est que désespoir si se défait en moi la force   de constamment refaire l'enfance de toujours changer ses questions en gardant toujours son regard pour que soit possible maintenant   de vous écouter vieilles choses laissées dans une maison vide - o pulsations à peine sensibles entre souvenances et oubli - laissées parmi d'autres présences qui pourraient vous abandonner   de vous sauver - d'une pensée - choses laissées  dans le longtemps de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 14 novembre 2012

LE GUIDE DU ROUTARD

Partir. Ce ne sont pas les racines du lierre qui me retiendront, ni les jardins du soir qui se reflètent dans les yeux, ni la lampe autour de laquelle rôdent  les abeilles, ni le talus parfait d'une épaule amie, ni cette page, qui, je le sais, n'est qu'un miroir aux alouettes, réverbérant l'insatisfaction. Partir  parce que je ne suis qu'une  ébauche et qu'il me manque toujours quelque chose, une main, la moitié du coeur ou le dernier vers d'un poème; parce que l'horizon déborde de promesses et le futur aussi, malgré... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 30 mars 2010

MORCEAUX DE CIEL, PRESQUE RIEN...Extrait

"Mon coeur, je pense qu'on devrait partir maintenant Le temps est devant nous, il s'attardera pour nous prendre c'est comme si la terre était devenue trop étroite pour nous deux et qu'il fallait partir je ne sais où mais là nous serons seuls, une seule poignée de poudre ensemble" . .. . CLAUDE  ESTEBAN . . . Oeuvre  ?
Posté par emmila à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,