lundi 8 septembre 2008

NAITRE

Plus je regarde à mon passéEt plus je m'apparais béantTerreur d'être sans fondementO ma mère terre où es-tuTant aimé j'ai aimé si peuQu'encore aujourd'hui je ne saisQuel sens donner au mot donnerO ma mère terre où es-tuPardonnez-moi j'ai trop reçuSans en être jamais conscientCoupable de ce manquementO ma mère terre où es-tuToi qui seule m'auras manquéJamais je ne fus ton enfantVieux je t'appelle maintenantO ma mère terre où es-tuLa lie du non-amour sans fondMe vient aux lèvres comme aux yeuxC'est son dégoût qu'en tout je veuxO ma mère... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 7 septembre 2008

CITADELLE...Extrait

Certes, j’ai moi aussi éprouvé, au cours de ma vie, la colère, l’amertume, la haine et la soif de vengeance. Au crépuscule des batailles perdues, comme des rebellions, chaque fois que je me suis découvert impuissant, et comme enfermé en moi-même, faute de pouvoir agir, selon ma volonté, sur mes troupes en vrac que ma parole n’atteignait plus, sur mes généraux séditieux qui s’inventaient des empereurs, sur les prophètes déments qui nouaient des grappes de fidèles en poings aveugles, j’ai connu alors la tentation de l’homme de colère.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 2 août 2008

LE VENT

Le vent ne sait pas qu'il porte les graines d'une autre mémoire.     Le ciel ne sait pas  qu'il transporte les rêves d'un autre oubli.     La chair ne sait pas qu'elle emporte tout le passé dans un seul avenir. .              ALAIN  SUIED .
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,