dimanche 16 décembre 2018

LA POESIE

C’est quoi la poésie ? Chasser tout souvenir et fixer la penséeSur un bel axe d’or la tenir balancéeIncertaine, inquiète, immobile pourtantÉterniser peut-être un rêve d’un instantAimer le vrai le beauChercher leur harmonieEcouter dans son cœur l’écho de son génieChanter rire pleurer seul sans but au hasardD’un sourire d’un mot d’un soupir d’un regard faire un travail exquis plein de crainte et de charmeFaire une perle d’une larmeDu poète ici bas voici la passion voici son bien sa vieson ambition.     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 3 mars 2018

EPITOLA POSTHUMUS...Extrait

Tu subtilises le cœur de ce tyran amoureux Voilà pourquoi sa passion reste prodigue de tant d'égards dans ses cruelles manipulations Voilà pourquoi elle n'ose pas te mutiler ni te déchiqueter t'écrabouiller ni te pulvériser préférant pour toi une douce mort une sorte d'insensible euthanasie   Une stupeur à l'instant qui te ravit à l'air Une brume d'éther qui efface le monde Un étouffement progressif Un dernier sursaut d'ailes   D'une chirurgie d'amateur tu sortiras épinglé sur le blanc Tu seras... [Lire la suite]
samedi 22 juillet 2017

L'ARMEE DU PLAISIR

  Ne parlez pas de culpabilité, ne parlez pas de responsabilité. Quand défile l’Armée du Plaisir, musique et drapeaux en tête; quand les sens frissonnent et tressaillent, insensé et impie quiconque reste à l’écart, quiconque ne se lance pas dans la belle expédition, celle qui part à la conquête des voluptés et des passions.     Toutes les lois de la morale — aussi mal conçues que mal appliquées — ne sont rien et ne résistent pas une seconde, quand défile l’Armée du Plaisir, musique et drapeaux en tête. ... [Lire la suite]
mercredi 22 mars 2017

CHRISTIANE SINGER...Extrait

Quand je demande à ceux que je rencontre de me parler d'eux- mêmes, je suis souvent attristée par la pauvreté de ma moisson. On me répond: je suis médecin, je suis comptable...j'ajoute doucement: vous me comprenez mal. Je ne veux pas savoir quel rôle vous est confié cette saison au théâtre mais qui vous êtes, ce qui vous habite, vous réjouit, vous saisit ? Beaucoup persistent à ne pas me comprendre, habitués qu'ils sont à ne pas attribuer d'importance à la vie qui bouge doucement en eux. On me dit: je suis médecin ou comptable... [Lire la suite]
mardi 21 février 2017

LA SORGUE - CHANSON POUR YVONNE

Rivière trop tôt partie, d'une traite, sans compagnon Donne aux enfants de mon pays le visage de ta passion Rivière où l'éclair finit et où commence ma maison Qui roule aux marches d'oubli la rocaille de ma raison. Rivière, en toi terre est frisson, soleil anxiété. Que chaque pauvre dans sa nuit fasse son pain de ta moisson. Rivière souvent punie, rivière à l'abandon. Rivière des apprentis à la calleuse condition Il n'est vent qui ne fléchisse à la crête de tes sillons. Rivière de l'âme vide, de la guenille et du soupçon Du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 26 octobre 2016

ODE AU ROUGE

Te dirais-je le rouge obstinéqui hante nos nuitsdès le premier passagele rouge cuivré des villessous la lumière vespéralele rouge brique des écorces pilléesde sève et de sang mêléou celui sombre matricielqui nous engendra ?On se tient juste à la frontièred’un présent fragileon arbore le rouge des tempêtesenfin apaisées celui des fils emmêlésd’une mémoire chiffonnée.Toujours incandescenteou presquenotre âme se repaît d’éclats solairesde mots luciolesqui nous tourmentent.Parfois le rêve s’éveille de rouge colorégarance cinabre ou... [Lire la suite]

jeudi 13 février 2014

PARTITION DE LA NUIT...Extrait

Nous poètes et partisansNous la mémoire de ces ruesDe ces gens sans importanceNous de l’éternelle pluieDu chômage et de la démenceNous et pourtantCette passion intacteCette impatienceEt ce corps qui nous punitDes excès de prudenceNous poètes et partisansNous intérimairesNous précairesDésorientésNous perdantsNous les nainsTombés sous les trainsNous poètes et partisansNous qui avons pris la parolePour une échelle de cordeUne porte de toutes ces vies possiblesNous voici rendus…Ce soir nous sommes sous le cielCertains ont cessé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 septembre 2013

JULIE OU LA NOUVELLE HELOÏSE...EXTRAIT

 Le paradoxe du désir, c’est qu’il y a une extrême jouissance à ne pas encore jouir ! Ce bonheur de l’imminence doit beaucoup à l’imagination, qui donne à poursuivre des biens inexistants mais attrayants. Ainsi, la jouissance réside t-elle moins dans la possession effective, que dans l’espérance de parvenir à un bien. Le bonheur ne nous advient donc pas dans (l’impossible) satisfaction de tous nos désirs, mais, paradoxalement, dans son espérance ou dans sa promesse même ! Tant qu’on désire on peut se passer d’être heureux ; on... [Lire la suite]
mardi 23 juillet 2013

GEORGES BATAILLE

“À la base, la passion des amants prolonge dans le domaine de la sympathie morale la fusion des corps entre eux. Elle la prolonge ou elle en est l’introduction. Mais pour celui qui l’éprouve, la passion peut avoir un sens plus violent que le désir des corps. Jamais nous ne devons oublier qu’en dépit des promesses de félicité qui l’accompagnent, elle introduit d’abord le trouble et le dérangement. La passion heureuse elle-même engage un désordre si violent que le bonheur dont il s’agit, avant d’être un bonheur dont il est possible de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 août 2012

LES ÎLES...Extrait

Quand j’habitais aux environs d’une vieille ville italienne,je suivais pour rentrer chez moi une ruelle étroite et mal dallée, resserrée entre deux murs très hauts . (On n’imagine pas la hauteur de ces murs en pleine campagne). C’était en avril ou en mai. A un endroit où la ruelle faisait  coude, une odeur puissante de jasmins et de lilas tombait sur moi . Je ne voyais pas les fleurs cachées qu’elles étaient par la muraille. Mais je m’arrêtais longuement pour les respirer et ma nuit en était embaumée. Comme je comprenais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,