lundi 26 novembre 2012

L'AFFICHEUR HURLE...Extrait

(...) J’habite en une terre de crachats de matins hâves et derousseurs malsaines les poètes s’y suicident etles femmes s’y anémient les paysages s’y lézardent etla rancœur pullule aux lèvres de ses habitantsnon non je n’invente pas je n’invente rien je saisje cherche à nommer sans bavure tel que c’estde mourir à petit feu tel que c’estde mourir polimentdans l’abjection et dans l’indignité tel que c’estde vivre ainsitel que c’est de tourner retourner sans fin dansun novembre perpétuel dans un délire de poète foude poète d’un peuple... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 1 septembre 2012

LES NUITS ARMEES

à Gaston Miron   à Paul-Marie Lapointe   les millions d'oiseaux rageurs traversent mon crâne millions d'ailes à battre dans mon sang le rappel des matins soldats où vivre épousera la mort transgressée millions de pas de frères déjà franchissent mes vertèbres et c'est moi cloué vif sur la crête des nuits buveuses du sang natal vibrent leurs pas dans mes neuronnes je suis atteint je luisje suis le veilleur et la lampe l'éclaboussure des sangs cadenassés nos premières foulées dans la reconquête des bases et de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 5 juillet 2011

ECHU...

Les anges nous traversent parce qu'ils sont nous-mêmesdésinvoltes dans l'extase et tout en précautionpour celui qui, tantôt l'un tantôt l'autre, risque la chute. . PAUL CHAMBERLAND .
Posté par emmila à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,