samedi 22 décembre 2018

EN FILIGRANE, L'ARDENNE...Extrait

En apparencerien n’a changé.Ni stridence      ni démesureseule la parole intimeivre en son flux est dénouée.En apparence rien n’a changé.La sente est raidela forêt muettela colline    dorée sous l’or froidse baigne dans le gris liquide.On dirait que tout est en attented’un retourd’une braise     d’une luciole intimeou peut-êtrede cet immense que l’on désiremais ne nomme pas.En apparence rien ne changesinon ce creux élargibien plus sombre à chaque détoursinon cette voix perduevestige déjà… ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 13 mars 2018

EMILE VERHAEREN...Extrait

Si d'autres fleurs décorent la maisonEt la splendeur du paysage,Les étangs purs luisent toujours dans le gazon,Avec les grands yeux d'eau de leur mouvant visage. Dites de quels lointains profonds et inconnusTant de nouveaux oiseaux sont-ils venus,Avec du soleil sur leurs ailes ? Juillet a remplacé Avril dans le jardinEt les tons bleus par les grands tons incarnadins,L'espace est chaud et le vent frêle ;Mille insectes brillent dans l'air, joyeusement, Et l'été passe, en sa robe de diamants Et d'étincelles.   .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 12 septembre 2017

BABEL, BABYLONE...Extrait

Je dirai un jour prochain la haute magie des maisons de terreJe dirai leur charme naturelJe dirai leur climatJe dirai leur douceur de roséeJe dirai la grande rosaceEt sa fraîcheur termitièreJe dirai la région divine en ellesOùni pouxni bellesni poubellesne vicientl’airdu bon dieu Car des bondieuseries occupent nos têtesMais le paysage n’en a cureIl n’est même pas païenIl n’est même pas chrétienEt pas même musulmanIl est infini à la mesureDe l’amour qui nous consumeVivre savammentMourir avec le sourireQuelle rime tristeJ’éclaterai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
samedi 5 novembre 2016

LES PUR-SANG ...Extrait

... . Essentiel paysage. Taillés à même la lumière, de fulgurants nopals des aurores poussantes, d'inouïs blanchoiements, d'enracinées stalagmites porteuses de jour O ardentes lactescences prés hyalins neigeuses glanes Vers les rivières de néroli docile des haies incorruptibles mûrissent de mica lointain leur longue incandescence. La paupière des brisants se referme - Prélude - audiblement des youcas tintent dans une lavande d'arcs-en-ciel tièdes des huettes picorent des mordorures. . Qui rifle et rafle le vacarme, par-delà... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 27 octobre 2016

BERNARD PERROY ... Extrait

Il y a cette lumière,sa blancheur sur le fleuveparmi les brumes,nous obligeant à fourragerplus au-dedansde nous-mêmespour y trouverla douceur d'un nom,d'un regard,d'un paysageavec ses lieu obscurset ses ravissements,ses ocres d'automnedont les nuancesavivent notre désir éperdude bonheur…   . BERNARD PERROY .  
dimanche 16 octobre 2016

L'ARIDE DES JOURS...Extrait

Bouche ouverte au silence inépuisable Seul fracas: les montagnes dévalant leur à-pic. J'avoue ma chair périssable, et ma langue déglutit le passé dénommé. De mon corps au paysage, toujours l'espace désertique des mots Il pleut à travers mes os.   .   JEAN-CLAUDE IZZO   .   Oeuvre Serge Fiorio sergefiorio.canalblog.com  
Posté par emmila à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 5 juin 2016

LA MAIN PAYSAGE

La main paysage, paume de sables et de brumes Les blancs coteaux de solitude Une femme endormie au soleil du silence Une verdeur exquise enfantée dans l’ivresse Au rivage de la colline, une mouette, immobile Veille les blés, gourmands de rondeur clair de lune La danse parfumée du chèvrefeuille courbe le vent Les corolles enflammées au crépuscule exultent Un oeil ouvert au creux des pierres grises Pupille d’ocre Noir Les vertiges du matin, conteurs de promesses Un carnaval de nuages déguisés en pluies Derrière un mur, les... [Lire la suite]
mardi 31 mai 2016

LE BONJOUR ET L'ADIEU...Extrait

Je viendrai mordillant une brindille de thymfleurs minuscules d'un ciel accouruô terre en quelle nuit est né ce désir?Je viendrai faire éclater ce criqu'il ne perde pas dans la longue fuite d'espacequand se creusent et s'effacent les barrières...Quand viendras-tu?le chardon est jeté au feula poussière roule sous la porteÔ paysage je t'ai rêvé trop démunitraînant ma faim de toijouant de ce retour mais on ne guérit pasde la blessure irréparableun peu de vent qui frôle mon épauleme lègue ton parfum. .   PIERRE-ALBERT JOURDAN ... [Lire la suite]
dimanche 24 mai 2015

ANABASE VII

Nous n’habiterons pas toujours ces terres jaunes, notre délice…     L’Eté plus vaste que l’Empire suspend aux tables de l’espace plusieurs étagesde climats. La terre vaste sur son aire roule à plein bords sa braise pâle sous lescendres - couleur de souffre, de miel, couleur de choses immortelles, toute laterre aux herbes s’allumant aux pailles de l’autre hiver – et de l’éponge verted’un seul arbre le ciel tire son suc violet.     Un lieu de pierres à mica ! Pas une graine pure dans les barbes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 3 mai 2013

UNE SUITE DE MATINS...Extrait

Sur la montagne chauve il n’y a pas de jardinseulement l’herbe coiffée par le vent où les nuages serrent de présles courbes dénudées par le haut souffleLoin en bas    au fond du panier des montagnessont les lignes tirées des maisonset le portail à jamais fermé de la mine où les hommes passaient avant leur chute gardant cependant espéranceles lieux de Dante au Pays de Gallesoù dans les verticalités encerclées les trois parcours s’y trouvaientet seul le ciel a pu échapper là où la pointe d’argent de Botticelli s’en est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,