samedi 22 juin 2019

YEHUDA AMICHAI

Je veux célébrer la louange de tout ce qui resteici avec nous et ne part pas comme les oiseaux migrateurset ne fuit pas vers le nord ni vers le sud et ne clame pas « Mon coeur est en Orientet moi en Occident ». Je veux chanter pour les arbresqui n’abandonnent pas leurs feuilles et souffrent le feu de l’été et le froid de l’hiveret pour les hommes qui n’abandonnent pas leurs souvenirset souffrent plus que les hommes qui abandonnent tout.Mais par dessus tout je veux célébrer la louangedes amants qui restent ensemble pour la peine et la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 2 décembre 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Dans la maison déserteviendrait danser la neigetout un peuple d'oiseaux blancs à rimer du feu de l'hiverune plume s'envolerait et ce seraittout l'or du monde soeur-étoile la neigetout un peuple d'oiseaux blancsà palpiter du feu de l'hiverviendrait danser la neigecomme en pays d'enfance les elfes et les fées illuminer la nuit allumeraient un feupour endormir la peineet brûler le silence.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .   Oeuvre Camille Garoche  " Fox's... [Lire la suite]
dimanche 28 octobre 2018

ENTRE CENDRE ET LUMIERE...Extrait

Enfant à l'insondable peine tu nous appelles de si loin   Contre l'éruption de tes larmes nous ne pouvons guère t'offrir que le refuge de nos bras   Nulle caresse de lumière nulle parole ne t'apaisent   Tellement démunis nous sommes devant la détresse des yeux où coulent les vaisseaux du cœur   Nous essayons de te bercer jusqu'à l'escale du sommeil moment d'oubli des égarés   Mais par quel charme exorciser la déchirure d'être au monde que taraude un désir d'aimer incurable onguent corrosif... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2018

ALFONSINA ET LA MER / ALFONSINA Y EL MAR

  Sur la sable doux que caresse la merSes traces sont sans retour,Un chemin solitaire de peine et de silenceEst arrivé jusqu’à l´eau,Un chemin solitaire de peine silencieuseEst arrivé jusqu’à l´écume des vagues.Dieu sait quelle angoisse t’accompagna,Quelle longue souffrance ta voix a tué,Pour que, bercée, elle se réfugieDans le chant des coquillages,La chanson que chantent au fond de la merLes coquillages. Tu t´en vas, Alfonsina, avec ta solitude,Quels nouveaux poèmes es-tu allée chercher,Une voix lointaine de vent et de selA... [Lire la suite]
mercredi 10 octobre 2018

LA PEINE ET SES ETOILES

Que la peine soit lourde ou légèreQu’elle soit profonde ou passagère,Il existe toujours trois étoilesQui sont comme des guides. Trois étoiles qui nous aidentA éviter la peine ou à vivre avec elleEt à la traverser. L’étoile du tempsQuand tout parait désert, brulé et désoléParce qu’on a trop souffert,Le temps qui passe peut encore nous aider.Lentement, patiemment, grâce au temps,D’autres joies, d’autres rêves,Viennent se glisser en nous … L’étoile du veilleurÊtre veilleur, c’est tenir une lampe alluméePour empêcher la peine... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 21 septembre 2018

UNE VIE ORDINAIRE...Extrait

La mort des hommes que j’aimais me fit pleurer J’en connus peu et le regrette car pleurer n’est pas honteux, mâle ou femelle nous avons la larme facile pour si peu de chose qu’enfin y aller de sa goutte acide quand un ami s’en va nous laisse dans ce monde plutôt mauvais quoique pas souvent responsable du mal qu’il décrète (nous sommes tellement abandonnés vrai notre folie est naturelle comme tout ce qui vient de loin (…)     .     GEORGES PERROS     . Oeuvre Rogier... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 18 août 2018

TA JOYEUSE TENDRESSE

Ta joyeuse tendresse M’a troublé et surpris. À quoi bon les discours, Leur tristesse, Quand les yeux comme des bougies Brûlent en plein jour ?   Au beau milieu du jour … Et une larme reste – Souvenir de la rencontre – Suspendue au loin; Et les épaules qui tombent Sont relevés par la tendresse.   .     OSSIP MANDELSTAM     .   Oeuvre Goxwa Borg
mercredi 15 août 2018

LE ROYAUME INVISIBLE...Extrait

Où est la semence De l’arbre abattu, Des bois incendiés,   Ou bien racine vivante Ensevelie sous la cendre ? Sortant des replis du bourgeon   Quelle dernière feuille s’efforce A la vie, quelle dernière Fleur desséchée ?   Le fruit de notre moisson Notre longue peine N’est-il que poussière ?   Vers quel pays lointain, merveilleux, Portée par le vent Quelle semence ailée   Quelle étincelle du feu De l’holocauste Pour allumer une étoile ?   .     Where is the... [Lire la suite]
mardi 30 janvier 2018

SONNETS DE L'AMOUR OBSCUR...Extrait

 Je veux pleurer ma peine et te le dire pour que tu m'aimes et pour que tu me pleurespar un long crépuscule de rossignolsoù poignard et baisers pour toi délirent. Je veux tuer le seul témoin, l'unique,qui a pu voir assassiner mes fleurs,et transformer ma plainte et mes sueursen éternel monceau de durs épis. Fais que jamais ne s'achève la tressedu je t'aime tu m'aimes toujours ardentede jours, de cris, de sel, de lune ancienne, car tes refus rendus à mes silencesse perdront tous dans la mort qui ne laissepas même une ombre à... [Lire la suite]
mardi 22 août 2017

GUISANE...Extrait

La lumière délimite notre présence au monde Sombres, nous sommes pourtant lumineux Ecrire à peine juste pour frôler la peine Sinon la tristesse finirait par se prendre Définitivement au sérieux Comme la truite qui rejoint les eaux profondes Que nous pensions tenir dans nos mains Pêcheurs du poème     .     PATRICK CHEMIN     .     Photographie Bernard Liegeois  
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,