vendredi 9 avril 2010

LETTRES A L'INCONNUE...Extrait

Je découvre avec mélancolieque mon égoïsme n'est pas si grand puisque j'ai donné à autrui le pouvoir de me faire de la peine." . . ANTOINE DE SAINT-EXUPERY .. .Oeuvre  Pino
Posté par emmila à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 avril 2010

DERNIERS DELIRES AVANT INVENTAIRE...Extrait

Quand mars fut venu     funambule aux clairières du non être     j'hésitais         Minuscule fagot cellulaire     à peine lié à un souffle de vie     je m'attendais         Sans essuyer mes rêves au paillasson des étoiles     j'ai replié la nuit     fermé l'ailleurs     sans clef, sans certitude     j'ai ouvert la vie     et le bruit est venu         Mon premier mot... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 22 janvier 2010

BOUCHE DE CLARTE

Ma bouche folle de systèmes Folle d'aventures place de balises aux virages les plus dangereux Ma bouche noire de misère de salive noire noire de nuit noire boit son bol de clartés Ma bouche enceinte de chansons enceinte de couleuvres de mon premier cri d'enfant tient des propos qui scient la lune en deux Et c'est ma bouche pleine de rumeurs qui dit aux hommes la peine d'un monde qui s'ouvre les veines.RENE DEPESTRE .
Posté par emmila à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 septembre 2009

QUESTIONS

Après tant de temps. Le temps Ne mesure rien. Après tant D’attente. L’attente ne mesure rien. Rien. Après tant de morts, de crucifixions, De deuils, pourquoi te cherché-je, tu m’assassines, Mon envoi douloureux, aiguillon de ma soif Qui cède déjà devant la recherche insatiable D’une épine si cruelle, vaine question stérile Sans mesure, à part mon non-être déjà, ici ni maintenant. Pourquoi continuer alors ? Pourquoi ? Pourquoi Te chercher comme l’asile où soigner La peur de devenir ainsi, plongé dans la... [Lire la suite]
mercredi 8 juillet 2009

ETOILE SECRETE...Extrait

La floraison des rêvesNoire et froidePar lourdes vagues t'ensevelit.C'est le baiser de la mortSur ta peau lumineuse où chanteLe sang de ta jeunesse éternelle.De toi naissent les belles-de-nuitCloses comme des vierges mortesAvant la floraison sanglante de l'amourHomme déchiré,De joie commune sevré dès ta naissance,Chaque belle-de-nuit figure la stérilité de tes jours.Tu peux écarteler les fibres de tes membres:Ton coeur répond par le silenceAu cantique de la Création.En toi sommeille un paysage éteint de lune pâle,Où l'amour est chose... [Lire la suite]
mardi 16 juin 2009

RAPPEL

Les hommes énigmatiques Les hommes porteurs de trépas Tonnent un hymne nostalgique Le ciel pleure et ne le sent pas Ce nuage dans ce filet Et l'index au bord du chemin Cette ligne au creux de la main Et ton souvenir sans pitié . RENE  CHAR .
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,