dimanche 15 septembre 2019

ECKHART TOLLE

"La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l'inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est. Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel,, c'est une forme de négativité. L'intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 6 juillet 2019

LES AILES DE SONGE...Extrait

Toute pensée a des ailes de songe. Et on soutient que la pensée est mortelle. Les ailes de songe sont-elles des ailes de cendre ? Mais les mots chargés d’une pensée continuent à porter l’hypothèque de l’imagination ; et même s’ils subissent des transformations purement verbales, purement poétiques ; ils soulèvent des voiles dans notre esprit. La beauté des mots réside dans leurs changements dont nul ne se produit que nous ne lui fournissions une âme. ... Or, tout le temps que ma méditation se poursuit, j’entends en moi la rumeur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 4 avril 2019

LA POESIE...

La poésie c'est ce que l'homme a de plus divin dans la pensée, de ce que la nature divine a de plus magnifique dans l'image et de plus mélodieux dans les sons. C'est à la fois sentiment et sensation, esprit et matière, et voilà pourquoi c'est la langue complète, la langue par excellence qui saisit l'homme par son humanité toute entière, idée pour l'esprit, sentiment pour l'âme, image pour l'imagination et musique pour l'oreille...   .     ALPHONSE DE LAMARTINE     .  
mardi 12 mars 2019

CHERCHANT A MAINS NUES LA LUMIERE...Extrait

Vertu de la ténacité. Nous nous accrochons à ce monde comme un lierre grimpant . Sans savoir si nous tenons notre force de lui ou si nous lui communiquons l'empreinte de notre pensée.   Emerger. S'éveiller. Chaque parole prononcée est une victoire sur le silence. Chaque regard accueillant est une victoire sur l'obscurité. Extrême tension, il faut rester conscient à chaque instant, car tout atome d'inattention est un consentement à la mort.   Tout ce que nous tenons hors de nous par négligence ou par faiblesse compose... [Lire la suite]
dimanche 3 mars 2019

JAMES SACRE...Extrait

Quelqu'un s'en va tu ne sais pasSi même il s'en va ? Penser ou ne pas pouvoir penserLe retient mal on n'attrape Que du silence. Quelqu'un peut-être reprendTout ce qu'il a donnéMais dans le geste de ne plus parlerQuelque choseEst donné. Silence. Il y a ce mot à creuser,Ses lettres font du bruit quand on les prononce : On n'y comprend rien. Le monde est ce rienEt ne parle pas ;Des savants le réduisentA des résultats de mesures, d'autresS'imaginent le nouer en poèmesEt ce n'est Que le bruit d'un mot : silence. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 2 janvier 2019

LE GAI SAVOIR - LIVRE IV...Extrait

Aujourd’hui, chacun s’autorise à exprimer son vœu et sa pensée la plus chère : eh bien, je veux dire, moi aussi, ce que je me suis aujourd’hui souhaité à moi-même et quelle pensée m’est venue à l’esprit la première cette année, – quelle pensée doit être pour moi le fondement, la garantie et la douceur de toute vie à venir ! Je veux apprendre toujours plus à voir dans la nécessité des choses le beau : je serai l’un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ce soit dorénavant mon amour ! Je ne veux pas faire la guerre au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 28 novembre 2018

L'OPULENCE DE LA NUIT...extrait

 Le merle poséprès de moilance ses trillesdu noir s'élèvele chant de la vie ce feu qui te privaitde l'eau qu'exigeaitta soifil t'a laisséces braisesqui t'accordentchaleur et lumière   Vol en zigzagdu papillonl'errance de la pensée    .   CHARLES JULIET     .  
Posté par emmila à 02:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 11 octobre 2018

DU SILENCE PREMIER

Mère soyez gentille différez l’heure de ma naissance Ainsi je serai en puissance comme on existe en poésie comme une lettre en souffrance qui aimerait bien faire sens sous le vacarme des idiots   Je me contenterai des traces des saveurs & du pur aliment d'un travail de silence   or feu puisés sans cesse dans les âges anciens de soi substance incandescente qui calcine les simulacres-   Je boirai ce que les oiseaux voudront me laisser de l'aurore   chaque jour un peu plus léger ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 20 septembre 2018

LA HAINE EST FAITE DE SENS COAGULÉ

1 – de la nature   L’apparition dans le lexique juridico-politique, social et institutionnel d’un terme jusqu’ici propre au registre affectif ne peut pas manquer d’attirer l’attention. Les lois et les discours sur la société et les mœurs touchent rarement aux affects. On parle du mariage, des rapports sexuels licites ou illicites, des rapports qui peuvent donner lieu à des « conflits d’intérêt » mais on ne parle pas d’amour ni d’amitié. On parle d’injure, d’outrage ou de diffamation, mais récemment encore on ne parlait pas de «... [Lire la suite]
lundi 27 août 2018

OUI, NOUS PARLONS

Nous parlons la démesurenous parlons l’appartenance à un sourire et le dédale de ses secretsnous parlons l’attente tournée vers l’horizonsans possession dissimulée dans la voixsans usage d’un lieu de la parole nous parlons entre le réel inquiet et le mystère de son appelnous parlons depuis les veilles rauques des délaissésnous parlons la mélancolie de l’étendue portant d’escale en demeure l’épreuve de chacunnous parlons l’éclair élucidé du dire vraiquand n’apparaît plus que l’attention de l’horizon au jour nous ouvrons la volière... [Lire la suite]