vendredi 28 novembre 2008

T'EMMENER...

J'aimerais, mon ange, t'emmener au bout de mon être, là où je gis,dépouillé des apparences et offert à la pleine et ravageuse lumière dela lucidité, j'aimerais t'y emmener, mon ange, pour que tu sombres tesmains dans ces landes plus vastes que l'enfer et égrènes sur ma peaudéjà trop souillée les versets de l'absolution et du pardon. .. .UMAR  TIMOL . . . . Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI Classement des meilleurs sites et positionnement  
Posté par emmila à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 26 octobre 2008

DES SECRETS DU COEUR...

J'ai cherché la joie dans ma solitude, et comme je m'en approchais, j'ai entendu mon âme me murmurer dans le coeur : « La Joie que tu cherches est une vierge née et élevée dans les profondeurs de chaque coeur, et elle ne jaillit pas dans son lieu de naissance. » Et comme j'ouvrais mon coeur pour la trouver, je n'ai découvert en son domaine que son miroir, son berceau et son vêtement, mais la joie n'était pas là. La conviction est une chose précieuse, mais mettre ses croyances à exécution est une épreuve de force. Nombreux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 14 octobre 2008

FRAGMENTS D'UN LIVRE FUTUR (en espagnol)

"Ha pasado algùn tiempo. El tiempo pasa y no deja nada. Lleva, arrastra muchas cosas consigo. El vacio, deja el vacio. Dejarse vaciar por el tiempo corno se dejan vaciar los pequeîios crustàceos y moluscos por el mar. El tiempo es como el mar. Nos va gastando hasta que somos transparentes. Nos da la transparencia para que el mundo pueda verse a través de nosotros o pueda oirse como oimos el sempiterno rumor del mar en la concavidad de una caracola. El mar, el tiempo, alrededores de lo que no podemos medir y nos contiene.(Desde el... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 octobre 2008

FRAGMENTS D'UN LIVRE FUTUR

"Un peu de temps a passé. Le temps passe et ne laisse rien. Il emporte, il entraîne beaucoup de choses avec lui. Le vide, il laisse le vide. Se laisser vider par le temps comme les petits crustacés et les mollusques se laissent vider par la mer. Le temps est comme la mer. Il nous use jusqu'à être transparents. Il nous donne la transparence pour que le monde puisse se voir à travers nous ou puisse s'entendre comme nous entendons la sempiternelle rumeur de la mer dans le creux d'un coquillage. La mer, le temps, alentours de ce que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 2 janvier 2008

METIER A TISSER...

Quand mes pas vers les étoiles me dirigent la terre me tire vers le bas je ne puis les suivre parce qu'ils croient que tout voyage est errance et moi qui raisonne encore ma passion qui m'emporte ne sait ni comment se conjuguent les pas ni comment se cerne un chemin de vie indécis l'homme vil quant à lui lui tourne autour s'arrête accuse le brave de légèreté lui disant" voilà que tu marches sur les mains oubliant sa servilité se croyant encore debout il refuse de vivre nous sommes en plein ténèbres nous tissons un ouvrage de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 1 octobre 2007

L'ENERGIE HUMAINE...

...Depuis un siècle nous avons subi, sans trop nous en rendre compte, une remarquable transformation dans l'ordre intellectuel. Découvrir, savoir, avaient toujours été une tendance profonde de notre nature. Ne la reconnaissons - nous pas déjà dans l'Homme des cavernes? Mais ce n'est qu'hier que ce besoin essentiel de connaître s'est explicité et mué en une fonction vitale autonome, primant dans nos existences la préoccupation du manger et du boire. Eh bien, si je ne me trompe, ce phénomène d'individualisation de nos fonctions... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 13 septembre 2007

SUBLIME CORDOUE

"O sublime CordouePuis-je nourrir en toi quelque ambition ?Un cœur embrasé peut-il assouvir de loin sa soif ?Tes nuits bénies seront-elles de retour ?La beauté en toi est spectacle,Et le plaisir est harmonieCar la Fortune te favorise. N'est-il pas étrange que ton absence t'éloigne,Que je vive si loin du parfum de tes flancs,Qu'une longue séparation n'appelle aux retrouvailles,Que ta glaise ne m'ait pas donné l'être,Qu'elle n'ait pas été mon berceau ?" . أقرطبة آلغراء ! فيك مطمع ؟و هل كبد حرى لبينك تنقع ؟و هل للياليك... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 août 2007

DASSINE OULT YEMMA

 "L'eau elle-même sait nous dire 'je t'aime' en posant sur nos lèvres le meilleur des baisersSi tu demandes où est Allah, l'eau, le ciel, le sable te répondent: c'est moi, c'est moi, c'est moi. Parce qu'il les a crées tous les trois et qu'il demeure avec eux, toujours.Qu'importe tous les voiles sous lesquels tu te caches, j'en ris comme le soleil rit des nuages; "Ta vraie pensée sort toujours de ton cœur dans ton souffle." . DASSINE OULT YEMMA ( Poétesse Targuie ) . Elle "était messagère de paix " entre les Touareg... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 3 juillet 2007

ALBERT SCHWEITZER....

      Deux expériences projettent leur ombre sur mon existence : la première est la constatation que le monde est inexplicablement mystérieux et plein de souffrance; la seconde, le fait que je suis né à une époque de déclin spirituel de l'humanité. Mon existence a trouvé sa base et son orientation à partir du moment où j'ai reconnu le principe du respect de la vie, qui implique l'affirmation éthique du monde. C'est ainsi que j'ai pris position et que je voudrais travailler à rendre les hommes plus profonds et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,