samedi 20 juin 2020

CLAUDE MISEUR ...Extrait

La nuit n’est plus bien loinà l’heure du chant des merleset le soleil est si bas sur l’horizonqu’on croirait l’entendre qui tombedans le creuset des ombrescomme un peu de cire perdue     .   CLAUDE MISEUR    .   Oeuvre Warwick Goble
Posté par emmila à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 8 juin 2020

AUJOURD'HUI....EN CORSE...MONSIEUR BEDOS

  "Sur les collines qui dominent la ville, il y a des chemins parmi les lentisques et les oliviers. Et c'est vers eux qu'alors mon coeur se retourne. "   ....     ....    J’ai grandi dans la mer et la pauvreté m’a été fastueuse, puis j’ai perdu la mer, tous les luxes alors m’ont paru gris, la misère intolérable. Depuis, j’attends. J’attends les navires du retour, la maison des eaux, le jour limpide.   ... Point de patrie pour le désespéré et moi, je sais que la mer me précède et me suit,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 30 mars 2020

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Le pain est posé sur la tableLa croûte, blonde duneEmaillée d'une fleur de sablePrès de la coupe de laitMiel blanc et mie de luneLoin, là-haut les oiseaux fleurissent l'océanDe leur plain-chantJe mords l'hostie, en les suivant des yeuxPleine de leurs vives ailes dans le ciel bleuEn une lente bouchéeJe laisse en moi couler d'une plume blesséeLa blancheur du laitAvec une goutte d'encreCombien le poids d'une perlePèse sur les paupièresJe penche et sans toucher terreTombe de sommeil, la tête en l'airDes miettes de soleilSur la nappe... [Lire la suite]
samedi 12 octobre 2019

CHARLES JULIET

La marche, à mon sens, est génératrice de pensée...Tout mon travail est né de ce besoin de devenir celui que j'étais mais que je ne connaissais pas...Le chemin c'est celui qu'on parcourt tout au long de sa vie... mais c'est aussi le chemin intérieur...En fait on n'a pas à se construire, on a simplement à se découvrir...Simplement désencombrer, désenfouir ce qui se trouve caché...La spiritualité c'est un travail incessant sur soi-même pour détrôner l'égo et tenter de s'ouvrir de manière toujours plus large à la vie, aux autres, à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 1 septembre 2019

PLANETE TERRE: VIVRE OU MOURIR ? REFLEXIONS A PARTIR DE L'ÎLE DE CORSE

LE VILLAGE PREMIER EST L'ENTITE SUPERIEURE ... Le berceau des origines, nous le voyons ici en Corse avec beaucoup d'acuité, est constitué par le village premier.C'est avec lui que le dialogue intime est le plus fort, avec lui que nous ouvrons notre cœur sans restriction et de la manière qui nous convient.Le village est à la fois un ensemble de maisons, un ensemble de familles, et son pourtour naturel, accolé à la montagne. Cette montagne qui fait partie du village comme un confident tutélaire.Ce périmètre naturel et atavique qui est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 5 août 2019

AUX SOUVENIRS

Aux souvenirs       qui demeurentbattant aux vantaux d'une viecomme ils se rappellent aux jeux des reflets furtifsdes mots de givre  des pensées qui s'entent      au choeur de la nuit L'absence    m'est une ombre que fige l'albâtre des nuées océanes Sombres allants des - dalles tumulairesimmensité Durer    sur la mer   ne laisse aucune empreinteA terrele temps perd en voyage le fil de la légendele chant onirique des... [Lire la suite]

samedi 6 juillet 2019

OCEANS PARALLELES

Être, si peu de choses, en définitive, que le temps dévore à sa guise et que la mer réfugie, immémoriale... Vastes océans parallèles que  l'existence,  la mémoire, un penser imaginant ; ainsi de l'âme ! Parvenir au terme de la raison ou dénégation de ce qui fut d'emblée asséné, dans les méandres et les arcanes de la pensée unique ! Quoi choisir, retenir, avant le grand saut, à l'ancre noire  ? Que de digressions ... Mais de l'espace, de l'infiniment petit à l'infiniment grand, vers  l'autre versant du temps que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 10 avril 2019

PROMENADE

  Il est des lieux limpides où dorment les lumières, Filtrant l'intimité comme un secret d'église,Ces endroits qui invitent à se mettre en prière,Délivré du vulgaire à la mine trop grise. Cette grâce qui vient gercer les plaies impures,De nos fronts fatigués des pensées qui déroutent Et fait la seule ride d'un horizon si sûr, Vers des lèvres qui lèvent le voile de nos doutes. Il est des lieux profonds qui parlent comme la mer,Quand notre âme a repris sa lenteur à aimer, Et les pas d'un rêveur tranquille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 18 mars 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ciel d'encre où navigue la barque blanchedes rêves. Oiseaux-fleurs sont étincelles nues sontincendies d'étoiles ultramarines Sont lettres mortes ombres flétries de lettres.Chardons-soleils cyan séchés leur visagearide veille -- Ciel d'encre violette auroreen une nuit sombré.     .      ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .   Photographie Rachida Oum Naim
Posté par emmila à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 10 février 2019

L'ETOILE VESPER...Extrait

« Faut-il vraiment donner le nom de pensées à une promenade, à une contemplation sans buts ni desseins, à une sorte de virtuosité du souvenir que je suis seule à ne pas juger vaine ? Je pars, je m’élance sur un chemin autrefois familier, à la vitesse de mon ancien pas ; je vise le gros chêne difforme, la ferme pauvre où le cidre et le beurre en tartines m’étaient généreusement mesurés. Voici la bifurcation du chemin jaune, les sureaux d’un blanc crémeux, environnés d’abeilles en nombre tel qu’on entend, à vingt pas, leur son de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,