mercredi 8 mars 2017

HOMMAGE A MAYA ANGELOU

 Je suis femme par les deux plateaux de mes mains Comme deux générosités ouvertes Je suis femme par la savane brûlée de mes yeux Et par le bouclier de mon front  derrière lequel luttent mes pensées et mes rêves Je suis femme par l’audace de mes lèvres où viennent pondre les baisers Je suis femme par l’écho de mon prénom qui roule dans les vallées de la vie Je suis femme par l’étreinte de mes bras autour du soleil Je suis femme par le berceau de mon ventre Je suis femme par la poulie de mes hanches où remonte l’eau... [Lire la suite]

dimanche 23 octobre 2016

RAVIR: LES LIEUX...Extrait

Chaque chose -tu la mâches l'avales, secoues la tête- chaque chose fixe en elle une feuillée de rêves qui s'effilochent sur les murs des ans, fondent, une fois rendues au bout de leur ombre. Mais le monde, -regarde le monde s'infiltre par ta fenêtre et l'arbre et la branche et le bourgeon passent en chaque chose vois la figure des siècles qui se bousculent dans le ciel léger l'innombrable jardin de ta vie.     .     HELENE  DORION   .      
Posté par emmila à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 16 octobre 2016

VOIX..

Voix aimées, idéales, de nos morts et de ceux qui, pour nous, sont perdus à jamais. Parfois elles reviennent dans nos rêves. Parfois elles se lovent dans nos pensées. El leur écho ramène pour un moment — telle une musique lointaine qui se perd dans la nuit — cette poésie première qui effleura notre vie. ... Autant que possible Si dans ta vie tu ne peux faire selon tes désirs, tâche au moins ceci: autant que possible, ne la prostitue pas la traînant chez les gens, parmi l'agitation des gestes et des paroles. Ne la... [Lire la suite]
jeudi 6 octobre 2016

EFFLEUREE PAR L'OISEAU DE L'INSTANT

« devant vous je me dénude/doigt/par doigt/ongle par ongle/peau »Maram al-Masri .J’ai connu la beauté jusqu’au saisissement, tenté de dire l’affleurement des choses, leurs muettes émergences, sans savoir où allait le vent. Quelle vérité de la chose nue ? L’émotion exige de trouver séjour, d’avoir lieu. Les mots, bien sûr, affluent, mais écrêtés, affadis ou prescrits. Il faudrait laisser advenir leur déflagration par l’orifice jusqu’aux lèvres, lave pure, sécrétion rouge ardent avec glaise et lichens, marais spumeux où fermentent les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 23 juin 2016

L'ARBRE DE VIE DU VIDE...Extrait

Quand le silence devient-il effectif,charnellement présent?Dans l’érotisme, l’oeuvre d’art et la mort :confondus d’un seul tenantdans leur propre silence.Seul le silence de l’amour peut comblerde lumièreles bouches d’ombres de nos pensées.Le silence fermé sur soi du monde minéralne s’ouvre qu’aux racinesde l’arbre de vie du vide.Ressourcer la parole dans le silence, certes,mais par moments l’oublier,s’oublier dans le silence.Car si la quintessence de l’hommeest aussi illimitée que le silence,la parole a les mêmes limites que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic.   .   Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras étaient enfouis sous la neige rouge. J'ai beau dire que cette ville est une bouteille jetée à la mer, mais je ne l'ai jamais touchée et je ne peux qu'imaginer ton cimetière. Là : Les sépultures sont cachées derrière les murs de plus en plus hauts. Toutes les... [Lire la suite]

vendredi 12 février 2016

ABSENCE

Elle portait le doux prénom de Violette… Un prénom suranné qui lui avait valu bien de moqueuses remarques ! Et ce d'autant plus que son teint de blonde tournait rapidement à l'incarnat. Elle avait épousé Freddy… enfin, Alfred.               Alfred et Violette étaient donc unis depuis plus de quarante ans. Il avait perdu cheveux et verve, mais avait gagné en poids. Elle avait troqué sa grâce et ses rondeurs féminines contre des angles et une humeur acariâtre. Il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 24 janvier 2016

LORAND GASPAR...Extrait

... Non, je ne suis pas en exil,chez moi dans le jaillissementdans la chute et dans l’usuredans le diamant et la pacotillechez moi dans la jubilation des eaux et des airset comment parler du mouvement sans bornessous les averses d’averses de photonsles vitesses de tant de rayonnementsdans la fraîcheur fragile du verger en fleurrencontré ce matin de février sans nombredans l’éventail d’années et d’années de lumière —je suis le marcheur qui respire l’ouvertde tous ses poumons et dont le corps-cerveaucompose des images, musiques et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 16 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait VI

... Les voix se mêlentinsoumises        taiseuses des voix se mêlent à la tiennetu n’es plus seuletu ne portes plus       seuleles mots arides et brefsque tu rugis quand tu aimes.Entre les lignesentre les motstu ne sais plus où est toi où est l’autre.Des mains s’offrentet vers les tiennesse tendent et t’invitentà t’apaiser.D’autres derrièrene sont que griffesprêtes à lacérer.Il est des soirsoù tu alignes tes penséestu sais que cela est vainmais l’espérance te raviveet... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 3 août 2015

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

Langue, ô clair moment de ce qui est nu sur son seuilvigueur de sève, effritement des visages –langue de clôture et de mutilationlangue de chair et de fruits de toutes saisons,ce goût qu’il nous faut sans cesse entretenir –Que l’usure et la perte, la brièveté des choses au-dedans,au-dehorsnous disent chaque jour plus clairement dans leur languela pensée claire dont sont capables nos cerveaux,langue de nos sèves, reconduis-nous à la nudité du chant .   LORAND GASPAR   .   Oeuvre Guy Denning
Posté par emmila à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,