samedi 23 mars 2019

LE PRINTEMPS JAUNE

  Primevères, jonquilles forthysias, fleurs de pissenlit o le jolie printemps que voici Allons citoyens arrivez les gueux chantons l'hymne de la liberté mesdames mesdemoiselles et messieurs joignez-vous à mes bons camaradesvous les travailleurs sous payés les étudiants sans le souchômeurs oubliés retraités spoliésvenez tous au rendez-vous de l'histoireen chantant gaiment la carmagnole dans les rues des villes de la France en colère o le joli printemps que voicivenez avec nous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 6 décembre 2018

FIN DU MONDE ?

La chute d’un ordre de domination se reconnaît à la stupéfaction qui se lit sur les visages de ses desservants. Samedi, le spectacle n’était pas seulement dans la rue. Il était, et il dure toujours depuis, sur les faces ahuries de BFM, de CNews, de France 2, et d’à peu près tous les médias audiovisuels, frappées d’incompréhension radicale. Que la stupidité ait à voir avec la stupéfaction, c’est l’étymologie même qui le dit. Les voilà rendues au point d’indistinction, et leur spectacle commun se donne comme cette sorte particulière d’«... [Lire la suite]
mercredi 5 décembre 2018

REVOLUTION

Assez D’instinct je dis assez A tout ce qui bourdonne dans ma tête A tout ressac A toute marée A toute sieste de la justice Et à toute cicatrice qui me lie aux révoltes du monde Nous sommes dans l’antichambre des humains Et le crime continue Le ciel se décolore Nos voix piétinent toute tendresse fausse Piétinent les frontières Grattent l’obscurité où flambent les suppliciés Assez La douleur nous épingle Nous empaille Nous lape Broie les os même du malheur Et tout le monde sait que ce monde est trop lourd Que la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2018

LA REDEMPTION DES PEUPLES...Extrait

Un enterrement à Calvi Sur la place de l'église balayée par un vent violent, des dizaines de personnes venues de tout endroit de Corse et en particulier de Castagniccia attendaient le malheureux. J'étais à deux pas du cercueil et devant moi le prêtre officiait face à la foule. Que disait-il? Après avoir parlé du défunt, il lui promettait ou il espérait pour lui une vie dans l'au-delà.J'étais atterré, angoissé par cet enfermement. Moi qui savais et qui devais encore me taire, supporter encore une fois le vieux supplice de l'égarement... [Lire la suite]
mercredi 29 août 2018

BABIL DU SONGER...Extrait

Un oiseau passe éclair de plumesDans le courrier du crépusculeVa vole et dis-leur ! Dis leur que tu viens d’un paysFormé dans une poignée de mainsUn pays simple comme bonjourOù les nuits chantentPour conjurer la peur des lendemains Dis-leurQue nous sommes une bouchéeRépartie sur sept îlesComme les sept couleurs de la semaineMais que jamais ne vientLe dimanche de nous-mêmes Dis leur que les maréesOuvrent la serrure de nos mémoiresQue parfois le passé soufflePour attiser nos flammesCar un peuple qui oublieNe connaît plus la couleur... [Lire la suite]
lundi 23 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extrait II

Il est innocent comme un papillon le réfugié en exode généreux comme le repas des pauvres il aime le blé les nuages la cadence des rimes et de la métrique le figuier le miel les méandres de l’ombre et de l’eau le refugié en exode le cri d’un peuple emmuré massacré notre humanité meurtrie la mort et sa définition il n’a d’autre tâche que vivre le réfugié en exode est l’ultime souffle d’Aylan al-Kurdi l’enfant-lumière l’ange-cadavre notre humanité échouée au refugié ne demandez point son lieu de naissance ... [Lire la suite]

mardi 10 juillet 2018

DAVID DIOP...Extrait

Aux gouvernements du monde...   ... Le peuple que l’on traîne  Traîne et promène et déchaîne à travers les théâtres  électoraux  Le peuple que l’on jette en pâture  Dans les champs avides de boucherie  Le peuple qui se tait  Quand il doit hurler  Qui hurle quand il doit se taire  Le peuple lourd de siècle de servitude  Sur ses épaules de bon géant  Le peuple que l’on caresse  Comme le serpent caresse sa proie  Mais le peuple qui se soulève  Se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 6 février 2018

OREZZA OU LE TUMULTE DES PIERRES...

" Notre livre d'histoire, c'est la Terre de Corse parsemée de ruines anonymes.Notre raison d'être, c'est une liberté immémoriale dont le couvent d'Orezza, parmi tant d'autres, symbolise l'éternelle jeunesse ".Je vais te raconter une histoire. Simple et bouleversante comme une œuvre méconnue que les hommes, oublieux ou trompés, négligent d'admirer. Cette histoire, c'est celle du Couvent d'Orezza dont les murs, nus et crevassés s'élancent à l'assaut du ciel. Sentinelle mutilée, mais sentinelle immuable d'une liberté toujours... [Lire la suite]
vendredi 12 mai 2017

MOI...NOUS

Moi n'existe pas si le nous est absent La racine du racisme c'est la négation de soi-même, renier un alter ego de l'espèce humaine est un rejet de l'humanité, ne peut s'affirmer être humain un vivant qui se réclame d'une identité autre qu'humaine. Le rejet de son semblable est le propre de l'inculture, la grande dérive de ce monde est le monopole des cultures, la culture d'un peuple est un air commun à chaque humain, ça circule, s'il n'est pas respiré, l'étouffement est assuré.   .   KAMEL YAHIAOUI     . ... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

LA VICTOIRE DE GUERNICA

Hommes réels pour qui le désespoir Alimente le feu dévorant de l'espoir Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir   PAUL ELUARD   .     Beau monde des masures De la nuit et des champs     Visages bons au feu visages bons au fond Aux refus à la nuit aux injures aux coups     Visages bons à tout Voici le vide qui vous fixe Votre mort va servir d'exemple     La mort coeur renversé     Ils vous ont fait payer la pain Le ciel la terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,