jeudi 7 février 2013

GRAINS DE MIL...Extrait

Fais en toi la part du mystère, ne te laboure pas toujours tout entier du soc de l'examen, mais laisse en ton cœur  un petit angle en jachère pour les semences qu'apportent les vents, et réserve un petit coin d'ombrage pour les oiseaux du ciel qui passent ; aie en ton âme une place pour l'hôte que tu n'attends pas, et un autel pour le dieu inconnu. Et si un oiseau chante par hasard dans ta feuillée, ne t'approche pas vite pour l'apprivoiser. Et si tu sens quelque chose de nouveau, pensée ou sentiment, s'éveiller... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 8 janvier 2013

VENTS DES PRESENCES/ VIENTOS DE PRESENCIAS...Extrait

Chaque révolte radicale, c’est à dire non négociable, se fait dans une présence d’immanence au tout. Cette dimension ontologique du soulèvement est inaliénable, les fers ou la mort n’ont pas de prise, puisqu’il s’agit pour la conscience humaine d’une entrevue avec l’absolu de sa liberté et sa proximité avec l’infini. Cet engagement total pour s’arracher aux médiations ténébrales du discours dévoile les horizons comme des seuils et non comme des images d’infini La révolte pure montre les emplacements de l’invisible dans... [Lire la suite]
mercredi 28 novembre 2012

PAROLE D'OISEAU

Parfois on me reproche mon air absent. Je pourrais répondre que je suis ailleurs. On me demanderait où ? Les gens qui nous aiment ne lâchent pas le morceau jusqu’à ce qu’ils obtiennent une réponse. Est-ce qu’ils écoutent vraiment cette réponse ou juste le bruit qu’elle fait dans leur oreille. Ils veulent le bruit d’une réponse pour nous savoir encore en vie. Je me souviens d’un homme qui travaillait sous terre le jour et parlait à ses oiseaux, soir et matin. Au crépuscule et à l’aube. Au mourir et au lever du jour. Il leur parlait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 31 octobre 2012

L'ENIGME....Extrait

Tombés de la cime du ciel, des flots de soleil rebondissent brutalement sur la campagne autour de nous. Tout se tait devant ce fracas et le Lubéron, là bas, n'est qu'un énorme bloc de silence que j'écoute sans répit. Je tends l'oreille, on court vers moi dans le lointain, des amis invisibles m'appellent, ma joie grandit, la même qu'il y a des années. De nouveau, une énigme heureuse m'aide à tout comprendre. Où est l'absurdité du monde ? Est-ce ce resplendissement ou le souvenir de son absence ? Avec tant de soleil... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 21 octobre 2012

ENDLESS JOURNEY

 Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, L’Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L’Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, L’Amour décida d'appeler à l'aide. La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L’Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"... [Lire la suite]
lundi 10 septembre 2012

LA BHAGAVAD GITA...Extrait

Je suis le commencement et la fin de tous les êtres, Et dans les vivants je suis la conscience; Entre ceux qui ont descendance, je suis l'amour; Entre les fleuves , je suis le Gange, Je suis le vent parmi les purificateurs, Je suis le temps impérissable, la beauté, la gloire... ... Et je suis la mort de tout, et je suis la naissance de tout, La parole et la mémoire, la constance et la miséricorde, Et le silence des choses secrètes... .        

mercredi 5 septembre 2012

LE CHANT DE LA NUIT

Il fait nuit : voici que s’élève plus haut la voix des fontaines jaillissantes. Et mon âme, elle aussi, est une fontaine jaillissante. Il fait nuit : voici que s’éveillent tous les chants des amoureux. Et mon âme, elle aussi, est un chant d’amoureux. Il y a en moi quelque chose d’inapaisé et d’inapaisable qui veut élever la voix. Il y a en moi un désir d’amour qui parle lui-même le langage de l’amour. Je suis lumière : ah ! si j’étais nuit ! Mais ceci est ma solitude d’être enveloppé de lumière. Hélas ! Que ne suis-je ombre et... [Lire la suite]
samedi 11 août 2012

LE MENEUR DE LUNE...Extrait

Ma faute serait de croire que ce que je possède m'appartient. Tout ce que je suis m'est donné dans un miroir et est bel et bien tel que je le vois, mais, seul réel, me force à ne toucher de lui qu'une image. C'est que la mort est en moi. Qu'elle m'emporte si je n'accepte pas de l'épouser. Quand je touche un objet, elle abrite mes regards de la main pour me permettre de le voir.   L'être est indivisible. A prétendre qu'un être est, on lui donne pour contenu tout ce dont on conçoit l'existence. Mais comment dire cela de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 8 août 2012

DJALÂL UD-DÎN RÛMI

D'abord tu fus minéral, puis tu devins plante; ensuite tu es devenu animal : comment l'ignorerais-tu ? Puis tu devins homme. Quand tu auras transcendé la condition d'homme, tu deviendras, sans nul doute un ange. Dépasse même la condition angélique : pénètre dans l'océan, afin que de goutte d'eau tu puisses devenir une mer... . DJALÂL UD-DÎN RÛMI .  
vendredi 13 juillet 2012

DU PAYS DE LA CIVILISATION

J’ai volé trop loin dans l’avenir : un frisson d’horreur m’a assailli.Et lorsque j’ai regardé autour de moi, voici, le temps était mon seulcontemporain.Alors je suis retourné, fuyant en arrière – et j’allais toujours plus vite :c’est ainsi que je suis venu auprès de vous, vous les hommes actuels, jesuis venu dans le pays de la civilisation.Pour la première fois, je vous ai regardés avec l’oeil qu’il fallait, et avecde bons désirs : en vérité je suis venu avec le coeur languissant.Et que m’est-il arrivé ? Malgré le peu que j’ai eu –... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,