mardi 28 août 2012

INTERDIT CET AMOUR

Interdit cet amour, ô femme aimée, ; Douce l’onde des cheveux et des fleurs. Destin accompli, mystère — tes voies Je ne les sonderai pas Ô bien-aimée ! chemin de croix. J’étais nu et tu m’as revêtu De tes cheveux, une averse ! Et du flot de tes larmes Je ne compterai pas les pièces dépensées pour l’huile et le parfum,  J’étais nu et tu m’as revêtu De la vague de ton corps, tel un mur. De mes doigts je frôlerai ta nudité Douce comme l’onde, fraîche comme l’air, J’étais droit et tu m’as incliné, Dans mon linceul... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 13 juillet 2012

CLAIRE EAU

Claire eau qui se livre au prix d'elle-même, il me faut jusqu'au poème, passer par toutes ses phases, en respecter les métamorphoses et d'abord la plus mystérieuse, celle qui consiste pour elle à ne pas être l'eau. J'irai la saluer au ciel, là où elle prend indifféremment les noms de nuage et de pluie selon qu'elle dort ou qu'elle aime. Je la réclamerai au désir, dans les pleurs des plantes et à la terre à chaque pas. Je l'arracherai à la joie, à l'homme dans sa plénitude, au couple pour qui elle se veut un fleuve, à la solitude... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 2 février 2012

LE VIDE...Extrait

L’aube de nos légendes est enclosedepuis que la poussière a cousu ses paupièresnos enfants sont une fête qui s’effacetombeaux, lamentationsla terre même a pleuré pour eux… . ADONIS .
Posté par emmila à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,