vendredi 1 janvier 2016

UN POEME

A vous tous , amis et passants Un poèmece n’est presque rienc’est léger délicatun mot de trop ou trop peuet tout se corromptUn poèmec’est une porte ouverteune source où se noie la pluieun goûter de fruits et de chocolatles pieds nus de l’enfancec’est ce qui a étéou n’est pas encorec’est un frisson d’herbeune odeur de saison mûreun couloir frais où l’on se cachec’est aussiune écharde dans un poing durciune invitation pour un exill’énigme d’une aile…     AGNES SCHNELL       Oeuvre René... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 21 décembre 2015

MOSANE OU PRESQUE...Extrait

L'Ardenne…                            J'habite où les pierres ont manière d'hommes, où les murs précaires en savent long.   La source prend très haut son cours au delà des êtres privés d'enfance..   Ici, la peau est folle d'un rien d'une visite d'insecte d'un gonflement de pulpe, ni heurts ni prières ne pourrissent les fruits par le centre.   Tout est instant tout est... [Lire la suite]
samedi 19 décembre 2015

POSSIBLES FUTURS...Extrait

Je veux entrerMais je ne saisNi où ni dans quoiIl semblerait que ce soit làOù je me confondraisAvec la source de ceDont j’ai toujours eu besoinMon royaume de silenceA la forme d’une sphèreJe n’y suis pas au centreMais quelque part en hautLà où je me tiensTout me revient, tout m’arriveJ’ausculteUn présent sans frontièreQue viens-tu faire poèmeDans le royaumeJe viens pour approfondirLe silence,Pour t’emmener au plus pur de luiLà où il te fait vivreL’espérance que le mondeA de son avenir, làOù il trouveCe que tu attends de lui et de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 19 décembre 2015

SUR LE SEUIL INVISIBLE...Extrait

Dans la vie, dans le mystère limpidetu peux avanceret même au pays des ombrestu peux avancerou retrouver la mélodiebrisée            du vivant.Cela parle au fond de toicomme une source, cela chante.Il faut écouter.Il ne faut pas forcer l'écouteCela écoute aussi.Le poème du vivant.Eclat de lumière.Souffle de voix.Il vibre au diapason de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 8 novembre 2015

TERRE TERANGA...Extrait

en terre teranga le fleuve pleure ce poème que jamais je n’écrirai et le sable de ton corps en mémoire du jeudi tremble comme la flamme sabrée de la mèche la ville s’écoule à l’embouchure des couleurs dans le secret des palétuviers entre les spirales de l’oiseau-voyageur et la danse rocailleuse du muezzin le silence s’enfonce rouge dans la nuit dénudée ta voix émerge de la rumeur de la mer il me revient ces chants anciens nous les pleurions devant le lac de sel avant de faire offrande aux dieux et nous en aller sans nous... [Lire la suite]
jeudi 8 octobre 2015

EEVA-LIISA MANNER

De ma vie je fais un poème, du poème une vie, Le poème est la manière de vivre, et l’unique manière de mourir, indifféremment, d’une extatique : glisser dans l’infini, flotter au fil de Dieu léger instant d’élection. Au fil des yeux glacés de Dieu qui ne pleurent pas, ne veillent pas, ne formulent pas d’opinions qui regardent sans se fixer, et en approuvant tout, pratiquent l’ordonnancement et les instants précis, protègent le scorpion, le serpent, la seiche (détestés par les humains, qui mêlent ces formes à leurs passions) ; ... [Lire la suite]

mercredi 16 septembre 2015

ASTRONOMIE

Je vais cueillir des étoiles tombées du ciel, cette nuit. Elle est accrochée à une branche d'arbre, scintille seulement pour moi, unique fruit lumineux de l'été passé. Je la dépose dans un flacon afin qu'elle conserve son éclat, et je la vois s'éteindre, contre le verre, au fur et à mesure que le jour se lève, et que le monde s'éveille de la nuit. On ne peut pas garder une étoile. Sa place est parmi les constellations et nuages, où le rêve la protège. Alors j'ai sorti l'étoile du flacon et je l'ai recueillie dans le poème, où... [Lire la suite]
mardi 15 septembre 2015

AU SYBILLIN BALLET DE LA MER

Ô mon immensité hyalinema nuit perse     au visage voilé De renaître à  ton choeur sombreperpétuel et vagueà l'étreinte des vagues  Où divaguent le profond hiverdes ciels  les vastités confondues L'esquisse sublime de nos arabesques insensées  chaque fois nous révèleharmonique à ton plain-chantQue ne  m'emporterez-vous assez   Comme la danse de l'amour transcende et saouleembrase l'essence d'une ivresseà nulle autre pareille Et c'est au long poèmede l'absenceque vont sans rimele penser... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 3 juillet 2015

ARAGON

Le pré d'argent près de Séville,L'armoise autour d'Alméria,Et les monts comme un jeu de quilles,Sur les collines de jonquilles,Ou Grenade s'agenouilla* [...]Ecoutez pleurer en vous-même,Les histoires du temps passé,Le grain terrible qu'elles sèment,Mûrit de poème en poème,Les révoltes recommencées. . LOUIS ARAGON .   Photographie Nathalie Magrez      
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 16 février 2015

LE PAUVRE JOUR

Et je sais bien qu'un jour Je ne saurai plus même t'écrire Comme je le fais encore Comme je l'ose encore envers et contre tout   Car c'est une immense peine chaque fois D'arracher ces mots au silence Quand il serait si doux de te parler à l'oreille   Et je sais bien qu'au fond Tu ne me répondras jamais Puisque tu ne peuxm'entendre Puisque mes paroles  s'épuisent dans la mer Et dans l'ignorance de mon nom   Puisque mes poèmes N'atteindront jamais l'île de ton sourire   .   GUY ALLIX ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,