jeudi 30 avril 2020

AUTOPORTRAIT SANS MIROIR

  Il me faut maintenant un arrêt, une halte prolongée, une place dans le creux, dans les plis, hors de l'impatience.Voici mon lieu de vie mal situé encore, inachevé, à la frontière de la démesure, de l'utopie. C'est une traversée extrême, infinie, du bord au rivage, d'un train aux vitres sales à un autre plus fulgurant, interminable comme dans les rêves… Une traversée quotidienne, attendue, espérée, une découverte voluptueuse parfois.Une table trop encombrée comme toutes les tables où l'on s'arrête souvent, voici le lieu d'où... [Lire la suite]

lundi 30 mars 2020

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Le pain est posé sur la tableLa croûte, blonde duneEmaillée d'une fleur de sablePrès de la coupe de laitMiel blanc et mie de luneLoin, là-haut les oiseaux fleurissent l'océanDe leur plain-chantJe mords l'hostie, en les suivant des yeuxPleine de leurs vives ailes dans le ciel bleuEn une lente bouchéeJe laisse en moi couler d'une plume blesséeLa blancheur du laitAvec une goutte d'encreCombien le poids d'une perlePèse sur les paupièresJe penche et sans toucher terreTombe de sommeil, la tête en l'airDes miettes de soleilSur la nappe... [Lire la suite]
dimanche 22 mars 2020

BLES

 Entendre le pas des blés Ensemencer les saisons Féconder le temps Sans étouffer cette terre Ni défier les couleurs du soleil. Entendre le pas des blés Bavarder avec la légère hirondelle Celle qui porte les ailes de la brise Parmi la fragrance des bruyères Et de nos belles enfances. Entendre les blés Ils ont longtemps chanté Dans l’or ciselé des poèmes Avant de reposer leurs gerbes Sur l’ocre esplanade des sycomores. Bientôt se tasseront les glaises calleuses Sur les genoux empêtrés. Dans le pays... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 26 avril 2019

JEAN PIERRE MARIELLE - HOMMAGE

Je peux me perdre des heures entières dans une strophe de Baudelaire, y nager inlassablement. Si nous sommes tous nostalgiques du ventre maternel, eh bien, j'ai retrouvé ce confort originel dans les poèmes.   .   Jean-Pierre Marielle     .       Jean pierre Marielle   .  
Posté par emmila à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 mars 2019

JAMES SACRE...Extrait

Quelqu'un s'en va tu ne sais pasSi même il s'en va ? Penser ou ne pas pouvoir penserLe retient mal on n'attrape Que du silence. Quelqu'un peut-être reprendTout ce qu'il a donnéMais dans le geste de ne plus parlerQuelque choseEst donné. Silence. Il y a ce mot à creuser,Ses lettres font du bruit quand on les prononce : On n'y comprend rien. Le monde est ce rienEt ne parle pas ;Des savants le réduisentA des résultats de mesures, d'autresS'imaginent le nouer en poèmesEt ce n'est Que le bruit d'un mot : silence. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 13 janvier 2019

PIERRE WARRANT...Extrait

Si ton sang est encore rougesi tu aimes l'aube naissantela couleur de ses sourceset la marée de ses jardins resserre doucement quelques silencescouche-toi sur un tapis de feuillescomme ces fruits qu'aucune main n'a touchéset qui roulent sans bruit vers une bouche à aimer songe à partir vers un ciel à l'écoutepars pour rester comme une barqueà l'arrêt sur les larmes du lacoù le vent d'un vertige s'élargit allume la pâle paume des nuagesà l'incendie des mots et de la neigeécris la plaine et la montagnel'orage et l'accalmie la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 21 mars 2018

BRUNO RUIZ...Extrait

Un jour, il y a bien longtemps, je suis sorti de moi, de ce grand pays du silence. J’ai pris la route des mots pour embrasser l’univers avec vous, pour étreindre vos paysages, renverser des barrières, ouvrir des vannes, fleurir des jardins, crier l’inutile. Jamais je n’aurais cru semblable lumière dans vos yeux, tant de secrets dans vos enfances, de fleuves aux poèmes, d’espérance à vos genoux qui ne fléchissaient pas. Je m’approchais de vos îles sans vraiment les atteindre et je me nourrissais de vos viandes dans les poitrines du... [Lire la suite]
samedi 3 mars 2018

ASPHODELE...Extrait

Il est difficilede se tenir au courant par les poèmespourtant des hommes meurent misérablement chaque jourpar manquede ce qu’on y trouve.   .   WILLIAM CARLOS WILLIAMS 1883-1963    .     Paglia Orba, Corse      
jeudi 1 mars 2018

IDIOTS SUR LE SABLE...Extrait

Nous finirons idiots sur le sableAvec nos poèmes complètement idiots.Le gardien du Musée diraQu’il est l’heure de la fermerEt nous émettrons des réserves.Alors on nous supprimeraLe papier et les timbresNos stylos japonaisComme des sabres.Nous garderons les mots en mémoireNos mots idiotsNos mots d’amour jusqu’au bout de la nuit. Nous finirons idiots sur le sableAvec Emilie, Valentine et SophianeDes petites frangines de quatre, cinq ou six ansAvec Mélodie et Julie –L’histoire de la vache qui pleuraitAvec des poussières de lune de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,