lundi 31 décembre 2018

LA NUIT SERA CALME...Extrait

 On a volé à l'homme sa part imaginaire, mythique, et cela ne donne pas un homme «vrai», cela donne un homme infirme et mutilé, parce qu'il n'y a pas d'homme sans part de poésie, il n'y a pas d'Europe sans part d'imaginaire, sans la «part Rimbaud», ce n'est pas le règne du réalisme, c'est le règne du zéro. Or, s'il est une part humaine qui ne peut pas se passer d'imaginaire, c'est notre part d'amour. Tu ne peux pas aimer une femme, un homme, sans les avoir d'abord inventés, tu ne peux pas aimer l'autre sans l'avoir d'abord... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 30 décembre 2018

HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018..GERALD BLONCOURT

  Nous sommes en pleine civilisation de l'image. Jamais à un tel point il n'a été donné aux hommes de voir à travers les époques à travers l'univers à travers les consciences. Edition Cinéma Presse Télévision toutes les fenêtres sont ouvertes... Connaître, faire connaître, apprendre, savoir, vérifier, sentir, bouleverser... Écrivains, peintres, poètes, photographes, musiciens, cosmonautes, femmes et hommes, chacun est à son poste pour le bien ou pour le pire. Chacun est responsable pour faire l'amour ou... [Lire la suite]
dimanche 30 décembre 2018

LA GRANDE FUGUE...HOMMAGE A UNE AMIE DISPARUE EN 2018...GHYSLAINE LELOUP

  Pas de faste dans les ombelles portées hautPas d’exubérance dans l’éparpillement des fleursVéronique, narcisses, œillets et asphodèlesDu blanc du rose du bleu du jauneComme on dit le pain et le vinSans nuances pour blesser leur candeur   C’est de l’origine parcourant tes recoinsUn cri brusquement doréQui se cogne aux paroisPuis s’éteint dans des mots élimésIl faudrait des paroles semblables aux fleursAvec leurs principes avec leurs parfums   Le vent prend corps dans l’herbe hauteMais nousQui nous consolera de la... [Lire la suite]
jeudi 27 décembre 2018

LAISSEZ MOI VOUS DIRE...

... Laissez-moi vous dire que le poète n'a pas la vie facile dans un monde devenu ce manteau de ténèbres, pailleté d'éphémère par une actualité exténuée en quelques heures, qu'on renouvelle tous les jours et qui tient toute la place avant de s'effacer. Un monde où le niveau des larmes, cependant, ne cesse de monter. Un monde pilonné, trituré, sermonné de plus en plus sévèrement par le verbe surnaturel des catastrophes, couché sous le vent fort de ce langage, le plus clair et le plus nu de tous, dont les statisticiens s'emparent... [Lire la suite]
dimanche 16 décembre 2018

LA POESIE

C’est quoi la poésie ? Chasser tout souvenir et fixer la penséeSur un bel axe d’or la tenir balancéeIncertaine, inquiète, immobile pourtantÉterniser peut-être un rêve d’un instantAimer le vrai le beauChercher leur harmonieEcouter dans son cœur l’écho de son génieChanter rire pleurer seul sans but au hasardD’un sourire d’un mot d’un soupir d’un regard faire un travail exquis plein de crainte et de charmeFaire une perle d’une larmeDu poète ici bas voici la passion voici son bien sa vieson ambition.     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 2 décembre 2018

LES SEPT SOLITUDES....Extrait

  L’année était du temps des souvenirs, Le mois était de la lune des roses, Les cœurs étaient de ceux qu’un rien console. Près de la mer, des chants doux à mourir, Dans le crépuscule aux paupières closes ; Et puis, que sais-je ? Tambourins, paroles. Cris de danse qui ne devaient finir, Touchant désir adolescent qui n’ose Et meurt en finale de barcarolle. — T’en souvient-il, souvient-il, Souvenir ? Au mois vague de la lune des roses. Mais rien n’est resté de ce qui console. Est-ce... [Lire la suite]

samedi 24 novembre 2018

LE CHANT DE SOLITUDE

  Laissez venir à moi tous les chevaux toutes les femmes et les bêtes bannies Et que les graminées se poussent jusqu'à la margelle de mon établi Je veux chanter la joie étonnamment lucide D'un pays plat barricadé d'étranges pommiers à cidre Voici que je dispose ma lyre comme une échelle à poules contre le ciel Et que tous les paysans viennent voir ce miracle d'un homme qui grimpe après les voyelles Étonnez-vous braves gens ! car celui qui compose ainsi avec la Fable N'est pas loin de trouver place près du Divin dans une... [Lire la suite]
mardi 13 novembre 2018

JACQUES BREL - FILS DE ...

Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 7 novembre 2018

HOMMAGE A GERALD BLONCOURT PAR ISABELLE BLONCOURT ( REPITON )

  5 novembre 2018 Hommage à Gérald Bloncourt par Isabelle Bloncourt (Repiton) Prononcé dans la salle de la Coupole du crématorium du Père Lachaise, Paris 20e . " Honneur Respect " Gérald aurait commencé ainsi, en vieil haïtien qu’il était, lui a qui on demandait si souvent ces dernières années de prononcer des hommages funèbres. « Je suis Haïtien, Natif Natal », comme il disait avec sa façon bien à lui de faire sonner les A. Pas Franco-Haïtien, comme on l’a qualifié ces jours derniers dans la presse. Sans renier la... [Lire la suite]
samedi 20 octobre 2018

LES PROVINCES AMERES...Extraits

 Pour un luminisme poétique Manifeste Les mots changent de lumière et d’âme.Et nous changeons avec.Il a suffi d’un grain d’ombre et notre poème a pris l’aile, un coup d’aile dans son éclat premier.Le sol plein de soleil et les tropismes du vague à l’âme des errants.Je vagabonde de soir en soir sur de maigres chemins.J’en rapporte des vers pour les oiseaux qui me picoreront.Je ne les prends pas pour des pigeons.Non, je suis ramasseur de l’essentiel. Du rien tombé des broutilles. A la lueur des mots.   ...   On ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,