lundi 6 juin 2022

CARNET DU 23 AOÛT 2O21

Alors que j’approchais du sanctuaire Je me suis reposé au pied d’un arbre Il était bien plus grand poète que moi Sa poésie lue par le vent et les libellules Moi je cherche simplement un lieu Où je pourrais me reposer sans crainte J’ai traversé l’amitié des êtres profonds J’ai nommé les uns - j’ai inventé des noms J’ai serré dans mes bras la meilleure part Des humains – J’ai pleuré de joie et de chagrin Mais l’arbre est bien plus grand poète que moi Je dois aux sources l’humilité et la diction Car je... [Lire la suite]

dimanche 10 janvier 2021

EMILE HEMMEN, DOYEN DE LA LITTERATURE LUXEMBOURGOISE, POETE VISIONNAIRE ...HOMMAGE

"La poésie est l’image inachevée d’une plénitude qui nous est refusée." Emile Hemmen ( 6 Décembre 1923 -8 Janvier 2021 )       Tristesse en apprenant votre départ cher Emile...Je vous pensais éternel...     A plusieures reprises je me suis retrouvé devant la page blanche, impossible de me lancer dans la rédaction du portrait d’écrivain que l’on m’a demandé de consacré à Emile Hemmen. Combien j’ai eu peur de trahir l’essence du poète, de ne pas posséder le métier requis pour dire les dimensions... [Lire la suite]
mercredi 23 décembre 2020

PENSEES POUR AGNES SCHNELL

Voilà 5 ans que notre amie Agnès Schnell est partie pour d'autres horizons....Une pensée pour elle et sa famille... Tu nous manques... . . . Une toile bat dans le ventune porte s'ouvresur l'imprévisible.Entre l'autre et soil'épuisant voyagepar saccades. Des murs s'effondrentcommedans un demi-sommeil.On granditnon par désirmais par convenances On attend la fraîcheurl'inattenduun rire peut-êtreou un adieu à reculons. Faroucheon meurt un peuà peine rassasié. Aura-t-on assez touchéassez étreintavant de sombrer ? . . .... . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 30 octobre 2020

COMME UNE AUBE A JAMAIS...Extraits

   Jean-Pierre Santini, écrivain, poète, éditeur corse, actuellement arbitrairement détenu à Paris.... Maintenu en détention provisoire, malgré la présomption d’innocence, malgré le fait qu’en droit français, la détention provisoire doit être l’exception et non la règle, malgré la proposition d’un contrôle judiciaire au domicile de sa fille sur le continent, malgré une détérioration de son état de santé du fait de son âge ( 76 ans ), de ses pathologies et de 18 jours complets de grève de la faim, malgré le contexte... [Lire la suite]
samedi 24 octobre 2020

UNE VIRGULE, LA VIE

Une nouvelle de Jean-Pierre Santini, écrivain, poète, éditeur corse, actuellement arbitrairement détenu à Paris.... Maintenu en détention provisoire, malgré la présomption d’innocence, malgré le fait qu’en droit français, la détention provisoire doit être l’exception et non la règle, malgré la proposition d’un contrôle judiciaire au domicile de sa fille sur le continent, malgré une détérioration de son état de santé du fait de son âge ( 76 ans ), de ses pathologies et de 18 jours complets de grève de la faim, malgré le... [Lire la suite]
mercredi 30 septembre 2020

COMME LES LOUPS VONT AU DESIR...Extrait

 Merci à André Chenet . Dire ce qu’on dit chaque jourles yeux fermés les yeux ouvertsDire l’écharpe nouée dans l’airla patience enfin mariéeenfin couverte d’agrafesSon ombre changée en roséesa blessure dans tous les cœurscomme un repas en plein azurUne fleur terrasse le ventVoici les murs rendus au plaisirla lune ouverte à tout venantle sable coulant des doigtsjusqu’au nadir L’âme blonde du tempsdans sa cage du temps des galèresla tresser doucement sous l’eau Je sais un êtreune corne d’éléganceaux habitudes de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 21 septembre 2020

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...HOMMAGE

Refluer de tous les langages.Retrouver les motsÀ leur stade d’oiseaux en vol,Baisers qui s’échappent des lèvresEt s’en vont pour leur propre compteTrouver d’autres lèvres. Et comme il n’est pas possibleD’atteindre la nudité des origines,Récupérer dans les motsQuelque chose d’aussi délié et libreQue la nudité des cheveux. Et lorsque tous les motsSeront de nouveau commencement,L’homme aussi de nouveau commencera. Et peut-être que tout de nouveau commencera... . Roberto Juarroz, " Treizième poésie verticale ", extrait ... [Lire la suite]
mercredi 16 septembre 2020

ISABELLE BRECHET BRANDY...Extrait

Poète troubadourAux étoiles suprêmesLà où vivent les faunesLes odeursLes essences caressesLes enfants pleurentParce qu’ils comprennentToutes les poussièresSous les vitres du mondeIls voient les lianes bleuesEt toiTu pleures aussiCe souvenir là . . . . . . ISABELLE BRECHET BRANDY . . . . Oeuvre Jean Facteur
Posté par emmila à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 8 juillet 2020

QUAND J'ETAIS DE CE MONDE...

Je dédie ces vers à Emma Santos merveilleuse victime de l'ordre psychiatrique et à Dominique Chamelot,  coque bleue d'outre-monde  qui a réinventé la poésie contre tous les flichiâtres! . . . . . Quand j'étais de ce monde au Passage des Brumes il me fallait un fou pour atteindre mon corps je vivais sous les feuilles au pied d'un Sacré Coeur rouge du sang des Communards quand j'étais de ce monde au Passage des Brumes j'habitais aussi loin de possible de moi et je changeais de nom dans le sommeil des... [Lire la suite]
mercredi 20 mai 2020

SALAH STETIE...HOMMAGE

                                                                                         .   Merci , Monsieur Stétié, merci pour vos mots, merci pour votre humanité et votre gentillesse, merci pour votre amitié.... Que votre chemin soit parsemé d'étoiles....   .   Dans les filets du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,