mercredi 16 novembre 2011

DITES MOI A QUOI RESSEMBLE UN ARBRE...Extrait

Mon péché est terrible : j’ai voulu remplir d’étoiles le cœur de l’homme. Et pour cela, derrière les barreaux, en vingt-deux hivers j’ai perdu mes printemps. Prisonnier depuis l’enfance et condamné à la mort, la lumière de mes yeux dessèche sur les pierres. Mais pas l’ombre d’un archange vengeur dans mes veines : L’Espagne n’est que le cri de ma douleur qui rêve. . . . MARCOS ANA . . . . Anti-Franquisme Marcos Ana, Quichotte vivant Par Cristina Castello   Dites-moi ce qu'est un arbre/Dites-moi le chant d'une... [Lire la suite]

samedi 1 octobre 2011

LE TEMPS DE L'ECLIPSE...Extrait

La mort est montée à moi vêtue de la robe des sages j'ai escaladé ma main je me suis glissé au creux du ciel Et j'ai trouvé Dieu qui m'attendait et pleurait Sur ses genoux était le Prophète il portait en chapelet mes larmes et celles des poètes . KAMAL  KHEIR-BEIK .
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 26 août 2011

MAL ENTENDU

— Je n’écris pour personne. — Ah! Vous êtes poète? — Absolument. — Comment dites-vous? — Je vous ai dit oui. — J’avais cru comprendre : L’absolu ment. . ANDRE BRINCOURT .   Oeuvre Gustave Courbet
Posté par emmila à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 juin 2011

DU PAIN POUR LES OISEAUX...

... Le poète marche comme dans un poème invisible inauguré par un vieux marocain qui se penche sur un morceau de pain, le dépoussière, l'embrasse et le dépose dans la brèche d'un mur à la portée des oiseaux. . MAHMOUD DARWICH .
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 7 juin 2011

VLADIMIR VISSOTSKI

Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 24 mai 2011

WALT WHITMAN

Plein de vie, aujourd'hui,compact, visible, Moi, âgé de quarante ans en l'an quatre vingt trois des Etats-Unis, Je te cherche, toi, dans un siècle ou dans beaucoup de siècles, Toi qui n'es pas né, je te cherche. Tu es en train de me lire. Et maintenant c'est moi qui suis invisible, C'est toi, compact, visible, qui perçois les vers et qui me cherche, En songeant combien tu serais heureux si je pouvais être ton compagnon. Sois heureux comme si j'étais avec toi. ( Ne sois pas trop sûr que je ne suis pas avec toi.) (...) ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 17 mai 2011

IMPRESSIONS ANCIENNES...Extrait

Nous nous sommes imaginés, en 1945, que l'esprit totalitaire avait perdu, avec le nazisme, sa terreur, ses poisons souterrains et ses fours définitifs. Mais ses excréments sont enfouis dans l'inconscient fertile des hommes. Une espèce d'indifférence colossale à l'égard de la reconnaissance des autres et de leur expression vivante, parallèlement à nous, nous informe qu'il n'y a plus de principes généraux et de morale héréditaires. Un mouvement failli l'a emporté. On vivra en improvisant à ras de son prochain. La faim devenue soif, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 23 janvier 2011

RENE CHAR

Un poète se remarque à la quantité de pages insignifiantes qu’il n’écrit pas. Il a toutes les rues de la vie oublieuse pour distribuer ses moyennes aumônes et cracher le petit sang dont il ne meurt pas..RENE CHAR.Oeuvre Yahne Le Toumelin
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 30 novembre 2010

MYSTIQUE...Extrait

Poète, que ton corps, avec toutes ses facultés, soit l’âme de ce qui l’atteint, la conscience de ce qui le brise. Ta conscience est le firmament de ce qui te brise... .. .JOË  BOUSQUET ..   . Oeuvre Frida Khalo
Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 17 novembre 2010

URGENCE DE L'INACCOMPLI

Écrire c'est brûler vif, mais c'est aussi renaître de ses cendres. Blaise Cendrars, L'Homme foudroyé, 1945    Ce goût de cendre, quand donc nous quittera-t-il ? Et cette mélancolie des plus noires, — celle des ruines. Faut-il toujours des ombres pour voir la lumière ? Et puis, il faut convenir qu’il en est ainsi. On voit cela de la sorte et pas autrement. La Restauration gouverne avec ses semblants. — Ses semblants d’ordre, de paix, de sécurité. Or, si la ruine est inscrite dans les choses humaines, — la ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,