samedi 27 février 2016

UN JOUR JE SERAI CE QUE JE VEUX

Un jour je serai ce que je veux. Un jour je serai une idée qu’aucun glaive ne porteA la terre désolée, aucun livre …Une idée pareille à la pluie sur une montagneFendue par la pousse d’un brin d’herbe.Et la force n’aura pas gagné,Ni la justice fugitive.Un jour je serai ce que je veux.Un jour je serai oiseau et, de mon néant,Je puiserai mon existence. Chaque fois que mes ailes se consument,Je me rapproche de la vérité et je renais des cendres.Je suis le dialogue des rêveurs.J’ai renoncé à mon corps et à mon âmePour accomplir mon premier... [Lire la suite]

jeudi 6 août 2015

ESPACE...Extrait

Poètes qui montez la garde aux gouffres des saisonsCelle du meurtre ou celle de la guerre, celle de lahaineou celle du sangPoètes grands poissons sacrés lâchés parmi lesombres des hauts fondsqui vous faites témoins des dieux et dessemencesvous êtes comptables de la passion du mondede si longtemps en mal de joie. Nulle pierre, nulle plaie, nul sel, nulle saumurene vous peuvent demeurer inconnusTant pis si votre sang est plus riche à coulersi votre plainte est la plus longueet votre souffrance la plus irritée N’est-ce vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 26 décembre 2014

LES POETES - PROLOGUE AUX POETES ( Partie chantée )

Il y a ce soir dans le cielVeiné d'encre et de rose NilCe ciel vanné ce ciel de mielCe ciel d'hiver et de vinyleDes vols de vanneaux qui le niellentOu si c'étaient que l'on devineDes cigognes qui s'en reviennentDe quelles régions divinesDe quelles rives diluviennesDans l'air bleu comme du GershwinOu peut-être aussi bien des cygnesQui saignent dans le crépusculeLa lune blonde leur fait signeLà-bas où les bateaux basculentEt la première étoile cligneMais bah s'il y a ciel et plumesQu'importe l'aile alors ouverteQui bat le champ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 15 décembre 2014

RESSAC

Que viennent toutes les voix et toutes les rumeurs et les crisque viennent les silences compatissants, les silences satisfaitsque viennent toutes les choses que je ne peux voirà la surface de la société des hommes;que viennent tous les ables, limons, fragments de rochesque la sonde recueille dans les océans navigablesque viennent les sermons de ceux qui ne craignent pasle destin de leurs proches;que viennent la réponse captée par ceux qui disposentde détecteurs appropriés;que tout revienne au point de départet viennent les odes des... [Lire la suite]
samedi 29 mars 2014

TERRITOIRES DU SOUFFLE...Extrait

Rien n'est plus absurde que de faire planer la poésie au-delà de nos sols. Rien n'est plus injustifié que de parquer les poètes dans un enclos.  Quand, tout au contraire, la poésie s'abouche et débouche sur la réalité. Quant, tout à l'opposé, les poètes pratiquent un corps-à-corps incessant avec la vie.  Remettant sans cesse en question le monde et leur propre regard, ils transpercent les écrans, dénoncent l'écart entre le semblant et le réel, s'efforcent à une plénitude.    « La vie du poète est un rêve... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 13 février 2014

PARTITION DE LA NUIT...Extrait

Nous poètes et partisansNous la mémoire de ces ruesDe ces gens sans importanceNous de l’éternelle pluieDu chômage et de la démenceNous et pourtantCette passion intacteCette impatienceEt ce corps qui nous punitDes excès de prudenceNous poètes et partisansNous intérimairesNous précairesDésorientésNous perdantsNous les nainsTombés sous les trainsNous poètes et partisansNous qui avons pris la parolePour une échelle de cordeUne porte de toutes ces vies possiblesNous voici rendus…Ce soir nous sommes sous le cielCertains ont cessé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 19 avril 2013

POUR LES POETES D'HAÏTI

A Port-au-Prince les poètes sont légionsIls ont les yeux crevés des voyantsLes mains percées de motsEt le visage tatoué par les griffes de la nuitJ’écoute le testament de leurs songesQuand leurs lèvres brûléesN’ont plus d’ombre pour panser la misèreA Port-au-PrinceLes poètes sont légionsIls inventent des cris de funambulesSur le fil des motsCe ne sont pas des araignéesMême s’ils cousent les jours clandestinsCe ne sont pas des chiens errantsMême si l’amour aboie pour ne pas pleurerIls ont la peau pelée de la montagneEt le rire large de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 10 septembre 2012

POETES DE ROSEE

Et s’il n’y avait que ceux qui savent le nombre de pétales des roses et qui le sauront encore après que les vitraux aient fondu au fond du cœur du verre dont le battement s’accélère ces jours‑ci…  et s’il n’y avait que ceux qui balancent leur masque d’or devant les yeux ronds des oiseaux de nuit occupés à écrire comme on met à l’abri des choses bien-aimées sur une machine à écrire aux touches cramées…  Et s’il n’y avait qu’eux leur vieillesse sans rides de penseurs livides taillée de marbre mort debout avec leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 11 août 2012

SUITE POUR LES ABSENTS

Une  page du ciel où s'inscrit la terre     Ses arbres frêles, la fumée de ses feux     Où brûle une heure d'Avril     Par la blancheur de la page     S'échappent les paraphes des nuages     Leur fuite infinie     Hors de si peu d'espace     Le paysage est rentré dans la fleur de l'oeil     La cascade de la vue s'étale en cette eau ultime     Où dans un long regard, le coeur se mire  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,