dimanche 24 mars 2019

JASMINS ET BOURREAUX...Extrait

  Un peloton de bourreaux poursuitles jasmins qui dansent avec la briseLibanais, Palestiniens, Humains.Les soleils se meurent sur leurs paupièresLeurs horizons sont tranchés aux ciseauxIls se nourrissent de pleurs ravalésEt dans leur âme ils bercent une colombe morte.La sève les repousse et la mort les saccageTous les firmaments leur sont défendusLa prière vers un dieu devenu sourd sillonne leurs haillonsEt à chaque bataille Thanatos l’emporte sur Éros.Les cloches ne sonnent plus des angélus de pétalesLes clochers épouvantés... [Lire la suite]

jeudi 7 février 2019

VOUS AVEZ FAIM ET MOI JE CHANTE

Merci Adélita mia...     Les vagabonds vont par les routes, je ne les vois pas.Les prisonniers hurlent, je ne les entends pas.Les affamés cherchent du pain, les gueux montrent leurs loques,les hommes floués cherchent la vérité.Et la terre couverte d’ivraie, la terre belle et fière,défend sa dignitépar une souffrance obstinée. O hommes affamés, loqueteux, floués!Je sais bien qu’un jour Les vagabonds vont par les routes, je ne les vois pas.Les prisonniers hurlent, je ne les entends pas.Les affamés cherchent du... [Lire la suite]
dimanche 2 décembre 2018

LA SUEUR DU MONDE...

Ça grince dans les mâts, le fracas des voiles, tout qui déchire l’horizon. Nous sommes au bout des lassitudes, à défaire des vieux cordages. Nous nous interrogeons sur ce poids de trop de solitude sur nos épaules. On prépare toujours quelque part des brasiers. Des lampes s’allument sur la grève endormie. Je marche parmi vous, distribuant le café chaud du poème. Seul, je sais que je n’avance pas ou si lentement. J’embrasse vos sentinelles dans l’ombre. On ne sourit plus autour des abattoirs. Sentez-vous la sueur du monde ? La joie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 6 octobre 2018

LA PART DE L'OMBRE...Extrait

Non, la terre n'est pas couverte d'arbres, de pierres,de fleuves : elle est couverte d'hommes.Si les meilleurs sont enfermés dans un long supplice,s'il n'y a plus que le mensonge qui se montre, chamarréde fausses prairies,si quelqu'un te dit : " Admire le soleil !"- et tune vois que le miroitement de la boue, ou bien : " faiston devoir ! " - et on te tend un couteau pour égorgerta mère et ton frère,alors tous les arbres sont abattus, les pierres noircissentet s'effritent, les fleuves sont des cloaquesinfâmes.Tu ne peux plus avancer,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 26 septembre 2018

NOUS AVONS DES MOTS, VOUS AVEZ DES BOMBES

  Le long de vos rampes de lancementII fait déjà si froidsous les saules blancs… mais on entend toujoursau concert des mésangesce grand avertissement :monté du fond des âges :« au faîte de la démocratiepend l’enseigne de l’armurier »et dans le sein des dieuxpèsent les larmes sur le soleil couchant Qui croyait en ce mondequ’à dépeindre vos libertés ensanglantéesles mots eux-mêmes seraient rougis Contre le jeu de vos armesnous avons celui des motsjusqu’à la quintessence du poèmeguetté par la descenteautant que la danse du... [Lire la suite]
mardi 21 août 2018

LA TERRE DES ORANGES TRISTES

Lorsque nous avons dû quitter Jaffa pour Acre, il n’y a eu aucune sensation de tragédie. Cela ressemblait à un voyage annuel pour passer les fêtes dans une autre ville. Notre séjour à Acre ne semblait pas étonnant : peut-être même, étant jeune, m’en suis-je réjoui car ce déplacement me faisait rater l’école… Pourtant, la nuit de la grosse attaque sur Acre, la situation devenait plus claire. Ce fut, je pense, une nuit cruelle, passée entre le silence rigide des hommes et les invocations des femmes. Mes pareils, toi et moi, étions trop... [Lire la suite]

mardi 21 août 2018

NOUS ENSEIGNONS LA VIE, MONSIEUR

Aujourd’hui, mon corps était un massacre télévisé.Aujourd’hui, mon corps était un massacre télévisé censé ne pas aller au-delà des brèves citations et des limites des mots.Aujourd’hui, mon corps était un massacre télévisé censé ne pas aller au-delà des brèves citations et des limites des mots, suffisamment remplies de statistiques pour s’opposer à une riposte mesurée. Et j’ai peaufiné mon anglais et j’ai appris mes résolutions de l’ONU.Et pourtant, il m’a demandé : « Mademoiselle Ziadah, vous ne pensez pas que tout... [Lire la suite]
mardi 10 juillet 2018

DAVID DIOP...Extrait

Aux gouvernements du monde...   ... Le peuple que l’on traîne  Traîne et promène et déchaîne à travers les théâtres  électoraux  Le peuple que l’on jette en pâture  Dans les champs avides de boucherie  Le peuple qui se tait  Quand il doit hurler  Qui hurle quand il doit se taire  Le peuple lourd de siècle de servitude  Sur ses épaules de bon géant  Le peuple que l’on caresse  Comme le serpent caresse sa proie  Mais le peuple qui se soulève  Se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 9 avril 2018

UN SANGLOT NOMMÉ GAZA

Il arrive un moment où vient la sensation que l’on se répète encore et encore, pour rien, pour pas grand-chose de concret, pour aucun changement. En somme, une oppression, un à-quoi bon, contre lesquels il est dur de lutter. Cela vaut pour nombre de sujets d’actualité. La situation politique et économique en Algérie, la tragédie syrienne ou le drame profond des Palestiniens. Ce qui vient de se passer à la « frontière » de Gaza, cette tuerie qui n’est rien d’autre que l’affirmation d’un pouvoir total de vie et de mort sur une... [Lire la suite]
lundi 5 mars 2018

LE BAISER

" Au- dessus de l’atelier de mon père était un vaste grenier sonore comme une cale de navire. Une large fenêtre, dominant toute la cour aux moutons, permettait de voir, au- delà des toits, par là-bas loin, le scintillement de la rivière, le sommeil des collines, et les nuages qui nageaient comme des poissons avec de l’ombre sous le ventre. On ne pouvait vivre dans le bas de notre maison qu'en rêvant. Il y avait trop de lèpre de terre sur les murs, trop de nuits qui sentaient le mauvais champignon, trop de bruits dans l'épaisseur des... [Lire la suite]