dimanche 4 novembre 2018

LORSQUE L'ENFANT PARAIT ...Extraits

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de familleApplaudit à grands cris.Son doux regard qui brilleFait briller tous les yeux,Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,Innocent et joyeux. Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembreFasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambreLes chaises se toucher,Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.   ...   Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

dimanche 26 avril 2015

MON ENFANCE

Mon enfance laine doucecomme une pomme doucequ'on croque au bout des dentsmon enfance farine de laitcomme une mûre au bout du seinqu'on mâche au bout des lèvresMon enfance cheveux fouscourant les landes et les ravinesau galop de son cheval de boisMon enfance Robinsondans sa forêt d'acajousépiant des peaux-rougesaux grands yeux de hibouxsous des totems d'ogresMon enfance aux doigts de sucrecinq ans à peineet pas plus haute qu'une oreille de sourismais déjà malicieuseun jour elle me ditc'est fini, je m'en vaiset elle s'en allaau petit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 16 février 2015

LE PAUVRE JOUR

Et je sais bien qu'un jour Je ne saurai plus même t'écrire Comme je le fais encore Comme je l'ose encore envers et contre tout   Car c'est une immense peine chaque fois D'arracher ces mots au silence Quand il serait si doux de te parler à l'oreille   Et je sais bien qu'au fond Tu ne me répondras jamais Puisque tu ne peuxm'entendre Puisque mes paroles  s'épuisent dans la mer Et dans l'ignorance de mon nom   Puisque mes poèmes N'atteindront jamais l'île de ton sourire   .   GUY ALLIX ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 17 février 2012

CAHIER DE VORONEJ...Extrait

(...) «En me privant des mers, de l’élan, de l’envol, Pour donner à mon pied l’appui forcé du sol, Quel brillant résultat avez-vous obtenu, Vous ne m’avez pas pris ces lèvres qui remuent.» (...) "En me persécutant, Monde, que retires-tu ? Où est l’offense puisque j’essaie seulement   De mettre des beautés dans mon intelligence      Plutôt que mon intelligence dans les beautés. " (...) .
Posté par emmila à 16:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 2 février 2009

CAHIERS DE VORONEJ

"En me privant des mers, de l’élan, de l’envol,Pour donner à mon pied l’appui forcé du sol,Quel brillant résultat avez-vous obtenu,Vous ne m’avez pas pris ces lèvres qui remuent." . OSSIP  MANDELSTAM . Photographie  Sylvain Lagarde