jeudi 10 décembre 2015

EUX

Eux Que savent-ils des transparences du dire de la lumière qui fulgure de la vie forgée des mains que savent-ils des flèches d’espérance des vertiges du don des creusets chaleureux qu’en savent-ils ceux qui ferment les portes et scellent les barreaux ceux qui dévient les sources et noient les étincelles ceux qui ordonnent les tiroirs et crachent sur les arcs-en-ciel ceux qui ternissent le cristal et poignardent le vent sauront-ils jamais ?   .   MICHEL NORGUIN   .   Oeuvre Eduardo Argüelles   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 4 novembre 2015

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Peut-être n'est-il pas, hélas, de phares dans la nuit ? Que sommes-nous sinon reflets de lune et vibrations du vide, nuances et passages fluctuations flux et reflux, et le creux et le grouillement et le désordre et l'harmonie . Nos géographies s'éparpillent Nos terres s'érodent et se désorientent Nous n'avons inventé ni l'axe ni l'éclat Nous sommes méandres et mouvances oscillations et scintillements . N'est-il pas, oh, n'est-il pas, quelque part, une île fourmillante et nue, gonflée de sève, une île où vivre... [Lire la suite]
dimanche 27 septembre 2015

PHILIPPE JACCOTTET PAR JACQUES BASSE

Oeuvre Jacques Basse www.jacques-basse.net
samedi 15 août 2015

L'INTERROGATEUR / EL INTERROGADOR

Je ne questionne pas sur les gloires ni les neiges,je veux savoir où se retrouvent les hirondelles mortes,où vont les boîtes d’allumettes usées.Aussi grand que soit le mondeil y a les ongles à couper, les effiloches,les enveloppes fatiguées, les cils qui tombent.Où vont les brumes, le dépôt du café,les almanachs d’un autre temps ?Je questionne sur le vide qui nous anime ;je présume que dans ces cimetièresla peur pousse peu à peuet que c’est là où couve le *Rokh..No pregunto por las glorias ni las nieves,quiero saber dónde se van... [Lire la suite]
lundi 10 août 2015

DESORDRE

Se peut-il que les mains se fanentpar les béances _ le désordrede toute chose ?Se peut-il que les rêves se froissentque les craquelures naissentde jours trop épais ?Elle savait les silencesbuissons broussailleuxà peine traversés de vieelle disait la paroleà peine possiblesinon ailleurs - dans un autre espacemais pas ici.Elle taisait l’inconcevableretours distraits menaces du tempselle savait l’urticant dont on parle peumais qui pèse sur l’intime.Se peut-il que les mains se fanentpar la brusque insignifiancede toute chose ?   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 10 août 2015

NIZAR QABBANI

J'essaie, depuis l'enfance, de dessiner ces paysQu'on appelle-allégoriquement-les pays des ArabesPays qui me pardonneraient si je brisais le verre de la lune...Qui me remercieraient si j'écrivais un poème d'amourEt qui me permettraient d'exercer l'amourAussi librement que les moineaux sur les arbres...J'essaie de dessiner des pays...Qui m'apprendraient à toujours vivre au diapason de l'amourAinsi, j'étendrai pour toi, l'été, la cape de mon amourEt je presserai ta robe, l'hiver, quand il se mettra à pleuvoir...J'essaie de dessiner des... [Lire la suite]

lundi 10 août 2015

LE JOURNAL DE PERSONNE - RATURES

http://www.lejournaldepersonne.com/2015/08/ratures/   .   Si j'étais inhumaine, je préférerais le rat à l'homme. Si j'étais humaine, je préférerais l'homme au rat. Si j'étais surhumaine, je ne préférerais ni l'un, ni l'autre... je soutiendrais "mordicus" que l'homme est un rat pour l'homme. Et je me retrouverais prise, surprise entre deux feux : Les tarés qui me reprocheraient de rabaisser l'homme... et les ratés qui m'en voudraient de donner une si mauvaise image du rat. Et je me serais mise dans de beaux draps... [Lire la suite]
jeudi 6 août 2015

LES NECESSITES

Chaque jour d’usine est un anneau de plus aux chaînes du prisonnier.Est-il nécessaire d’enterrer les Noirs sous la botte des tyrans,que le sang des enfants gicle des mitraillettespour tranformer l’Afrique en cave à diamants ?Est-il nécessaire pour les Sionistes de faire porter l’étoile jaune aux Arabes ?Est-il nécessaire pour les Islamistes d’haïr tous les autres ?Est-il nécessaire de plaider le coût de la viepour justifier les salaires mal acquis, les âmes vendues et les sueurs à gage ?Est-il nécessaire d’aller aux urnes comme un... [Lire la suite]
mercredi 1 juillet 2015

AMBRE...Extrait

Embrasse les yeux de la paix, quelle se déverse surles arbres. Dehors le soleil brille et ne gronde plusde façon si insupportable. L’âme espère de nouveau sentir sescôtes, sa sève. Le froid m’a fait du bien. Si le ventsouffle et que je marche et que je regarde les voitures, lavie me rend à moi. Ce serait le pire,car au moment du départ je n’aurais reconnu personne.Ils auraient été trop loin pour que je puisse les toucher oules sentir. Dans l’ombre noire je n’aurais pas gardé le souvenir del’amour. Une écorce de glace se forme sur la... [Lire la suite]
vendredi 19 juin 2015

LE PORTE-AMOUR

Où est le porte-nuitle porte-mystèrele porte-lueur ?A vendre le coffret d’ébènecontenant les lèvres écarlatesde mon amour défunt !Où est le porte-cloule porte-buste, le porte-voix ?Ma tristesse s’embellitcomme le linge qui sèchetel les drapeaux populairesaux fenêtres de jadisOù est le portier fouqui a deux serruresà la place des yeux ?Le coffret d’ébèneest rempli des baisersque je ne donnerai plusque je ne donnerai plus .   ANDRE CHENET In "Dans le corps du poème"   .      
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,