vendredi 14 décembre 2018

A L'ECOUTE DU MATIN

Une Pierre, Une Rivière, Un Arbre,Hôtes d'espèces qui nous ont depuis longtemps quittés,Signalent le mastodonte,Le dinosaure, qui ont laissé ces souvenirs desséchésDe leur passage iciSur le sol de notre planète,Tous les signes bruyants annonçant leur chute qui se hâtaitAujourd'hui perdus dans l'obscurité de la poussière et des âges.Mais aujourd'hui, la Pierre crie vers nous, clairement, avec force,Venez, vous pouvez vous tenir sur monDos et envisager votre destinée distante,Mais ne cherchez nul abri en mon ombre.Je ne vous donnerai... [Lire la suite]

mercredi 28 novembre 2018

VANESSA PARADIS- DU BOUT DES LEVRES

  Dites-le-moi du bout des lèvres. Moi, je l'entends du bout du coeur. Moins fort, calmez donc cette fièvre. Oui, j'écoute. Oh, dites-le-moi bien doucement. Murmurez-le simplement.   Je vous écouterai bien mieux Sans doute. Si vous parlez du bout des lèvres. J'entends, très bien du bout du coeur Et je peux continuer mon rêve, Mon rêve.    Que l'amour soit à mon oreille, Doux comme le chant des abeilles, En été, un jour au soleil, Au soleil. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 28 septembre 2018

A L'ORIENT DE TOUT...Extrait

Car ce qui a été vécu        sera rêvéEt ce qui a été rêvé        revécu Nous n’aurons pas trop de nuitsPour brûler les branches tombées        à notre insuPour engranger l’odeur durable        des fumées ...   .     FRANCOIS CHENG     . Oeuvre Roberto Concha
Posté par emmila à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 6 septembre 2018

ON DIT QUE LES PLANTES NE PARLENT PAS/ DICEN QUE NO HABLAN LAS PLANTAS

On dit que ni les plantes, ni les sources, ni les oiseaux ne parlent, Non plus la vague et ses grondements, ni les astres et leur brillance, On le dit, mais c'est faux, car toujours quand je passe, Ils murmurent et s'exclament: - Voilà la folle rêvant De l'éternel printemps de la vie et des champs, Et déjà bien vite, bien vite, elle aura les cheveux blancs, Et tremblante, gelée, elle voit que le givre couvre le champ.     - Il y a des cheveux blancs sur ma tête, et du givre dans les champs, Mais je continue à... [Lire la suite]
vendredi 17 août 2018

C'ETAIT DEMAIN...

  J’aime le temps d’avantEt même un peu plus tôt… Quand l’attente s’éveille…Quand le regard se croise Et que se tend l’oreille sur un sourire naissant…Un mouvement de tête, timide, sur le coté penché, complice du sourire avant de s’en aller sans penser à plus tard.. Et puis qui se retourne à l’angle de nulle part…Ici, là-bas, plus loin, ailleurs…Au détour du chemin, de la ruelle étroite, de la terrasse du Bar, pour semer un espoir, fixer un au revoir, un frêle espoir promis en guise de pourboire…Un battement de... [Lire la suite]
lundi 13 août 2018

LE VIOLON ENCHANTE...Extrait

 Là-bas, la blanche voile sombre, offerte A quelque brise immatérielle, Saura conduire notre vie-sommeil Jusqu'aux lieux où les eaux se mêlent Aux rives bordées d'arbres noirs, Où les forêts inconnues s'accordent Aux élans du lac vers plus d'être, Afin de rendre le rêve complet. Là-bas nous saurons bien nous cacher, disparaître, Engloutis dans le vide liséré de la lune, Ressentant que cela qui fait notre substance En d'autres temps était musique.   .   FERNANDO... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 24 juillet 2018

HENRI PICHETTE...Extrait

Au soir,L'endormement des petits oiseaux.Dans le reposoir du rosier sauvageL'aiguille libellule immobilise la gaze des ailes.Un effet de lune bombe la face de l'étang.Restes d'un feu de jardinier,Mille braises tremblantesRêvent leur fumée.   .     HENRI  PICHETTE     .  
Posté par emmila à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 14 juillet 2018

LA LUMIERE LA MÊME...Extrait

Chaque jour emporte un bout de vie un éclat de lucidité chaque jour apporte plus de souffrance plus de silence et de résignation La vague avance et recule elle arrache au rivage un peu de sable une plume une feuille elle apporte sur le rivage des brindilles et une écume jaunie. Et pourtant tout recommence l'eau s’est refermée sur le caillou lancé par l’enfant le souvenir tombe dans l’oubli Dans l’invention du rêve Parfois un geste s’ébauche une phrase se forme on voudrait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 28 juin 2018

ENTRE L'HERBE ET S0N OMBRE

Quel rêve peut venir après la levée de l’ombre sur ses cils ? les rideaux se balancent au rythme d’une musique oubliée Le doute creuse un trou dans le poème. Deviendra-t-il un abîme ? J’accroche mes yeux aux branches des arbres pour saisir au plus près le bleu des mots.     .     LYDIA PADELLEC     .      Oeuvre Claude Buck    
Posté par emmila à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 25 juin 2018

BIRAGO DIOP...Extrait

Je voudrais vous dire des choses si tendres,Vous murmurer des mots si doux,Que seules les fleurs mortes peuvent entendreCar c'est tout ce que j'ai de vous.Je voudrais vous confier mon rêve de folieMon beau rêve si insensé,Hanté par le spectre de la mélancolieOù viennent sombrer mes penséesJe voudrais vous dire pourquoi mon âme pleureQuand tout aime et refleurit,Pourquoi elle gémit à la fuite de l'heureQui part sans apporter l'oubli.Je voudrais vous dire comment je vous adore.Hélas je ne le pourrais pas,Et c'est en mon rêve qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,