vendredi 26 juin 2020

DES BAS DE LAINE

  Pépins d’un même fruit, maillons d’une même chaîne humaine, nous cherchons tous la corde pour se pendre, la corde qui nous lie et nous ligote, du A de l’alphabet au Z de l’azur. Le corps de Sisyphe ne cesse pas de vieillir, ses gestes de s’user. Il ne cesse pas de pousser la même pierre, le dos courbé par les années, les mains de plus en plus saignantes, la pierre de plus en plus pesante, le ciel de plus en plus haut et la falaise plus basse. Il n’y a pas assez de rêve pour ma soif d’auteur. Le temps éponge sur les pages mon... [Lire la suite]

jeudi 18 juin 2020

ELISA K., ...Extrait

  ... Si je pouvais t’offrirles bleus secrets du cielet ses nuées d'oiseauxvenus d'autres pays Si je pouvais t’offrirtoutes les langues de Babelet ce chant de la merqui prolonge la nuit Avec tout cet amourà l’étroit dans mon coeurje les déposeraisen offrande à tes pieds Mais je n’ai que mes rêvesmis à nu sans pudeur Ne marche pas sur euxils pourraients'ébruiter... . ... . . . . ELISA KA . . . . Oeuvre Hiroko Otake
Posté par emmila à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 28 mai 2020

CHEMIN DE PLUIE ET D'ETOILES Tome I...Extrait

Pour tes douze ans, mon Cé, en pensée et en coeur avec toi... . " J'ai tant appris de vous,les hommes,J'ai appris que tout le mondeveut vivre au sommet de la montagnesans savoir que le vrai bonheurest dans la manière de l'escalader. " Gabriel Garcia Marquez  .   Parce que l'hommetoujours doit savoir rêverParce que l'hommetoujours doit savoir aimerParce que l'homme toujoursdoit savoir douterParce que l'homme toujoursdoit savoir s'indignerParce que l'homme toujoursdoit savoir être un enfantParce que l'hommetoujours doit... [Lire la suite]
mardi 26 mai 2020

RESURRECTION

Tahar Djaout ,journaliste, écrivain et poète, tombé sous les balles des tueurs du " FIS " ( de deux balles tirées à bout portant en pleine tête ) le 26 Mai 1993, et décédé le 2 Juin 1993...   « Je suis le déterreur de l'histoire insoumise et de ses squelettes irascibles enfouis dans vos temples dévastateurs. Je ne cautionnerais jamais vos cieux incléments et rétrécis ou l'anathème tient lieu de credo. Je ne cautionnerais jamais la peur mitonnée par vos prêtres-bandits des grands chemins qui ont usurpé les auréoles d'anges. Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 26 mai 2020

IL RÔDE UN RÊVE DE FEMME...Extrait

Elle voudrait la paix des eaux tranquilleset des vastes plaines le souffle bleu du froid à givrer les cilset la clarté dans les regards le pur des cimes où rêvent les grands oiseauxet les baisers du ciel, un peu de lait sur les lèvres. Elle voudrait l'envol de ses mots tendresvers ceux qui en manquent et le silence juste après la pluiecomme un écho. Elle voudrait l'accord juste, la résonance belletout ce qui s'attire, s'allie et se scelle tout ce qui va dans le même sens. Elle voudrait les confidences douceschuchotées, et les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 20 mai 2020

BRUNO ODILE...Extrait

Ô combien il me plairait de ne pas renoncer à la joie en donnant un sens aux jours qui viennent ! Ma solitude est une porte défoncée, un levain sans adjonction, un ébruitement de l’ombre mourante à la lumière. La joie est punie lorsqu’elle reste sur le seuil, redoutant l’accomplissement comme une culbute prévisible. Un croche-pied à l’assiduité des épreuves et des délits. Une dégringolade pitoyable que la crainte et le doute s’empressent de tenir à l’écart. Des lumières naissent sous les dalles du silence. Quelque part, dans la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

samedi 9 mai 2020

MARION LUBREAC

Entrez, soleils!Ce matin, assise sur un banc bleuJ’ai vu rire la terre.Alors les grenouilles, puissantes et limpides, ont envahi de verdure cette nouvelle nuit,tandis queDurant des heures,siffle le merle noir.De mes orteils de plumes sauvagesont germé d’énormes tournesols éblouissants pour éclairer ma route. Froufrou d’envol ;On s’ improvise d’évasion.Vole, enfant du secret!Les hélianthes voguent et tremblotent entre mes cuisses cigogne.Je dois voler,tête haute au vent,frôler de près la mousse des arbres engourdis,sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 23 avril 2020

ET LE DRUIDE DISAIT

À André, le magicien de mon enfance   .   Au fond de chacun il y a une forêt peuplée d'une mémoire de brindilles, l'enfance et la mort y côtoient une peur instinctive où l'homme cherche son maître.   Au jardin neuronique, l'enfant que j'étais me tient par la main, petit fantôme venu de ce pays d'hier aux réalités buissonnières, avec lui, encore je cherche ce druide qui, de rires en tempêtes,   sous sa robe de vent, égarait mes chagrins.   Cours le siècle, comme une rivière qui s'assèche, le... [Lire la suite]
mercredi 15 avril 2020

L'OR DES MINUTES...Extrait

" Les mâts geignent sous les voiles,Doucement, Et bercent dans le gréementLes étoiles. Et le roulis est si doux, Si tranquille, Que le pont semble immobileDevant nous, Et qu'à travers le ciel libre,Au vent frais Où l'écheveau des agrèsTremble et vibre, On dirait que, dans l'air bleu,Oscillante,C'est toute la nuit qui, lente,Roule un peu... A peine si la mer grondeAux bords sourdsD'un récif que bat toujoursL'eau profonde. L'humble odeur des foins fauchésDu rivageGlisse avec l'odeur sauvageDes roches. L'ombre est orageuse et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 25 mars 2020

AHMED BEN DHIAB...EXTRAIT

Ivre rêvant des roses de Saadi Ivre de l’essence des rêves en paradis retrouvé l’invisible chant de la rose dénude l’aurore parfume nos silences   .     AHMED BEN DHIAB     .   Oeuvre Catherine Reineke - Manry https://catherinereineke.blogspot.com/