mercredi 3 août 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Nuée de rêvesenvol étourdissantenlacement se reprenantse défaisant.Danse infinied’un côté à l’autre du tempsreprise ad libitumd’une cadenceà peine heurtée.En toiune joie primaleun instant museléeembruméeen toi l’élanla pulsation accéléréeen toi la danse sauvagelibéréeet tous tes sens exaltés.   .   AGNES SCHNELL   .  

jeudi 9 juin 2016

CHEVAUX DE LA LUNE ET DES VOLCANS...Extrait

Îles que j'ai habitées vertes sur des mers immobiles. D'algues sèches et de fossiles marins les plages où galopent fous d'amour les chevaux de la lune et des volcans. Au moment des secousses, les feuilles, les grues assaillent l'air : dans la lumière des alluvions brillent des ciels chargés ouverts aux astres ; les colombes s'envolent des épaules nues des enfants. Ici finit la terre : avec de la sueur et du sang je me construis une prison. Pour toi je devrais me jeter aux pieds des puissants, adoucir mon cœur de brigand. Mais... [Lire la suite]
mardi 31 mai 2016

APPEL ...Extrait

« J’ai rêvé d’une vie profonde, intense comme l’éclair. Lourde parfois et pénible à porter, mais plus riche, mais plus vraie que le lent déroulement monotone des jours qui suffit à trop de gens. Tout mon être se révolte contre la banalité de ces existences sans ferveur et sans merveilleux. Mais je rejoindrai ceux qui résistent et nous l’emporterons… Je cherche le soleil, je cherche l’humanité fraternelle. Je n’enterrerai pas mes rêves de jeunesse. Je veux une vie libre et pure, ouverte à l’inconnu et sans préjugés, une vie de ferveur,... [Lire la suite]
dimanche 22 mai 2016

UN MONDE DE PIERRES...Extrait

... Tant de choses passent que je ne sais assumer         Combien de fois         devrai-je renaître encore?         Personne ne connaît         mon cosmos intérieur         Les paradoxes         les rébellions de mes profondeurs         Mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 20 avril 2016

BRUNO ODILE

L’incertitude de ce qui advient, malgré la détermination que nous avons à empoigner le réel pour le domestiquer, trahit les promesses d’existence à jamais perdues. L’impossibilité pour l’agir humain de plier le réel à ses seules volontés, nous contraint aux rêves et aux fantasmes. Quasiment jamais maître des événements, nous ne sommes plus propriétaires des aventures que nous vivons mais seulement du sens que nous leur donnons. Alors, nous apprenons, avec plus ou moins de réussite, à modifier nos désirs plutôt que l’ordre du monde.... [Lire la suite]
jeudi 19 novembre 2015

LA SAISON DES MOTS ....Extrait

... souviens toi de l’eau ravivée chaque soleil couchant à l’heure où lesportes de l’exil s’ouvrent sur les chemins barricadés                    souviens toi de la prière du matinquand boule de flamme          langue de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 16 novembre 2015

ERRANTS ELDORADOS...Extrait

Nous avancerons dans le brouillard des jours avec entêtement Car il faut avancer, vers ces pays promis, toujours en fuite, avancer sans répit, sans repères, riches de nos défaites et de notre espérance   Ce qui n'a pas lieu sera ce qui pourrit, meurtrit, noircit s'épanouira comme fleur au soleil   L'espace envahira nos paroles étroites, nos rêves étriqués Un souffle nous traversera, la grande respiration du monde, balayant les ressentiments et ce sera comme un retour à l'origine Oh bercement des songes ! ... [Lire la suite]
mardi 10 novembre 2015

LES VIGILES VEILLENT...

      sous les biefs du nord fleurit le mauve de ton sel    dans le mot bâillonné la mer se noie en silence           voici la quête aujourd'hui traversées d'errance           tu cheminais le bleu des étoiles         la lune dans une main dans l'autre le soleil    tes rêves étaient senteur de libertéentre tes doigts se tissait le lin de la... [Lire la suite]
dimanche 8 novembre 2015

TERRE TERANGA...Extrait

en terre teranga le fleuve pleure ce poème que jamais je n’écrirai et le sable de ton corps en mémoire du jeudi tremble comme la flamme sabrée de la mèche la ville s’écoule à l’embouchure des couleurs dans le secret des palétuviers entre les spirales de l’oiseau-voyageur et la danse rocailleuse du muezzin le silence s’enfonce rouge dans la nuit dénudée ta voix émerge de la rumeur de la mer il me revient ces chants anciens nous les pleurions devant le lac de sel avant de faire offrande aux dieux et nous en aller sans nous... [Lire la suite]
dimanche 8 novembre 2015

TES PAROLES

 la lumière seule sépare le jour de la nuit        la seule lumière arrimée à tes silences   te dit au milieu des rumeursque miroitent les étoiles    fulgurances aux paupières        ouvertes                     tes paroles anciennes défigurées flottent dans la... [Lire la suite]