jeudi 10 août 2017

AFFINS - A NOS PASSEREAUX SEDENTAIRES

Les hirondelles parties vous voilà sevrés des contes de migration, sur des lieux que vous ne scruterez pas, où les paysages marins aux montagnes succèdent dans tout un luxe rêvé de parfums et de couleurs ; le soleil devenu plus rare à vous de mieux comprendre la faible et souvent bénéfique lumière du jour dans l’espace de vos allées-venues qui se resserre pour quelque clarté intérieure, dans l’introspection ; sans la progéniture, de vos soins indépendante, de l’anfractuosité murale jusqu’aux cyprès trouverez-vous assez de... [Lire la suite]

jeudi 4 mai 2017

JEAN JOUBERT...Extrait

Tout te ressemble et te chante à mi-voix, L’arbre, le vent, la gorge des collines, L’eau qui sommeille et les veines du bois, Le feu couvant au coeur d’une racine. Ton corps s’étire aux courbes du salpêtre, Dans un roseau s’apprivoise ton sang Et sur le givre affolé des fenêtres Une main s’ouvre et me jette ton gant. Rien qui ne soit ton geste, ta parole Et cette plaie toujours mal refermée Dans ma mémoire et cette parabole Que je suis seul encore à déchiffrer. Si je te fuis près d’autres amoureuses Ta bouche nue se mêle à nos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 18 septembre 2016

LES PAS DE L'EAU...Extrait

La vie n'est pas cette chose que nous oublions, toi et moi, L'ayant égarée naguère dans la niche de l'habitude. La vie est cette main tendue qui s'apprête à cueillir Les premières figues noires dans la bouche acre de l'été, La vision qu'offre l'arbre aux yeux multiples des insectes, La sensation étrange qu'éprouvent les oiseaux migrateurs, Le sifflement d'un train qui vire dans le rêve d'un pont, La vie est reflet multiplié par le miroir, Fleur "à la puissance de l'éternité", Elle est : terre amplifiée par nos battements de cœur,... [Lire la suite]
dimanche 26 juin 2016

LA POESIE...Extrait

"Je suis un souvenir qui n'attend pas le seuil et erre dans les limbes où le reflet d'absinthe quand le coeur de la nuit souffle par ses évents bouge l'étoile tombée où nous nous contemplons."   .   AIME CESAIRE   .   Photographie Thami Benkirane http://www.benkiranet.aminus3.com
Posté par emmila à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 12 mars 2016

LE BOIS DE VINCENNES...Extrait

En été, le crépuscule est beau dans cette partie sauvage du bois ; là où la terre se creuse entre deux vagues vertes. L’eau s’écoule. Les vagues glissent. Des têtes transparentes de serpents, souples et cristallines, aux lumières du couchant. L’eau du bassin s’élève et redescend telle une poitrine, unissant en elle le miroir du ciel et les images des arbres alentour. Des larves s’agitent, frémissent sous l’écume. Sur la rive, une feuille de l’automne passé regarde, couleur de cendre, fine comme la dentelle de soie d’une femme.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 29 octobre 2014

AGNES SCHNELL...Extrait

L'aube lente à venir. Le regard flou encore de rêves arrêtés les mots s'ébauchent alchimie profonde hasardeuse. Le passage est ardu. Une fresque s'esquisse. Les songes ont traversé l'opacité l'imprécision. Sur les lèvres le silence s'attarde avant la domination du dire. Moment fragile où le chant surgit ignorant l'éphémère. Les sutures sous l'écorce se resserrent invisibles. Tout prend couleur.   .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 9 mars 2013

AGNES SCHNELL

Tout est mouvement glissé, songes brumeux plus denses que la vie. Tout est miroir où peinent les reflets. Tout est dérapages où s'agitent faims et désirs, nos étoiles terrestres toujours altérées. Ni mots, ni lettres ne peuvent porter l'intense, l'impalpable qui crée les fractales de l'âme. Seule la musique, seul l’envol du souffle…   .   AGNES SCHNELL   .        
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 18 septembre 2012

PARFOIS LA BEAUTE...Extrait

Heureusement que les miroirs sont différents Sinon on se ressemblerait comme deux gouttes d’eau On pourrait même se prendre pour soi-même Il ne manquerait plus que de se croire unique . AZADEE  NICHAPOUR . Oeuvre Pablo Picasso      
mercredi 15 septembre 2010

DANS LES CAGES DU VENT...Extrait ( suite )

Entre voyages et refletsle rythme d'un bordses enfants prolongésL'eau est de hanches agilesde ronde planètede regards quittésÔ paysages perdussoleil dans un collier...Les miroirs mangent la mortet les arbres de grandes histoiresCe sont étoiles qui ouvrent la vueoù prend forme le vent. .JOSE  ENSCH .
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 7 juillet 2010

LA VITRE

   A Yves Prié. Plus mort que vifmais vif assezpour mettre en scènele récit de sa mortle vieil arbre cassédéfroqué par l’hivers’accroche éperdument au videpour s’empêcher de tomberEt moi qui suis du bon côtéde la vitre quand il gèleje le regarde se débattredans son immobilitéUne idée noire le traverse(c’est un merle)mais que dire du froidau travail sous l’écorce C’est ainsi que la vitreunit ce qu’elle sépareJ’interroge en son eau limpidela cruauté des miroirs . . . SERGE WELLENS . . . Œuvre Clotilde d'Ursel
Posté par emmila à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,