mardi 22 septembre 2015

AGNES SCHNELL...Extrait

C’était une saison lente à ciel d’ébène d’où naissaient des jours sournois. C’était une saison de silence d’ombres pétrifiées de passages étroits. Chacun déchirait ses psaumes se dépouillait soudain de ses mots de ses songes et courait avec le vent vers la grève où tout recommençait. Les yeux fermés on marchait vers l’écho. C’était une saison lourde aux rives incertaines une saison sans rambardes où l’infini côtoyait le banal. En gouttes d’encre on partageait l’intime. On avait le regard presque apprivoisé et nos rêves pour seul... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 18 septembre 2015

MOSTEIRO DOS JERONIMOS ...extraits en français

 Le regard efface la promenade,si lointainsle vent frais du fleuve,l’odeur des toutes petites fleursles couleurs passées peu à peu.Il n’y a rien de tranquille dans toute cette tranquillité.De tant de risques dûs,la beauté est fragile en cette fin d’après-midi.... Avec le temps, la couleur change et reste à définir; on cherche ses secrets, ses règles, ses mesures, ses retards, parfois ses échecs. Les yeux incertains et le regard, le passage des glacis, des noms, des lointains. Reste la tension du regard, la fragilité de la... [Lire la suite]
samedi 13 juin 2015

J'AI VU SES YEUX

Pour Mila qui a aujourd'hui 11  ans   J’ai vu ses yeuxUn bel étang de femme-saule perdue dans un espace étrangeLe songe lointain des contrées et ses lèvres d’oiseau mouilléesSi bien que du bout de mes doigts j’aurais voulu les essuyerComme au matin, une fontaine, son sourire d’enfant combléPlus clair que l’infante Isabelle et plus vif qu’un jet d’hirondellesQue l’oriflamme du matin et le miroir d’une sirèneLe page blond du printemps et l'alauda des mutinésEst-il permis d’être aussi blonde à en rendre jaloux les blés De... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 31 janvier 2015

JOEL GRENIER...Extrait

Ah ! Marcher tout là-haut sur la pointe des oiseaux ! Mettre les mots nuages côte à côte. Sans parler, sans faire d'autres bruits que le murmure des regards qui se croisent en bordant le silence d'azur. Comme un début de voyage qui laisse son empreinte dans l'horizon qui s'envole. Donne-moi la main, j'ai peur de me perdre dans ton ciel quand il laisse des traces. Si tu la serres fort, je dirais au vent de se taire, pour n'effacer rien.   . JOEL GRENIER   .   Photographie C. Ortoli      ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 5 décembre 2014

SI PEU DE TRACE

Rendre l'eau douce à la sourceEt la sente au détourL'étonnement du pasà l'élan qu'il génèreL'opulence des seuilsà l'usure des margelles :Si peu de traceDe l'étier au salantDe la gemme aux saumuresDe l'haleine au silenceDu parcours à l'enfanceEt ce regardObstinément       ALAIN HANQUEZ       Oeuvre Jaya Suberg              
Posté par emmila à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 22 février 2014

HISTOIRES DE SOIFS...Extrait

... Faisons silence dans les mots fous que le labour des pierres a écorchés. Les chants du jour se sont éteints au vent des petits riens. Comme un fruit mûr dans l'insomnie d'un arbre épuisé. Et ton regard me tient dans sa lumière dans son frisson. Retrouve ton arbre pour bâtir l'espace des souffles partagés ...   .   EMILE HEMMEN   .      
Posté par emmila à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 20 décembre 2013

MILLE GRUES DE PAPIER...Extrait

Les yeux des insomniaques n’ont pas de paupières. Ils portent des pétales, transparents. Leur regard continue à autopsier les fleurs jusque dans le milieu de la nuit.     CHANTAL DUPUIS - DUNIER        
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 26 novembre 2013

LE GARDIEN DE TROUPEAUX.....Extrait

Il ne suffit pas d'ouvrir la fenêtrepour voir les champs et la rivière.Il ne suffit pas de n'être pas aveuglepour voir les arbres et les fleurs.Il faut également n'avoir aucune philosophie.Avec la philosophie, il n'y a pas d'arbres:il n'y a que des idées. Il n'y a que chacun d'entre nous,telle une cave.Il n'y a aucune fenêtre fermée,et tout l'univers à l'extérieur;et le rêve de ce qu'on pourrait voirsi la fenêtre s'ouvrait,et qui jamais n'est ce qu'on voitquand la fenêtre s'ouvre. .  ..  FERNANDO... [Lire la suite]
samedi 9 novembre 2013

L'INSTINCT DE CIEL....Extrait

Quelle sorte de barque est la langue ? Pour traverser, pour s'en aller, ou simplement pour se tenir en équilibre sur le bleu (...) Etranger, c'est ainsi que l'on nomme celui qui aime les nuages. Mais d'où vient que parmi les siens il circule en pensant toujours à autre chose ? D'où vient qu'il les observe si souvent avec une stupéfaction douloureuse, comme issu d'une autre planète où nul n'oserait prendre ses aises à la façon des vivants d'ici ? Cette étrangeté inconsolable de son regard tient quelque secrète mémoire, en lui... [Lire la suite]
jeudi 10 octobre 2013

RECIT ECOURTE

Tout ce qui illuminait à l’intérieur de nous gisait maintenant à nos pieds. Hors d’usage. L’intelligence que  nous recevons du monde matériel, avec les multiples formes au-dehors nous comblant de bienfaits, se détournait de nos besoins. Le miroir avait brisé tous ses sujets. On ne frète pas le vent ni ne descend le cours de la tempête. Ne grandit pas la peur, n’augmente pas le courage. Nous allons derechef répéter le projet suivant, jusqu’à la réalité du retour qui délivrera un nouveau départ de concert. Enserre de ta main le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,