samedi 15 juillet 2017

TANT DE CORPS ET TANT D'ÂME

Captifs de l'étrange machine Qui nous mène de vie à trépas En quel lieu de ce corps en fonction De ce sang qui déambule Se fixe l'être Bâti d'élans de songes de regards Qui parle les langues du silence Qui devance mots et pensées? Qui prononce notre mort Qui instaure notre vie Qui présence ou absence Dans la mêlée des vallées et des gouffres Nous prodigue Cette sarabande de rixes et de roses Nous assigne Ce pêle-mêle de discordes et d'harmonies? Qui tissant ensemble tant de corps et tant d'âme Nous imprègne de passé Nous génère... [Lire la suite]

vendredi 3 mars 2017

ARMEL GUERNE

Miserere On les a vus, l’impatience fleurie Entre les doigts et la peur vide dans les yeux : Ceux-là qui font le nombre noir de la cohue Et le luxe des épouvantes. Qui sont-ils ? Ils ne sont rien que cette hâte Comme un vent blanc, Seulement pour ne pas y être. Mais ils sont là, tenacement, ils sont tous là Ceux qui tiennent la place De leur absence. Et leur nom est légion.   .   ARMEL GUERNE   .     Oeuvre Serge Fiorio http://sergefiorio.canalblog.com/      
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 26 février 2017

L'EXTASE...Extrait

Là où comme sur un lit un oreiller, Une rive en crue invitait les violettes A reposer leurs testes, Nous nous assîmes, l'un à l'autre tout entiers. C’était ferme ciment que celui de nos mains,Baume adhérent qui d’elles prenait source,Et, en nouant leurs rayons, nos regardsTissaient nos yeux sur un double cordon.Or enlacer ainsi nos mains était encoreLe seul moyen de ne faire plus qu’un,Et les images dans nos yeux le seul moyenDe faire route l’un vers l’autre. ...   . JOHN DONNE (1572-1631) . Oeuvre Francesco... [Lire la suite]
jeudi 28 avril 2016

L'ARRACHE COEUR...Extrait

quand ta mer ne dira plus la mer mais son brasier de fleurs quand tes aubes ne feront plus mes jours soleils par nous versés pierre à pierre en chemin notre lumière et notre écho tranchés perdus tu souriras dans le silence lent et blanc d’une pluie endormie aux pieds des parcs ton coeur miraculeux dessinera d’une main de cristal et si loin de tous les regards possibles sans trembler ma couleur immédiate   .   FRANCIS ROYO   .   Oeuvre Bernard Liégeois http://www.bernardliegeois.com     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,